Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la fausse-teigne à cinq points du yucca (Prodoxus quinquepunctellus ) au Canada

Information sur l’espèce

Nom et classification

La fausse-teigne à cinq points du yucca, Prodoxus quinquepunctellus (Chambers), appartient à la famille des Prodoxidés, comme la teigne du yucca et la teigne tricheuse du yucca. Le genre Prodoxus contient actuellement dix espèces décrites, mais le P. quinquepunctellus est la seule espèce présente au Canada.

La fausse-teigne à cinq points du yucca a été décrite en 1875 par V.T. Chambers, un entomologiste amateur. Il l’a appelée Hyponomeuta 5-punctella et s’en est servi pour mettre en doute la précision de la description de la teigne du yucca, Tegeticula yuccasella, proposée par C.V. Riley. Les deux espèces se ressemblent superficiellement, mais Riley a décrit les critères physiologiques et biologiques permettant de les distinguer. Il a également proposé le nouveau nom générique Prodoxus (du grec, “porter un jugement sur une chose avant d’avoir acquis l’expérience requise”) pour la fausse-teigne à cinq points du yucca (Pellmyr, 2003).

Comme ses ailes antérieures peuvent être ornées de petites taches foncées ou entièrement blanches, la fausse-teigne à cinq points du yucca a d’abord été considérée comme un complexe englobant deux espèces distinctes. La forme à ailes blanches de l’Est a été appelée Prodoxus decipiens, et la forme à ailes ponctuées de l’Ouest, P. quinquepunctellus. Par la suite, il a été démontré que la variabilité de la coloration des ailes antérieures n’était pas un critère suffisant pour distinguer les deux espèces, et le Pdecipiens a été considéré comme un synonyme ultérieur de quinquepunctellus et, de ce fait, invalide (Davis, 1967).

Description morphologique

Le P. quinquepunctellus est un petit papillon nocturne (figure 1A). Les femelles sont légèrement plus grandes que les mâles (envergure : femelles, de 11,5 à 21,0 mm; mâles, de 11,0 à 16,5 mm [Althoff et al., 2001]). La tête, le thorax et l’abdomen sont entièrement recouverts d’écailles blanches. Sur le dessus, les ailes antérieures sont habituellement blanches, mais elles peuvent porter jusqu’à dix-huit petites taches foncées; les ailes postérieures sont grises à presque blanches, moins densément couvertes d’écailles et habituellement plus foncées que les ailes antérieures (Davis, 1967). En dessous, les ailes antérieures sont brun moyen, tandis que les ailes postérieures sont gris brunâtre et moins densément recouvertes d’écailles que les ailes antérieures. La frange des deux paires d’ailes est entièrement blanche.

Les deux sexes sont difficiles à départager sur le terrain, et leur distinction repose sur l’examen des genitalia (pièces génitales). Genitalia mâles : valve en bonne partie linéaire, avec le bord externe du cucullus recourbé vers l’extérieur, armé de deux à cinq courtes épines (Althoff et al., 2001). Genitalia femelles : ovipositeur mesurant de 4,0 à 6,8 mm (Althoff et al., 2001), relativement épais, avec une crête dorsale armée de 6 à 8 grosses dents (Davis, 1967). Davis (1967) et Pellmyr (1999) ont réalisé une révision systématique approfondie des Prodoxidés et n’ont jamais observé de dimorphisme sexuel lié à la coloration.

Figure 1A) Femelle adulte de la fausse-teigne à cinq points du yucca (Prodoxus quinquepunctellus) pondant sur une hampe florale de yucca glauque (Yucca glauca). (Photos : R. Snell).

Figure 1A) Femelle adulte de la fausse-teigne à cinq points du yucca (Prodoxus quinquepunctellus) pondant sur une hampe florale de yucca glauque (Yucca glauca).

Figure 1B) Chenilles de fausse-teigne à cinq points du yucca et galeries d’alimentation à l’intérieur d’une hampe florale de yucca glauque. (Photos : R. Snell).

B) Chenilles de fausse-teigne à cinq points du yucca et galeries d’alimentation à l’intérieur d’une hampe florale de yucca glauque. (Photos : R. Snell).

Les stades immatures du P. quinquepunctellus sont mal connus, et il existe peu de caractères diagnostiques permettant de les identifier jusqu’à l’espèce. Tous les stades immatures vivent à l’intérieur des hampes florales de la plante hôte, et chaque espèce du genre Prodoxus présente une spécificité relativement élevée à l’égard de l’espèce de yucca qui lui sert d’hôte. L’identité de la plante hôte est donc un bon critère pour départager les espèces de Prodoxus. L’œuf du P. quinquepunctellus est lisse et blanc, de forme variable, mais il est généralement allongé, arrondi aux deux extrémités. Il mesure environ 0,4 mm de longueur et moins de 0,1 mm de diamètre, et il n’est pas pédonculé (Davis, 1967). La jeune chenille est blanchâtre, mais elle vire au vert pâle en vieillissant (figure 1B). À maturité, elle mesure de 5 à 7 mm de longueur (R. Snell, données inédites). Elle ressemble à la plupart des chenilles de lépidoptères, sauf qu’elle est apode et a l’abdomen plus gros (Riley, 1892; Davis, 1967). La chrysalide est lisse et pourvue d’un « bec » frontal proéminent qu’elle utilise probablement pour se forer un trou de sortie dans la hampe florale.

Les adultes se rencontrent habituellement en compagnie de ceux de la teigne du yucca, T. yuccasella. Les deux espèces présentent des périodes de vol similaires et demeurent à l’intérieur des fleurs de yucca durant la journée, mais elles sont relativement faciles à départager sur la base des critères suivants : 1) les tentacules maxillaires servant au transport du pollen sont bien visibles chez la teigne du yucca femelle, alors qu’ils sont absents chez la fausse-teigne à cinq points du yucca; 2) chez la teigne du yucca, les ailes sont entièrement blanches chez les deux sexes, tandis que chez la fausse-teigne à cinq points du yucca, les ailes antérieures peuvent porter jusqu’à dix-huit taches foncées (Davis, 1967); 3) la fausse-teigne à cinq points du yucca est généralement plus petite et de proportions moins robustes que la teigne du yucca (Davis, 1967).

Description génétique

Jusqu’à tout récemment, le P. quinquepunctellusétait considéré comme une entité monospécifique. Une étude génétique récente a cependant révélé que le P. quinquepunctellus pourrait englober deux lignées morphologiquement et génétiquement distinctes représentant deux espèces (Althoff et al.2001). Ces deux entités peuvent être grossièrement subdivisées sur la base de leur aire de répartition en un groupe occidental et un groupe oriental (voir Althoff et al. 2001 pour une carte complète). Chez la lignée de l’Ouest, les ailes antérieures peuvent porter jusqu’à dix-huit petites taches foncées, tandis que chez la lignée de l’Est, elles sont toujours d’un blanc immaculé (Althoff et al., 2001). La lignée de l’Ouest aux ailes maculées porte le nom de P. quinquepunctellus, et la race de l’Est aux ailes immaculées, le nom de P. decipiens.

Bien que la population canadienne n’ait fait l’objet d’aucune étude génétique, il semble raisonnable d’assumer qu’elle appartient à la lignée de l’Ouest, car elle se trouve à l’intérieur de l’aire de répartition de la lignée de l’Ouest, et les adultes ont des marques foncées sur les ailes antérieures (R. Snell, obs. pers.). Bien qu’il soit possible que le P. quinquepunctellusenglobe deux lignées ou même deux espèces distinctes, ces deux lignées éventuelles seront traitées, aux fins du présent rapport, comme une seule espèce.