Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la fausse-teigne à cinq points du yucca (Prodoxus quinquepunctellus ) au Canada

Répartition

 

Aire de répartition mondiale

Le P. quinquepunctellus est l’une des espèces les plus répandues du genre, se nourrissant à l’état larvaire à l’intérieur des hampes florales de 15 espèces de yuccas (Powell, 1992). Son aire recoupant celles de ses hôtes potentiels, il se rencontre depuis le Texas et le golfe du Mexique jusque dans le sud de l’Alberta, au Canada, et depuis la côte Atlantique des États-Unis jusqu’aux Grandes Plaines (figure 2). 

Des individus de la teigne du yucca ont été capturés dans le sud de l’Ontario, en bordure du lac Érié, aussi récemment qu’en 1956 (Davis, 1967; Pellmyr, 1999). Pourtant, l’Ontario ne compte aucune population indigène de yucca (P. Achuff, comm. pers.). En l’absence de la plante hôte, on voit difficilement comment une population indigène de ce papillon pourrait subsister dans la région. Des populations naturelles de la fausse-teigne à cinq points du yucca sont établies immédiatement au sud des Grands Lacs, et des individus ont été capturés dans l’État de New York, en Pennsylvanie et en Ohio (Davis, 1967). La Collection nationale canadienne d’insectes, à la Ferme expérimentale d’Agriculture et Agroalimentaire Canada, contient 20 spécimens de Prodoxus decipiens, la lignée orientale de l’espèce, récoltés en 1935 et 1936 par W.L. Putnam, à Vineland (Ontario) (annexe 1) (J.-F. Landry, comm. pers.). D’après les données inscrites sur les étiquettes, ces spécimens auraient été obtenus par élevage à partir de plants de Yucca filamentosa, espèce fréquemment cultivée comme plante ornementale dans le sud de l’Ontario. On ignore si la présence de l’espèce dans la région résultait d’une introduction avec la plante hôte ou d’une extension d’aire favorisée par la culture de yuccas à des fins ornementales. La première hypothèse paraît cependant plus vraisemblable, car la présence de Proxodux et de T. yuccasella dans l’est du Canada n’a plus jamais été signalée par la suite. 

 

Aire de répartition canadienne

La fausse-teigne à cinq points du yucca ne compte qu’une seule population viable au Canada. Cette population est établie à Onefour, dans l’extrême sud-est de l’Alberta (figure 3), et elle utilise le yucca glauque (Yucca glauca) comme plante hôte. La population de yucca glauque est disséminée sur le long d’un tronçon de coulée de 2 km exposé au sud, en bordure de la rivière Lost, un affluent de la rivière Milk. Ces pentes mesurent moins de 1 km de largeur, et toute la population est répartie sur une superficie inférieure à 2 km2. Les plants de yucca glauque occupent moins de la moitié de cette superficie.

Une deuxième population naturelle de yucca glauque existe en Alberta (figure 3). Cette population se trouve dans la réserve de pâturage Pinhorn, le long d’un tronçon de 200 mètres de pentes de coulée exposées au sud-ouest dans le bassin de la rivière Milk (Hurlburt, 2001). La fausse-teigne à cinq points du yucca ne semble cependant pas présente à cet endroit.

Aire de répartition de la fausse-teigne à cinq points du yucca (Prodoxus quinquepunctellus) en Amérique du Nord. Carte adaptée de Davis (1967) et d’Althoff et al

Figure 2.      Aire de répartition de la fausse-teigne à cinq points du yucca (Prodoxus quinquepunctellus) en Amérique du Nord. Carte adaptée de Davis (1967) et d’Althoff et al. (2001).