Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la couleuvre d'eau du lac Érié (Nerodiasipedon insularum) au Canada - Mise à jour

Répartition

Aire de répartition mondiale

De toutes les couleuvres du continent, la couleuvre d’eau du lac Érié a l’une des aires de répartition les moins étendues (Campbell et al., 1991), soit au total moins de 40 km de diamètre (King, 1998) (figure 1). On ne rencontre l’espèce que sur les îles de l’extrémité ouest du lac Érié, entre la péninsule Catawba/Marblehead en Ohio et la Pointe Pelée en Ontario. Historiquement, l’aire de répartition du N. s. insularum englobait au moins 22 îles et affleurements rocheux éloignés de l’ouest du lac (USFWS, 2003). Des mentions remontant à 1893 indiquent en effet qu’on trouvait l’espèce sur toutes les îles de l’ouest du lac (King, 1998). Dernièrement, on l’a observée sur les îles Ballast, Gibraltar, Gull, Green, Kelleys, Middle Bass, North Bass, Rattlesnake, South Bass, Starve et Sugar aux États-Unis (USFWS, 2003). À part les îles Starve et Gull (réputées trop petites pour servir d’hibernacula), les îles étatsuniennes de l’extrémité ouest du lac offrent à la couleuvre environ 68 km d’habitat riverain essentiel (King, 1998).

Figure 1. Aire de répartition mondiale de la couleuvre d’eau du lac Érié (Nerodia sipedon insularum) (indiquée par la petite flèche).

Figure 1. Aire de répartition mondiale de la couleuvre d’eau du lac Érié (Nerodia sipedon insularum) (indiquée par la petite flèche).

Aire de répartition canadienne

Au Canada, on a observé la couleuvre d’eau du lac Érié sur neuf îles (Chick, Sister East, Hen, Middle, Middle Sister, North Harbour et Pelée ainsi que la grande et la petite île Chicken; USFWS, 2003; figures 1 et figure2), qui se trouvent toutes en Ontario, à l’extrémité ouest du lac Érié, près de la frontière avec les États-Unis (figure 1). Même si les données historiques indiquent que l’espèce était présente sur ces neuf îles, seulement six d’entre elles (Sister East, Hen, Middle, Middle Sister, North Harbour et Pelée) ont fait l’objet de prospections poussées ou occasionnelles depuis le début des années 1980 (King, 1987a; King et al., 1997). Comme on n’y a observé aucune couleuvre d’eau au cours de brèves prospections récentes, il semble que l’espèce a disparu des îles North Harbour et Middle Sister (King et al., 1997). Toutefois, comme les scientifiques n’ont pas pu avoir accès à ces îles (qui sont des propriétés privées), ces données ne sont basées que sur une seule visite ou sur un nombre très restreint de visites et ne permettent donc pas de conclure avec certitude à l’absence ou à la disparition présumée de l’espèce sur ces îles. Les dernières mentions provenant des îles North Harbour et Middle Sister, qui sont les îles canadiennes qui se trouvent les plus à l’ouest du lac, remontent respectivement à 1939 et à 1941 (King et al., 1997). Les îles ontariennes représentent 41 km (soit environ 38 p. 100) de l’habitat riverain essentiel mondial de l’espèce, qui fait 109 km au total (King, 1998). L’île Pelée, la plus vaste (47 km² / 4 091 ha) de l’aire de répartition de la couleuvre d’eau du lac Érié, abrite également la plus grande population canadienne de l’espèce (Campbell et al., 1991; NatureServe, 2005).

Figure 2. Carte des îles de l’ouest du lac Érié où figurent les quatre îles (Sister East, Hen, Middle et Pelée) connues pour abriter la couleuvre d’eau du lac Érié (Nerodia sipedon insularum) au Canada.

Figure 2. Carte des îles de l’ouest du lac Érié où figurent les quatre îles (Sister East, Hen, Middle et Pelée) connues pour abriter la couleuvre d’eau du lac Érié (Nerodia sipedon insularum) au Canada.

La zone d’occurrence de la couleuvre d’eau du lac Érié au Canada est estimée à 188 km²; la zone d’occupation ferait 24 km². Cette dernière englobe la totalité de l’habitat riverain et des hibernacula possibles qu’on trouve sur les quatre îles canadiennes (Sister East, Hen, Middle et Pelée) reconnues pour abriter cette couleuvre.