Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la baleine à bec de Sowerby (Mesoplodon bidens) au Canada – Mise à jour

Information sur l’espèce

Nom et classification

La baleine à bec de Sowerby, Mesoplodon bidens (Sowerby, 1804), est une baleine à bec de taille moyenne (famille des Ziphiidés) présente uniquement dans l’Atlantique Nord. Elle est connue en anglais sous le nom de « North Atlantic beaked whale » ou de « North Sea beaked whale ». Il n’y a aucune sous-espèce connue.

Description morphologique

La baleine à bec de Sowerby peut atteindre 5,5 m de longueur, mais est généralement plus petite. Elle est difficile à identifier, car elle partage de nombreuses caractéristiques avec d’autres baleines à bec, comme la baleine à bec de Blainville (M. densirostris) et la baleine à bec True (M. mirus). Bien que ces deux espèces aient une aire de répartition qui chevauche celle de la baleine à bec de Sowerby, elles sont considérées comme des espèces de milieu plus tempéré (MacLeod, 2000). Les caractéristiques d’identification sont notamment la forme et la position des dents, la longueur du rostre et l’ossification du canal mésorostral. Chez les mâles matures, une dent triangulaire unique apparaît normalement au travers du rebord gingival de chaque côté de la mâchoire inférieure, à environ 35 p. 100 de distance le long de la mandibule et à mi-chemin le long des lèvres chez les adultes. La dent est présente chez les femelles, mais ne fait pas éruption. La baleine à bec de Sowerby a un rostre plus long et plus étroit que la baleine à bec de Blainville ou la baleine à bec de Gervais (M. europaeus). Le canal mésorostral peut être ossifié chez les baleines à bec de Sowerby et de Blainville, mais seule la section postérieure l’est chez les mâles adultes de la baleine à bec de Sowerby (MacLeod et Herman, 2004).

La baleine à bec de Sowerby a un corps fusiforme et une petite tête. Elle est gris foncé et légèrement mouchetée (figure 1). Les adultes peuvent porter des cicatrices. Les individus plus jeunes ont généralement le ventre plus pâle et ne sont pas mouchetés. Une petite nageoire dorsale triangulaire est présente à environ deux tiers de la distance entre le bec et la nageoire caudale. La nageoire caudale n’a généralement pas de nœud médian, tandis que les nageoires pectorales sont relativement longues (environ 1/8 de la longueur du corps). Comme la majorité des baleines à bec, la baleine à bec de Sowerby a un rostre long et étroit, et des rayures en V sur la gorge. Mis à part les différences au niveau des dents, le dimorphisme sexuel est mineur (Mead, 1989).

Figure 1. Baleine à bec de Sowerby. Redessinée à partir de Watson (1981) par Dawn Nelson.

Figure 1. Baleine à bec de Sowerby. Redessinée à partir de Watson (1981) par Dawn Nelson

Description génétique

Des analyses des séquences d’ADNmt, lesquelles décrivent la lignée femelle de 14 baleines à bec de Sowerby issues des deux côtés de l’Atlantique Nord, ont révélé la présence de 8 sites variables sur un fragment de 352 paires de bases définissant 7 haplotypes uniques (Dalebout, 2002; Dalebout, comm. pers., 2004). Au total, 4 individus haplotypes ont été trouvés sur 7 individus de l’est de l’Atlantique Nord et 5 sur 7 animaux de l’ouest de l’Atlantique Nord, les plus communs se trouvant sur les animaux des deux côtés du bassin océanique (Dalebout, comm. pers., 2004). Des niveaux similaires de diversité génétique ont été observés chez d’autres espèces du genre Mesoplodon.