Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur l’isopyre à feuilles biternées au Canada

Résumé technique

Enemion biternatum

Isopyre à feuilles biternées – False Rue-anemone

Répartition au Canada :

Ontario

Information sur la répartition

Superficie de la zone d’occurrence (km²)
environ 1 000 km² excluant le site nº 7 disparu ou <3 500 km² incluant le site nº7. La superficie de la zone d’occurrence a été calculée à l’aide du système d’information géographique (SIG) en regroupant toutes les populations connues au sein d’un polygone et en calculant la zone incluant et excluant le site disparu nº 7 (E. Haber).
Préciser la tendance (en déclin, stable, en expansion, inconnue)
stable
Y a-t-il des fluctuations extrêmes dans la zone d’occurrence (ordre de grandeur > 1)?
non
Superficie de la zone d’occupation (km²)
<20 km². La superficie de la zone d’occupation a été calculée à l’aide de la distance linéaire du rivage du lac Érié jusqu’aux populations de la région du lac Huron (env. 80 km) x la largeur de corridor maximale de l’habitat riverain (0,25 km) = 20 km². Le résultat représente une surestimation de l’habitat riverain disponible entourant les 6 populations en fait dispersées et isolées au sein de leurs habitats riverains (E. Haber).
Préciser la tendance (en déclin, stable, en expansion, inconnue)
déclin de la qualité de l’habitat fondé sur les incidences remarquées
Y a-t-il des fluctuations extrêmes dans la zone d’occupation (ordre de grandeur > 1)?
Non
Nombre d’emplacements existants (connus ou supposés). (Une population disparue)       6 populations
Préciser la tendance du nombre d’emplacements (en déclin, stable, en croissance, inconnue).
stable?
Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre d’emplacements (ordre de grandeur > 1)?
non
Tendance de l’habitat : préciser la tendance de l’aire, de l’étendue ou de la qualité de l’habitat (en déclin, stable, en croissance ou inconnue).
déclin de la qualité de l’habitat causée par les plantes exotiques dans les habitats de plaines inondables

Information sur la population

Durée d’une génération (âge moyen des parents dans la population : indiquer en années, en mois, en jours, etc.).
inconnue (probablement qu’il faut plusieurs années avant qu’un nouvel individu puisse fleurir ou qu’un clone puisse tiger
Nombre d’individus matures (reproducteurs) au Canada (ou préciser une gamme de valeurs plausibles).
1 million de tiges dans des sous-populations dispersées (l’espèce est clonale).
Tendance de la population quant au nombre d’individus matures en déclin, stable, en croissance ou inconnue.
stable
S’il y a déclin, % du déclin au cours des dernières/prochaines dix années ou trois générations, selon la plus élevée des deux valeurs (ou préciser s’il s’agit d’une période plus courte).
aucune donnée
Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre d’individus matures (ordre de grandeur > 1)?
non
La population totale est-elle très fragmentée (la plupart des individus se trouvent dans de petites populations, relativement isolées [géographiquement ou autrement] entre lesquelles il y a peu d’échanges, c.-à-d. migration réussie de < 1 individu/année)?
oui, entre les bassins versants, mais improbable au sein des bassins versants
Préciser la tendance du nombre de populations (en déclin, stable, en croissance, inconnue).
stable
Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre de populations (ordre de grandeur > 1)?
non
Énumérer les populations et donner le nombre d’individus matures dans chacune:

Menaces (réelles ou imminentes pour les populations ou les habitats)

  • Destruction de l’habitat
  • Plantes envahissantes
  • Piétinement

Effet d’une immigration de source externe

Statut ou situation des populations de l’extérieur?
États-Unis : stable
Une immigration a-t-elle été constatée ou est-elle possible?
inconnue
Des individus immigrants seraient-ils adaptés pour survivre au Canada?
possible
Y a-t-il suffisamment d’habitat disponible au Canada pour les individus immigrants?
possible
L’effet d’une immigration de source externe est-il possible?
peu probable en raison du manque de moyens de dispersion spécialisés

Analyse quantitative

sans objet

Statut actuel

COSEPAC : menacée (mai 2005)

Statut et justification de la désignation

Statut : Menacée

Code alphanumérique : Correspond au critère « en voie de disparition », B1ab(iii)+2ab(iii), mais désignée « menacée » puisque les populations semblent stables et ne sont pas en danger imminent de dispararition du pays. Correspond au critère « menacée », B1ab(iii)+2ab(iii); D2

Justification de la désignation : Il s’agit d’une plante herbacée vivace délicate à floraison printanière, dont l’aire est limitée à quelques boisés fragmentés en bordure de cours d’eau du sud-ouest de l’Ontario. Ses populations y sont exposées à la disparition de l’habitat et au déclin de la qualité imputable à diverses activités, dont l’utilisation des sentiers récréatifs et l’expansion de plantes exotiques envahissantes.

Application des critères

  • Critère A (Population globale en déclin) : Données insuffisantes.
  • Critère B (Petite aire de répartition, et déclin ou fluctuation) : L’espèce correspond au critère « espèce en voie de disparition », B1ab(iii)+2ab(iii), car la superficie de sa zone d’occurrence et de sa zone d’occupation se situe bien au-dessous des niveaux maximales critiques et les populations sont fortement fragmentées en raison de la nature fragmentée des zones boisées du sud-ouest de l’Ontario. On peut prévoir un déclin continu en ce qui concerne la qualité de l’habitat en raison de la proximité des sentiers et de l’augmentation des populations de plantes envahissantes exotiques. Les populations de cette vivace clonale ne sont pas reconnues pour fluctuer. Étant donné que les populations semblent plutôt stables et qu’elles ne sont pas en danger imminent de disparition, mais que le déclin dans la qualité de l’habitat se poursuit, il serait préférable de considérer l’espèce comme menacée.
  • Critère C (Petite population globale et déclin) : L’espèce ne correspond pas à ce critère. L’estimation fournie d’environ un million de tiges ne tient pas compte du fait que les plantes produisent des tubercules et probablement des îlots de clones. On trouve néanmoins davantage de plantes que la limite maximale de 10 000 plantes relative à ce critère.
  • Critère D (Très petite population ou aire de répartition limitée) : L’espèce correspond au critère « menacée », D2, en raison d’une zone d’occupation qui est probablement nettement inférieure à 20 km² et de diverses menaces directes connues. 
  • Critère E (Analyse quantitative) : Aucune analyse n’est disponible.