Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la fausse-teigne à cinq points du yucca (Prodoxus quinquepunctellus ) au Canada

Habitat

 

Besoins en matière d’habitat

À l’extrémité nord de son aire de répartition, la fausse-teigne à cinq points du yucca dépend entièrement du yucca glauque (ponte, alimentation et développement larvaire). Aucune autre espèce de yucca susceptible de servir de plante hôte à la fausse-teigne n’est naturellement présente au Canada. La teigne du yucca atteint également la limite nord de son aire de répartition en Alberta, et elle est aussi entièrement dépendante du yucca glauque. Les besoins liés à l’habitat des deux espèces sont donc identiques. Les renseignements présentés dans les paragraphes suivants sont tirés du Rapport de situation du COSEPAC sur le Tegeticula yuccasella (COSEPAC, 2002).

En Alberta, la teigne du yucca est confinée à la sous-région sèche à graminées mixtes (ANHIC, 2004). Cette sous-région semi-aride est soumise à un climat continental caractérisé par des conditions météorologiques extrêmes et d’importantes fluctuations journalières et saisonnières des températures, des précipitations faibles, des étés chauds et un fort taux d’évaporation. L’évaporation est amplifiée par la présence de forts vents qui soufflent souvent à près de 100 km/h (COSEPAC, 2002).

 Emplacement des deux populations canadiennes connues de yucca glauque (Yucca glauca)

Figure 3.Emplacement des deux populations canadiennes connues de yucca glauque (Yucca glauca). La seule population viable de la fausse-teigne à cinq points du yucca se trouve au site 1, dans la vallée de la rivière Lost, près de Onefour (Alberta). La fausse-teigne n’est pas présente au site 2, dans la réserve de pâturage de Pinhorn. (Carte tirée du Rapport de situation du COSEPAC sur le Tegeticula yuccasella [COSEPAC, 2002])

Le yucca glauque se rencontre en peuplements épars sur des pentes de coulée bien drainées et généralement exposées au sud (figure 4). Ces pentes sont habituellement érodées et sèches et couvertes d’une végétation clairsemée dominée par l’oponce à épines nombreuses (Opuntia polyacantha) et l’armoise argentée (Artemisia cana). L’exposition des pentes colonisées par le yucca glauque en Alberta varie de 34º (nord-est) à 200º (sud-sud-ouest). Ces pentes sont généralement orientées dans la direction opposée aux vents dominants du sud-ouest, sauf lorsqu’elles sont protégées par d’autres pentes adjacentes. Les sols sont habituellement alcalins et régosoliques, sans croûte (Milner, 1977; Fairbarns, 1984). Plus au sud (nord du Wyoming), le yucca glauque est associé aux terrains plus plats et se rencontre dans les dunes de sable, les pinèdes et les clairières dans l’Est et dans les milieux à graminées dans le Sud-Ouest, à des altitudes de 0 à 1 920 m (Pellmyr, 1999) (COSEPAC, 2002).

Tendances en matière d’habitat

À l’extrémité nord de l’aire de la teigne du yucca et de la fausse-teigne à cinq points du yucca, en Alberta, la disponibilité des milieux favorables pour les deux espèces est limitée par des facteurs naturels. Bien que les pentes de coulée exposées au sud soient nombreuses dans le sud‑est de l’Alberta, nombre d’entre elles sont couvertes de graminées et non érodées et ne sont habitées ni par le yucca glauque, ni par la teigne du yucca, ni par la fausse-teigne à cinq points du yucca. L’agriculture n’a eu aucun effet sur la disponibilité des habitats favorables. Le yucca glauque pousse sur des pentes de coulée abruptes impropres à l’agriculture (COSEPAC, 2002). Bien que le broutage du bétail puisse endommager l’habitat, le bétail a rarement pu paître parmi les plants de yucca. De plus, à ce jour, leur incidence sur l’habitat est négligeable.

Habitat de la fausse-teigne à cinq points du yucca. Pentes de coulée sèches à graminées mixtes, près de Onefour (Alberta)

Figure 4. Habitat de la fausse-teigne à cinq points du yucca. Pentes de coulée sèches à graminées mixtes, près de Onefour (Alberta). (Photo : R. Snell).

Protection et propriété

Le COSEPAC a désigné le yucca glauque « espèce menacée » et la teigne du yucca, « espèce en voie de disparition ». La plus grande population du yucca glauque abrite la seule population viable de la fausse-teigne à cinq points du yucca au Canada. Cette population est établie sur des pentes de coulée dans la vallée de la rivière Lost, près de Onefour (Alberta), sur des terres appartenant à Agriculture et Agroalimentaire Canada et gérées par ce ministère. Le yucca glauque et la teigne du yucca figurent à l’annexe 1 de la Loi sur les espèces en péril du gouvernement fédéral. Les mesures de protection et le plan de rétablissement prévus pour les populations du yucca glauque et de la teigne du yucca à Onefour profiteront également à la fausse-teigne à cinq points du yucca.