Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le micocoulier rabougri (Celtis tenuifolia) au Canada – Mise à jour

Résumé technique

Celtis tenuifolia

Micocoulier rabougri – Dwarf Hackberry

Répartition au Canada :

Ontario

Information sur la répartition

Zone d’occurrence (km²)

D'après les deux polygones délimités par les sites, à l'exclusion de la vaste région comprise entre les populations du sud-ouest et celles de l'est de l'Ontario. < 5000 km²

Préciser la tendance (en déclin, stable, en croissance, inconnue).

stable

Y a-t-il des fluctuations extrêmes dans la zone d’occurrence (ordre de grandeur > 1)?

non

Zone d’occupation (km²)

Estimation approximative de la superficie de l'habitat occupé. < 20 km²

Préciser la tendance (en déclin, stable, en croissance, inconnue).

stable

Y a-t-il des fluctuations extrêmes dans la zone d’occupation (ordre de grandeur > 1)?

non

Nombre d’emplacements existants (connus ou supposés).

6

Préciser la tendance du nombre d’emplacements (en déclin, stable, en croissance, inconnue).

En croissance, sans doute en raison de la découverte de populations préexistantes, et non d’une expansion réelle.

Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre d’emplacements (ordre de grandeur >1)?

non

Tendance de l’habitat : préciser la tendance de l’aire, de l’étendue ou de la qualité de l’habitat (en déclin, stable, en croissance ou inconnue).

stable

Information sur la population

Durée d’une génération (âge moyen des parents dans la population :  indiquer en années, en mois, en jours, etc.).

plusieurs décennies

Nombre d’individus matures (reproducteurs) au Canada (ou préciser une gamme de valeurs plausibles).

893 (d'après les dénombrements et les estimations supplémentaires)

Tendance de la population quant au nombre d’individus matures (en déclin, stable, en croissance ou inconnue).

stable

S’il y a déclin, % du déclin au cours des dernières/prochaines dix années ou trois générations, selon la plus élevée des deux valeurs (ou préciser s’il s’agit d’une période plus courte).

s. o.

Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre d’individus matures (ordre de grandeur > 1)?

non

La population totale est-elle très fragmentée (la plupart des individus se trouvent dans de petites populations, relativement isolées [géographiquement ou autrement] entre lesquelles il y a peu d’échanges, c.-à-d. migration réussie de < 1 individu/année)?

Les populations d’Ontario et de tout le nord de l’aire de répartition sont très espacées.

Énumérer chaque population et donner le nombre d’individus matures dans chacune.

  • Île Pelée : 5
  • Pointe Pelée : 136
  • Ipperwash-Pinery : 724
  • Point Anne : 2
  • Sterling Slope : 24
  • Lonsdale : 2

Préciser la tendance du nombre de populations (en déclin, stable, en croissance, inconnue).

Croissance lente, liée à la découverte de sites préexistants.

Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre de populations (ordre de grandeur >1)?

non

Menaces (réelles ou imminentes pour les populations ou les habitats)

  • Scolytes (mortalité de 10 % par année, selon Dunster, 1992).
  • Perte d'habitat due à l'extraction de calcaire ou de sable et à la construction de chalets.

Effet de sauvetage (immigration à partir d’une source extérieure)

L’espèce existe-t-elle ailleurs?

Oui : États-Unis.

Situation des populations de l’extérieur.

Menacées, vulnérables ou non menacées.

L’immigration est-elle connue ou possible?

Possible, par les oiseaux migrateurs.

Les immigrants pourraient-ils s’adapter pour survivre au Canada?

Oui, s'ils sont issus de populations du nord.

Un habitat suffisant existe-t-il au Canada pour des immigrants?

oui

Probabilité d’un rétablissement à partir de populations de l’extérieur.

Possible mais peu probable

Analyse quantitative

n. d.

Statut actuel

COSEPAC : Espèce menacée

Statut et justification de la désignation

Statut : Espèce menacée

Cote alphanumérique : L’espèce satisfait aux critères d’espèce en voie de disparition aux termes de B1ab(iii,v)+2ab(iii,v), mais elle a été désignée espèce menacée aux termes de B1ab(iii,v)+2ab(iii,v); C2a(i)’ D1_2, parce qu’elle ne présente aucun risque imminent de disparaître du pays.

Justification de la désignation : Un arbuste des habitats de terrains boisés de type alvar sablonneux et arides ou calcareux, qui ne se trouve que dans six sites isolés et fragmentés adjacents aux Grands Lacs. Moins de 1 000 plants ont été enregistrés. Les menaces comprennent la perte éventuelle de l’habitat attribuable aux activités d’exploitation des carrières et à l’expansion des sablières dans les sites de l’Est de l’Ontario, et des pertes considérables causées certaines années par des infestations de coléoptères.