Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur l’isopyre à feuilles biternées au Canada

Information sur l'espèce

Nom et classification

Nom scientifique

Enemion biternatum Raf.

Synonyme pertinent

Isopyrum biternatum (Raf.) Torr. et Gray

Nom français

isopyre à feuilles biternées

Nom anglais

False Rue-anemone

Famille

Ranonculacées

Grand groupe végétal

Dicotylédones

L’Enemion biternatum est le seul Enemion présent dans le centre et dans l’est de l’Amérique du Nord. Trois autres espèces d’Enemion sont indigènes de la côte ouest du continent (Gleason, 1991) et une (E. savilei) est endémique des îles de la Reine-Charlotte (Calder et Taylor, 1963). 

On pense que le mot Enemion renvoie au terme grec anemos, qui signifie vent, tandis que le mot biternatum signifie « deux fois divisé en trois » en latin, faisant ainsi référence à la division des feuilles et de leurs folioles. Le nom anglais de l’Enemion biternatum, « False Rue-anemone », renvoie au fait qu’il est pratiquement impossible de distinguer sa fleur de celle du pigamon à ombelles, Thalictrum thalictroides (Anemonella thalictroides; voir NHIC, 2002), dont le nom anglais est « Rue-anemone » (ou « Windflower »).

Description

L’Enemion biternatum est une vivace qui fleurit au printemps et atteint 10 à 40 cm de haut. Les tiges sont glabres et côtelées, et la souche est tubéreuse. Les racines sont minces et renflées par intervalles pour former de minuscules tubercules (Wherry, 1948). Les feuilles caulinaires sont sessiles ou possèdent un court pétiole (1 mm) et sont habituellement biternées, celles se trouvant le plus haut pouvant parfois être simplement trifoliolées. Les feuilles basilaires sont biternées, rarement triternées, avec un long pétiole pouvant mesurer jusqu’à 15 cm. Les folioles mesurent de 4 à 18 mm de long et de 2 à 14 mm de large et possèdent habituellement deux ou trois lobes séparés par des sinus profonds; elles sont occasionnellement entières ou à cinq lobes. Les lobes des folioles sont arrondis à pointus; les folioles sont glabres et vert foncé sur le dessus. Les feuilles sont composées et comportent habituellement trois groupes de trois folioles, lesquelles possèdent normalement trois lobes, mais peuvent en avoir plus. Les feuilles sont insérées individuellement à la base de la plante avec de longs pétioles ou sur les parties supérieures de la tige avec de courts pétioles. Les feuilles involucrales sont situées immédiatement au-dessous des fleurs, peuvent être insérées directement sans pétiole et comptent seulement trois folioles. Des projections semblables à des stipules sont présentes au point d’insertion du pétiole.

Figure 1. Dessin de l’Enemion biternatum (par M. Thompson)

Figure 1. Dessin de l’Enemion biternatum (par M. Thompson).

Les fleurs de l’Enemion biternatum sont petites et délicates. Elles ne possèdent pas de vrais pétales mais plutôt cinq sépales blancs obovés semblables à des pétales, qui entourent un groupe d’étamines dont les anthères sont jaunes. Les tiges peuvent être divisées en deux rameaux ou plus, chacun avec une seule fleur. Les fleurs, mesurant de 1,5 à 2 cm de large, sont insérées au bout des tiges ou, individuellement, à l’aisselle des feuilles et sont hermaphrodites. Les sépales mesurent de 4 à 10 mm de long et de 3 à 8 mm de large. Les étamines entourent habituellement quatre pistils qui ressemblent à des feuilles et se terminent en de minuscules styles filamenteux. Les follicules sont glabres, divergents, de couleur verdâtre à ocre et quelque peu comprimés (Mitchell et Dean, 1982). Les graines sont lisses.

On confond parfois l’espèce avec un proche parent, le pigamon à ombelles (Thalictrum thalictroides), mais, de façon générale, celui-ci pousse dans des boisés plus secs et est plus courant sous les chênes que sous les érables (NHIC, 2002). Superficiellement, l’Enemion biternatum et le Thalictrum thalictroides se ressemblent de par la division des feuilles et les délicates fleurs blanches. Il est toutefois possible de distinguer les deux espèces à partir des caractéristiques suivantes :

Enemion biternatum

Thalictrum thalictroides

Feuilles caulinaires assez nombreuses et alternes
Feuilles caulinaires opposées ou verticillées, toujours situées sous l’inflorescence
Lobes des folioles séparés par des sinus profonds, et pourvus d’un minuscule apicule
Lobes des folioles séparés par des sinus peu profonds, et non pourvus d’un apicule
Tubercules racinaires petits et dispersés
Tubercules racinaires groupés
Hauteur de 10 à 40 cm
Hauteur de 10 à 20 cm

On pourrait aussi confondre l’Enemion biternatum avec d’autres Thalictrum si l’on s’en tient aux seuls caractères végétatifs, particulièrement avec le Thalictrum dioicum, qui est aussi une éphémère de printemps. Cependant, chez l’Enemion biternatum, les lobes des folioles sont séparés par des sinus plus profonds, la tige est plus rougeâtre (du moins chez les populations ontariennes), les feuilles sont d’un vert plus éclatant et la structure florale est différente (Austen, 1990).