Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur l’éperlan nain du lac Utopia (Osmerus sp.) au Canada

Habitat

Le lac Utopia est relativement peu profond, les profondeurs moyenne et maximale étant de 11,1 et 25,6 m, respectivement. Le lac fait 7,2 km de long et occupe une superficie d’environ 1 370 hectares. L’indice morpho-édaphique est de 0,94 et le pH varie généralement de 7,0 en surface à 6,4 à 25 m. On a déjà observé une thermocline du milieu de l’été (juillet) se situant entre 10 et 15 m (27 août 1969), et des températures variant de 19°C (surface) à 7,8°C (25 m) ont été enregistrées le 3 juillet 1969. Le lac est gelé entre le début de décembre et la première ou la deuxième semaine d’avril (Vickers, comm. pers.).

L’habitat de fraye des formes naine et normale semble essentiellement limité à quatre petits cours d’eau se jetant dans la moitié nord (amont) du lac (figure 2). L’éperlan normal fraye dans les décharges des lacs Mill et Trout. Pendant la fraye, ces décharges présentent un courant modéré à fort (jusqu’à 1 m/s) et sont larges de 2 à 5 m. L’éperlan nain fraye dans deux cours d’eau beaucoup moins larges (1 à 2 m) et moins rapides (< 10 cm/s), qui ne trouvent pas leur source dans un lac. Toutes les terres entourant le lac Utopia ou ses tributaires sont des propriétés privées et les chalets s’y font de plus en plus nombreux, surtout autour de la moitié sud du lac.