Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la chauve-souris à queue frangée (Myotis thysanodes) au Canada – Mise à jour

Protection actuelle ou autres désignations de statut

La chauve-souris à queue frangée ne figure pas sur les listes de l’UICN. Le COSEPAC l’a désignée comme une espèce préoccupante en 1988 (voir Balcombe, 1988). Sa cote mondiale est G4G5 (apparemment hors de danger à hors de danger); sa cote nationale est N4N5 (apparemment hors de danger à hors de danger) aux États-Unis et N2N3 (en péril à vulnérable) au Canada. Aux États-Unis, trois États (Idaho, Wyoming, Nebraska) ont attribué à la chauve-souris à queue frangée la cote S1 ou S1? (gravement en péril), et deux autres (Oregon, Dakota du Sud), la cote S2 (en péril). Le Washington, le Montana, le Texas et l’Utah lui attribuent la cote S3 (vulnérable). En Colombie-Britannique, on l’a classée S2S3 (en péril à vulnérable).

En Colombie-Britannique, la loi provinciale sur la faune (Wildlife Act) interdit de tuer la chauve-souris à queue frangée. Bien qu’on n’ait jamais trouvé de gîtes dans les arbres et que l’impact des pâturages soit probablement peu important dans la province, l’espèce a reçu le statut d’espèce faunique désignée (Identified Wildlife Species) en vertu du nouveau Forest and Range Practices Code (code provincial de pratiques forestières) de la Colombie-Britannique. Les espèces visées par le code, considérées comme en péril, doivent faire l’objet d’une gestion spéciale comportant la création de zones d’habitat faunique (Wildlife Habitat Areas). Les directivesNote de bas de page2 formulées dans le code précisent que de telles zones seront établies pour protéger les hibernacles connus, les gîtes de maternité et les secteurs de forte densité de la chauve-souris à queue frangée. La zone d’habitat faunique comprendra une zone principale de 100 m de rayon et une zone de gestion de 100 m de rayon. Diverses prescriptions administratives sont prévues concernant l’aménagement de routes, l’exploitation forestière, l’installation de barrières dans les cavernes et les mines, l’utilisation des pesticides et l’aménagement de zones tampons autour des milieux riverains. À ce jour, aucune aire d’habitat faunique n’a été créée pour la chauve-souris à queue frangée. Le Forest and Range Practices Code ne s’applique toutefois qu’aux terres publiques de la province; dans la portion sud de l’aire de répartition canadienne de l’espèce, près de 50 p. 100 de l’habitat échappent ainsi à sa portée (tableau 2).

Note de bas de page 2

Les directives du Forest and Range Practices Code relatives à l’espèce sont en cours d’élaboration.

Retour à la référence de la note de bas de page2