Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la couleuvre d'eau du lac Érié (Nerodiasipedon insularum) au Canada - Mise à jour

Importance de l'espèce

La littérature scientifique s’intéresse à la couleuvre d’eau du lac Érié (Camin et Ehrlich, 1958; Ehrlich et Camin, 1960). Le polymorphisme de couleur observé chez cette espèce est en effet un exemple classique de changement microévolutif, pour lequel on comprend bien les effets de la sélection, du flux génétique, de l’hérédité et de l’histoire de la population (King, 1987b; idem, 1992; idem, 1993b; King et Lawson, 1995; idem, 1997; Hendry et al., 2001).

La sélection favorise une diminution des motifs de la livrée des couleuvres d’eau du lac Érié qui vivent dans les îles. En effet, les variantes non rayées permettent à l’animal de mieux se camoufler sur les berges de calcaire et de dolomite, et le protègent donc mieux contre la prédation par les goélands, les hérons et les rapaces (King, 1987a; idem, 1993a; King et Lawson, 1995; idem, 1997; Hendry et al., 2001; USFWS, 2003). La livrée à rayures régulières de la couleuvre d’eau du Nord, qui vit sur la terre ferme, est cryptique dans son habitat plus densément végétalisé (King et Lawson, 1995; idem, 1997; USFWS, 2003). 

King et Lawson (1995, 1997) ont observé chez la couleuvre d’eau du lac Érié une variation génétique significative dans les motifs de couleur, motifs qui sont héréditaires. Des corrélations génétiques positives indiquent qu’un locus important est à l’origine des motifs de couleurs, vu les variations des morphes observées au sein des familles de couleuvres d’eau.

King (1987b) prédit que, avec le déclin des populations de couleuvres d’eau du lac Érié, l’effet de la sélection pour les couleuvres non rayées sera aboli par le flux génétique croissant dû à l’immigration de couleuvres (N. s. sipedon) depuis la terre ferme, et que les futures populations insulaires posséderont surtout des morphes rayées. La taille de la population est donc un facteur important pour la préservation de la sous-espèce de couleuvre du lac Érié non rayée.

Si nous comprenons bien les changement microévolutifs des patrons de coloration, nous manquons par contre encore de données sur les processus qui influent sur la différenciation vu que les différences prévues entre les couleuvres d’eau insulaires et continentales sont plus marquées que celles qui sont observées (King et Lawson, 1997). L’étude de la couleuvre d’eau du lac Érié permet de mieux comprendre les multiples processus évolutifs qui influent sur les patrons de variation chez de nombreux autres organismes.