Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la baleine à bec de Sowerby (Mesoplodon bidens) au Canada – Mise à jour

Biologie

On en sait peu sur la biologie et le cycle vital de la baleine à bec de Sowerby.

Cycle vital et reproduction

On ne sait ni à quel moment ni à quel âge les baleines à bec de Sowerby se reproduisent, mais des femelles longues de 483 cm et de 505 cm étaient sexuellement matures, alors qu’une femelle longue de 462 cm ne l’était pas. Les données concernant la maturité sexuelle des mâles sont encore plus rares. Sur la base de données d’autopsie, les mâles de moins de 500 cm de longueur sont considérés comme immatures (Lien et Barry, 1990). Toutefois, une étude de la morphologie du crâne a montré que les mâles de l’est de l’Atlantique mesurant 470 cm présentaient les caractères de la maturité sexuelle (MacLeod et Herman, 2004). 

Comportement

La structure sociale de l’espèce est également en grande partie méconnue. Presque toutes les observations faites dans les eaux canadiennes concernaient des groupes de trois à dix animaux. Deux échouages massifs ont été documentés (tableau 1). Les baleines à bec de Sowerby sont réputées plonger en eaux profondes (Mead, 2002). Comme la majorité des baleines à bec, elles évitent probablement les véhicules motorisés (Mead, 2002). Néanmoins, plusieurs baleines ont récemment été observées au large de l’Écosse, alors qu’elles s’étaient approchées du bateau qui réalisait le relevé (C. D. MacLeod, comm. pers., 2004).

Prédateurs

Il n’y a aucune donnée de prédation sur les baleines à bec de Sowerby. Les épaulards (Orcinus orca) et les gros requins sont leurs seuls prédateurs possibles.

Écologie de l’alimentation

Des analyses des contenus stomacaux et des isotopes stables sur des individus échoués ont révélé que les baleines à bec de Sowerby se nourrissent surtout de poissons des eaux moyennes à profondes et de calmars pélagiques (MacLeod et al., 2003; Ostrom et al., 1993).