Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le Jonc du New Jersey (Juncus caesariensis) au Canada

Protection actuelle ou autres désignations

Le Juncus caesariensis a été désignée comme espèce préoccupante par le COSEPAC en 1992 (Newell et Newell, 1992). On lui a attribué les cotes S1S2 à l’échelle de la Nouvelle-Écosse et N1N2 à l’échelle du Canada. À l’échelle mondiale, on a attribué à l’espèce la cote G2, qui signifie qu’elle est menacée. Une cote lui a également été attribuée dans les États suivants des États-Unis : Caroline du Nord (S1, très fortement menacée), Maryland (S1), New Jersey (S2, menacée) et Virginie (S2) (NatureServe, 2003).

L’espèce figure sur la liste des espèces vulnérables établie en vertu de l’Endangered Species Act de la Nouvelle-Écosse. Cette loi ne confère pas aux espèces ainsi désignées le même degré de protection qu’aux espèces menacées (threatened) ou en voie de disparition (endangered). Les espèces vulnérables sont cependant reconnues comme espèces en péril et doivent faire l’objet d’un plan d’aménagement dans les trois ans suivant leur désignation. Cependant, la destruction de ces plantes ou de leur habitat n’est pas interdite.

Le jonc du New Jersey vient d’être inscrit sur la « Liste rouge » de la Nouvelle-Écosse, à titre d’espèce dont on sait ou présume qu’elle est en péril (Nova Scotia General Status Ranks - site disponible en anglais seulement).

Aucune des populations de jonc du New Jersey de la Nouvelle-Écosse ne se trouve dans une zone protégée.