Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le micocoulier rabougri (Celtis tenuifolia) au Canada – Mise à jour

Facteurs limitatifs et menaces

Dunster (1992) a constaté que des insectes perceurs des rameaux provoquent une mortalité appréciable (10 p. 100 par année) à la pointe Pelée. En 2002, aucune mortalité importante n'a été observée, et les infestations de scolytes pourraient être un phénomène local et cyclique. L'ombre accrue résultant du développement du couvert forestier au fil de la succession est un facteur limitatif potentiel, mais les populations occupent des milieux très secs (flèches de sable, dunes et alvars) et ont bien survécu aux dernières sécheresses estivales, lesquelles ont freiné la croissance des autres espèces forestières qui auraient pu leur faire de l'ombre. En 2002, aucun individu ne présentait de signe de déclin dû à l'ombre. Dans l'est de l'Ontario, l'habitat est menacé par les activités d'extraction du calcaire et, à Stirling Slope, par l'expansion d'une sablière voisine. À l'île Pelée, l'essor de la construction de chalets pourrait aussi constituer une menace.