Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le micocoulier rabougri (Celtis tenuifolia) au Canada – Mise à jour

Information sur l’espèce

Nom et classification

Nom scientifique :

Celtis tenuifolia Nutt.

Synonyme :

Celtis occidentalis L. var. pumila (Pursh) A. Gray

Noms français :

Micocoulier rabougri, micocoulier de Soper

Nom anglais :

Dwarf Hackberry

Famille :

Ulmacées

Grand groupe végétal :

Dicotylédones

Le micocoulier rabougri (Celtis tenuifolia) est un petit arbre ou un arbuste. Dans la partie nord de son aire, il existe une seule autre espèce de micocoulier, le C. occidentalis, un arbre moyen à grand. D'après une analyse des données morphologiques et moléculaires, il ne semble pas que les trois espèces de Celtis présentes dans le sud des États-Unis s'hybrident (Buck et Bidlack, 1998). Cependant, chez les populations d'Ontario qui partagent une partie de l’aire du C. occidentalis, la présence d’individus présentant quelques caractères intermédiaires (longueur du pédicelle, rapport longueur/largeur de la feuille, degré d’atténuation du sommet de la feuille, répartition des dents de la feuille, etc.) semble indiquer qu’il y a un certain échange génétique entre les deux espèces. Selon Flora of North America (1997), la distinction entre les espèces de Celtis n'est pas claire, et leur taxinomie complexe aurait besoin d'être révisée.

Description

Le Celtis tenuifolia est un arbuste rabougri très ramifié ou un petit arbre possédant un ou plusieurs troncs; il atteint fréquemment 5 m de hauteur, parfois même 10 m. Les individus multicaules ressemblent à l'hamamélis de Virginie (Hamamelis virginiana). Comme chez de nombreuses espèces de la famille des Ulmacées, le tronc est constitué d'une succession de rameaux obliques finissant par se redresser (il s’agit donc d’un sympode plagiotrope). Les individus vigoureux qui ne rencontrent pas d’obstacle et ne subissent pas de dégâts aux rameaux (fait exceptionnel chez cette espèce) finissent par avoir le port en vase de l'orme d'Amérique. Les ramilles sont alternes et disposées sur deux rangs (comme les feuilles de l'année précédente), autre caractéristique propre à la famille; elles sont habituellement courtes et raides et deviennent divariquées ou réunies en groupes serrés si elles sont exposées à certaines conditions, notamment au broutage. La base des feuilles n'est que légèrement oblique (plutôt que fortement oblique comme chez le C. occidentalis). Le limbe est ové, avec une pointe atténuée courte (plutôt que lancéolé, avec une pointe atténuée-falciforme et une base large). La marge du limbe est entière ou dentée seulement dans la moitié supérieure (plutôt que nettement dentée jusqu'à la base). Le limbe présente trois nervures distinctes à la base et mesure de 3,7 à 6,3 cm de longueur (plutôt que de 4,2 à 12,0 cm). L'écorce est grise, d’abord lisse, puis couverte de petites excroissances ou fissures en vieillissant (plutôt que d’excroissances et crêtes parfois recourbées ayant l’aspect d’un liège épais). L’espèce est monoïque. Les fleurs sont unisexuées et apparaissent durant l’épanouissement des feuilles. Le fruit est globuleux, brun orangé, lisse, doux et même très sucré (plutôt que subovoïde, ratatiné avec l’âge, violet-olive, insipide à amer) et arrive à maturité à la fin de l'été; le pédicelle mesure de 3 à 8 mm de longueur (plutôt que de 9 à 18 mm).