Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la baleine grise (population du Pacifique nord-est) au Canada - Mise à jour

Information sur l'espèce

Mise à jour
Rapport de situation du COSEPAC
sur la
baleine grise
Eschrichtius robustus
population du Pacifique Nord-Est
au Canada
2004

Nom et classification

La baleine grise (Eschrichtius robustus, Liljeborg 1861), ou « grey whale » en anglais, tire son nom de sa coloration grisâtre. Les suggestions à l’effet que l’animal a été nommé en honneur de J.E. Gray et donc que la graphie du nom anglais devrait être « gray » ne sont pas fondées : Gray (1865) a appliqué le nom de genre Eschrichtius à des fossiles découverts en Grande-Bretagne et en Suède, et le lien entre lui et l’animal vivant (Van Deinse et Junge, 1937) a été établi bien après que les noms anglais « grey whale » ou « gray whale » soient communément utilisés (voir par exemple Scammon, 1874). Gray whale (graphie aux États-Unis), scrag whale (vieux terme appliqué à la population de l’Atlantique disparue de cette région; Mead et Mitchell, 1984), hardhead, mussel-digger, devilfish, grayback, ripsack (vieux termes de chasse à la baleine; Scammon, 1874) sont d’autres synonymes anglais.

Dans d’autres langues européennes, le nom de l’animal est aussi habituellement relié à sa coloration : Ballena gris (en espagnol) et серый кит (en russe). Parmi les noms autochtones, on retrouve mauk (Nuu-chah-nulth; Happynook, comm. pers.), balgina (Kwakw'ala – dialectes de l’Ouest; parfois aussi appliqué au petit rorqual; Compton, comm. pers.), gwa'yam (Kwakw'ala – dialectes de l’Est; nom générique désignant n’importe quelle grosse baleine; Sanborn, comm. pers.), cetuqupak (Yup’ik; Jacobson, 1984) et abvibluaq (IñupiaQ; Institute of Social and Economic Research, 2002).

La baleine grise est la seule espèce de la famille des Eschrichtidés qui existe encore. Les résultats d’analyses génétiques donnent à penser que cette famille est surtout apparentée aux rorquals (Balénoptéridés; Arnason et Best, 1991; Milinkovitch et al., 1994). Aucun taxon infraspécifique (sous-espèce) de cette baleine n’est actuellement reconnu.

Description

La baleine grise est un cétacé à fanons (sous-ordre des Mysticètes) de taille moyenne à grosse. Les femelles adultes mesurent typiquement de 11,7 à 15,2 m de long, alors que les mâles adultes sont un peu plus petits, mesurant entre 11,1 et 14,3 m (Evans, 1987). La coloration du corps, mouchetée à divers degrés, va du gris foncé au gris clair. Les animaux sont souvent couverts d’anatifes (Cryptolepas rachianecti) et de cicatrices aux endroits où ceux-ci se sont fixés, ainsi que de grappes de poux des baleines (Cyamus scammoni, C. ceti et C. kessleri; Mead et Mitchell, 1984). La baleine grise est la seule grosse baleine dont la mâchoire supérieure (qui porte de 130 à 180 fanons, de couleur crème à jaune pâle et mesurant de 5 à 25 cm de long) dépasse la mâchoire inférieure. De deux à quatre sillons creusent la gorge (plis permettant une dilatation accrue de celle-ci pendant la déglutition des aliments). Cette baleine n’a pas de nageoire dorsale; elle porte plutôt une bosse charnue et une série de 7 à 15 nodosités le long du dos (figure 1).


Figure 1. Illustration d’une baleine grise, Eschrichtius robustus

Figure 1. Illustration d’une baleine grise, Eschrichtius robustus.

Dessin par A. Denbigh, gracieusement fourni par Pêches et Océans Canada.