Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Programme de rétablissement de la population des Prairies du mormon (Apodemia mormo) au Canada (Proposition)


2 Rétablissement

2.1 Caractère réalisable du rétablissement

On dispose de très peu d'informations sur la répartition passée de la population des Prairies du mormon, et rien ne permet de croire que l'espèce ait déjà été abondante ou largement répartie (COSEPAC, 2002). Le rétablissement des populations de mormons est considéré comme réalisable dans les Prairies. L'habitat disponible est suffisant, et les individus capables de se reproduire sont en nombre suffisant pour qu'on puisse espérer atteindre le but de rétablissement. À l'exception des effets des changements climatiques, en grande partie inconnus, les menaces graves ou imminentes qui pèsent sur cette population peuvent être atténuées. Il faut axer le rétablissement de la population des Prairies sur la protection de tous les milieux favorables existants, la réduction des menaces et la collaboration avec les organismes de gestion des terres du Montana afin de préserver toute éventuelle connexion avec l'habitat des populations du nord du Montana. Il est possible de mettre en place ces mesures de rétablissement au moyen de la technologie actuelle et probablement à un coût socio-économique relativement peu élevé.

2.2 But de rétablissement

Préserver un habitat et des liens écologiques appropriés à l'échelle de l'aire de répartition connue de la population des Prairies du mormon, de manière à ce que les processus naturels puissent continuer d'influer sur la dynamique de cette population et sur l'évolution de l'espèce.

Justification

Ce but se fonde sur les observations suivantes concernant la population des Prairies du mormon :

  • Au Canada, la totalité de l'habitat connu de cette population se trouve à l'intérieur des limites projetées du PNP.
  • L'existence de la population des Prairies du mormon résulte d'un faible extension vers le nord d'une population beaucoup plus importante présente dans le nord du Montana.
  • L'espèce est naturellement rare, et rien ne permet de croire qu'elle ait déjà été plus abondante ou plus largement répartie dans le passé.
  • L'habitat de cette population se trouve dans des badlands isolés, exposés à des conditions rigoureuses et peu sollicités pour des utilisations concurrentes.
  • Rien n'indique que les activités humaines aient déjà eu un impact important sur la dynamique de la population.

En conséquence, le but de rétablissement et les mesures de rétablissement qui en découlent doivent être axées sur la réduction des faibles menaces potentielles et le maintien d'une liaison écologique avec les populations du nord du Montana. Aucune autre mesure de gestion active ne semble nécessaire pour le rétablissement de l'espèce. Il est inhabituel de faire explicitement référence aux processus naturels lorsqu'on énonce le but d'un programme de rétablissement, mais nous croyons justifié de le faire, compte tenu du statut et du contexte de rétablissement de cette espèce, et nous estimons que cette approche respecte en tous points la politique de Parcs Canada (Parcs Canada, 1994). Si l'une ou l'autre de ces hypothèses devait être infirmée, il serait possible de modifier le but du rétablissement dans les futurs plans d'action ou versions du programme de rétablissement.

2.3 Objectifs de rétablissement

  1. D'ici 2009, évaluer et cartographier tous les milieux potentiellement propices au mormon à l'échelle de l'aire de répartition connue de la population des Prairies et déterminer s'ils sont actuellement occupés.
    Il faut réaliser des inventaires afin de déterminer la présence ou l'absence de colonies de mormons dans les secteurs qui n'ont jamais fait l'objet d'inventaire et où l'habitat semble adéquat. Un relevé systématique reste à faire dans environ 255,8 km² de badlands dans le bloc est du PNPet 35,1 km² dans le bloc ouest (figure 3).

  2. D'ici 2010, déterminer s'il existe d'autres populations de mormons à l'extérieur de l'aire de répartition connue.
    En amont du bloc ouest du PNP, dans la vallée de la rivière Frenchman, de nombreux milieux potentiellement favorables n'ont encore jamais fait l'objet de relevés. En Alberta, aucun relevé systématique n'a jamais été mené, même si des habitats apparemment adéquats s'y trouvent (G. Anweiler, musée Strickland, Université de l'Alberta, comm. pers., 2006).

  3. À compter de 2007, déterminer les effectifs adultes de toutes les colonies connues de mormons des Prairies.
    Il faut élaborer des méthodes normalisées pour déterminer la taille des populations et leurs tendances au fil du temps.

  4. D'ici 2010, établir et commencer à mettre en œuvre des bonnes pratiques de gestion et des accords d'intendance.
    Bon nombre des menaces qui pèsent sur l'habitat du mormon découlent de la destruction accidentelle de l'habitat du mormon par des gestionnaires des terres qui ne sont pas au courant de la présence du papillon. On pourrait réduire considérablement le risque de destruction accidentelle de l'habitat en communiquant à ces personnes des informations précises concernant l'emplacement des populations de mormons et les activités susceptibles de détruire ou de détériorer l'habitat de l'espèce.

  5. D'ici 2012, déterminer dans quelle mesure les populations des Prairies canadiennes du mormon sont reliées par la dispersion, entre elles et avec les populations du Montana.
    L'habitat du mormon dans les blocs est et ouest du parc national des Prairies est directement relié à l'habitat de badlands des régions limitrophes du nord du Montana, qui est susceptible d'abriter des colonies de mormons (figure 3). On ignore la distance à laquelle se trouvent les populations du Montana les plus rapprochées et l'ampleur du flux génétique qui existe entre les différentes populations de la Saskatchewan, d'une part, et entre ces mêmes populations et les populations voisines du nord du Montana, d'autre part. En cas de disparition localisée, les populations liées par la dispersion sont plus susceptibles d'être recolonisées.

  6. D'ici 2012, intégrer s'il y a lieu les efforts de rétablissement du mormon aux efforts de rétablissement multi-espèces et aux programmes plus vastes de conservation des prairies et des espèces qui y vivent.
    Les enjeux liés à l'utilisation des terres qui ont une incidence sur la gestion de l'habitat du mormon peuvent également concerner d'autres espèces sauvages des prairies. Il faut coordonner les efforts visant à protéger et éventuellement à accroître les populations de mormons avec les autres initiatives ou programmes de gestion durable de l'écosystème de prairie.

2.4 Approches recommandées pour l'atteinte des objectifs de rétablissement

2.4.1 Planification du rétablissement

Tableau 2. Planification du rétablissement : sommaire des objectifs et des stratégies de rétablissement du mormon
ObjectifsPrioritéMenaces viséesStratégie générale
1 et 3UrgenteToutes
  • Répertorier tous les milieux propices au mormon à l'échelle de l'aire de répartition actuelle de la population des Prairies et intégrer les résultats de cet inventaire à une base de données SIG qui servira de référence pour les recensements annuels des mormons adultes. Faire en sorte que la base de données sur le mormon soit reliée au centre de données sur la conservation de la Saskatchewan.
2 et 3UtileToutes
  • Répertorier les milieux occupés mais pour l'instant inconnus dans les secteurs non inventoriés de la Saskatchewan et de l'Alberta où l'on soupçonne la présence de milieux propices à l'espèce.
3NécessaireChangements climatiques, pollution, destruction, dégradation et fragmentation de l'habitat
  • Élaborer un protocole de suivi normalisé pour surveiller les effectifs du mormon, qui sera d'abord mis en œuvre annuellement, jusqu'à ce qu'on ait déterminé que la population est stable, puis de façon intermittente dans la mesure des ressources.
  • Dans le cadre d'un programme de recherche, corréler les dénombrements d'adultes en vol avec les résultats des estimations de la population (méthode de marquage et de recapture). Identifier les attributs des habitats occupés et des habitats potentiellement adéquats. En plus de contribuer à repérer l'habitat essentiel (tableau 4), cette information peut être utilisée pour mieux définir les besoins spécifiques du mormon liés à l'habitat et d'évaluer les menaces.
4NécessaireDestruction, dégradation et fragmentation de l'habitat, mortalité directe
  • Élaborer de bonnes pratiques de gestion pour les activités à proximité des colonies de mormons. Le mormon a été repéré dans trois exploitations bovines situées à l'intérieur des limites projetées du PNP. De telles pratiques seraient utiles aux éleveurs et au personnel du parc national.
5NécessaireFragmentation de l'habitat
  • Élaborer des marqueurs génétiques afin de calculer les taux de dispersion et le degré de rapprochement entre les populations des Grandes Plaines du Nord.
  • Localiser les principales zones d'habitat essentielles pour maintenir les liens écologiques et le flux génétique entre les populations de mormons du Canada et celles du nord du Montana; élaborer et mettre en œuvre des stratégies de protection de ces zones.
6UtileDestruction, dégradation et fragmentation de l'habitat, mortalité directe
  • Profiter des possibilités d'intégrer le rétablissement du mormon à des initiatives plus globales de conservation des prairies ou de protection d'autres espèces en voie de disparition.
  • D'ici 2008, coordonner un forum commun avec les équipes de rétablissement d'autres espèces en péril des prairies canadiennes en vue d'examiner les initiatives de conservation à l'échelle du paysage susceptibles de profiter à toutes les espèces concernées.

2.4.2 Commentaires à l'appui du tableau de planification du rétablissement

La présence du mormon est confirmée à la limite septentrionale de son aire de répartition, dans les badlands de la rivière Frenchman et de Killdeer, à l'intérieur du PNP, en Saskatchewan (COSEPAC, 2002). À ce jour, seulement deux inventaires structurés ont été réalisés à l'intérieur de ce territoire. Pour améliorer notre connaissance de la répartition du mormon à l'échelle de son aire de répartition connue, on prévoit d'inventorier tous les milieux potentiellement propices au mormon à l'intérieur du PNP et d'intégrer les résultats à une base de données SIG en 2007. Des relevés similaires devraient également être effectués au Montana, où il pourrait y avoir des populations susceptibles d'assurer le rétablissement de populations canadiennes. L'habitat de badlands apparemment favorable au mormon se prolonge vers le Montana au-delà de la frontière canado-américaine et pourrait former un corridor entre les populations canadiennes et celles du Montana (COSEPAC, 2002) (figure 3).

Tous les relevés seront réalisés suivant un protocole normalisé de suivi et d'évaluation de l'habitat. La majorité des activités de suivi menées à ce jour ont consisté à dénombrer les papillons adultes en vol à un endroit donné. Des études plus approfondies de type marquage-recapture s'imposent pour déterminer dans quelle mesure les résultats de ces inventaires peuvent être corrélés à l'abondance réelle du papillon. On cherchera à établir des liens de collaboration avec les biologistes qui élaborent actuellement des méthodes de suivi pour la population de la vallée de la basse Similkameen (Southern Interior Invertebrates Recovery Team, 2005). En plus de favoriser la normalisation des méthodes de suivi des populations de mormons à l'échelle de l'aire de répartition de l'espèce, cette collaboration pourrait également conduire à l'élaboration de marqueurs génétiques facilitant l'évaluation des taux de dispersion et du degré de rapprochement génétique entre les diverses populations des Grandes Plaines.

Trois des populations de mormons connues se trouvent sur des terres provinciales cédées à bail à des gestionnaires privés et situées à l'intérieur des limites projetées du PNP. Comme Parcs Canada achète les terres du PNP par vente de gré à gré, il est impossible de déterminer à quel moment les limites du parc seront définitives. Pour le moment, la plupart des gestionnaires privés des terres adjacentes au PNP ignorent presque tout du mormon. Le personnel du parc indiquera l'emplacement des colonies de mormons aux gestionnaires de ces terres et à l'ensemble du personnel du parc et informera les gestionnaires concernés concernant les pratiques de gestion des terres susceptibles de nuire à l'espèce. Les impacts prévus de ces mesures sur les pratiques agricoles devraient être si limités qu'il ne sera pas nécessaire de conclure des accords d'intendance officiels.

2.5 Mesure du rendement

Tableau 3. Mesures de rendement pour l'évaluation du succès obtenu dans l'atteinte des objectifs de rétablissement
Objectif de rétablissementMesure de rendement
D'ici 2009, évaluer et cartographier tous les milieux potentiellement propices au mormon à l'échelle de l'aire de répartition connue de la population des Prairies et déterminer s'ils sont actuellement occupésÉlaboration d'une base de données SIG permettant de cartographier les milieux occupés et inoccupés. L'inventaire et la cartographie à partir d'une base de données SIG de tous les milieux potentiellement propices à l'échelle de l'aire de répartition actuelle de la population des Prairies doivent être terminés d'ici 2010. Ces informations serviront de référence pour l'inventaire des effectifs adultes du mormon. Faire en sorte que la base de données sur le mormon soit liée au centre de données sur la conservation de la Saskatchewan.
D'ici 2010, déterminer s'il existe d'autres populations de mormons à l'extérieur de l'aire de répartition connue.Fin de l'inventaire systématique des milieux  propices au mormon. Dans la mesure du possible, une désignation partielle ou complète de l'habitat essentiel du mormon doit être proposée d'ici juin 2010. Affichage sur le site Web du Registre public de la LEP d'un plan d'action incluant une désignation de l'habitat essentiel en 2011.
Réaliser un inventaire afin de déterminer les effectifs adultes de toutes les colonies connues de papillons mormons des Prairies et d'en suivre les fluctuations.Production de données sur les tendances au moyen d'une méthode d'inventaire normalisée. Évaluation du nombre d'adultes requis pour assurer la viabilité de la population.
D'ici 2012, déterminer dans quelle mesure les populations de mormons des Prairies sont reliées par la dispersion, entre elles et avec les populations du Montana.Calcul des taux de dispersion et localisation des principaux corridors d'habitat favorable. Évaluation de la menace posée par les plantes envahissantes dans ces corridors et mise en place de mesures de lutte appropriées, le cas échéant.
D'ici 2010, établir et mettre en œuvre dans la mesure du possible des bonnes pratiques de gestion et des accords d'intendance.Tous les propriétaires terriens concernés doivent avoir été informés de la présence du mormon sur leurs terres et avoir adopté de bonnes pratiques de gestion.
Appuyer les efforts de conservation à l'échelle de l'écosystème, s'il y a lieu.Examen et intégration des mesures de rétablissement du mormon aux autres programmes de rétablissement et plans de conservation de l'écosystème des Grandes Plaines du Nord. Maintien d'une communication régulière avec l'équipe de rétablissement du mormon en C.-B. et ses spécialistes.

2.6 Habitat essentiel

Aucun habitat essentiel, selon la définition fournie dans la Loi sur les espèces en péril, n'est désigné dans le présent document.

Bien que les besoins en matière d'habitat du mormon soient partiellement connus, un travail important reste à faire avant de pouvoir raisonnablement désigner l'habitat essentiel de l'espèce (tableau 4). La population des Prairies n'a fait l'objet que de deux inventaires limités, et l'on ignore si les habitats qui étaient occupés au moment de ces inventaires le sont habituellement ou si les populations de mormons se déplacent dans le temps et dans l'espace. En fait, la plupart des renseignements sur l'habitat et la biologie des mormons des Prairies sont tirés de recherches réalisées aux États-Unis. En 2006, des travaux de recherche limités ont révélé l'existence de deux nouvelles colonies. Aucun relevé exhaustif des milieux potentiellement favorables à l'espèce n'a encore été effectué dans le PNP et à proximité. Les futurs inventaires permettront certainement de découvrir à la fois de nouveaux milieux favorables et de préciser certains des besoins spécifiques de l'espèce à l'égard de l'habitat. En outre, comme les sites connus abritant des colonies de mormons se trouvent sur des terres protégées par le gouvernement fédéral dans le PNP ou dans des exploitations bovines gérées par des intérêts privés à l'intérieur des limites projetées du PNP, la désignation de l'habitat essentiel du mormon n'apparaît pas comme une urgence de conservation pour le moment. La désignation de l'habitat essentiel se fera dans le cadre du plan d'action, une fois les étapes suivantes franchies : 1) inventaire des milieux potentiellement propices terminé et au moins un recensement des adultes effectué; 2) consultation des propriétaires terriens et organisations concernés et élaboration d'accords d'intendance efficaces; 3) quantification des besoins spécifiques du mormon en matière d'habitat et de superficie.

Tableau 4. Calendrier des études
MesureÉchéance
Élaborer une définition écologique de l'habitat essentiel. De façon plus précise, mener des recherches en vue de quantifier les besoins de l'espèce en matière d'habitat et l'utilisation de l'habitat par cette dernière. Ces travaux doivent être axés sur la quantification de la distance de dispersion, des populations des plantes nectarifères, des milieux de ponte et de dispersion, de la taille optimale des parcelles des plantes hôtes et des exigences relatives au degré de connectivité de l'habitat. Déterminer pourquoi certains milieux apparemment propices demeurent inoccupés.2007 - 2010
Inventorier et suivre la répartition, l'abondance et les milieux occupés et potentiellement propices à l'espèce. Repérer d'éventuelles nouvelles colonies de mormons en Saskatchewan et en Alberta. Cartographier les zones d'habitat occupé et potentiellement favorable qui contribuent à préserver les liens écologiques entre l'habitat du nord du Montana et celui des différentes colonies canadiennes.2007 - 2010
Déterminer à qui appartiennent les terres susceptibles d'abriter des colonies de mormons et consulter les autorités compétentes ou les propriétaires terriens concernés en vue d'élaborer des mécanismes d'intendance efficaces.2007 à novembre 2009
Terminer toutes les consultations, obtenir toutes les approbations et afficher le plan d'action visant le mormon sur le site Web du Registre public de la Loi sur les espèces en péril.Affichage du plan d'action incluant une désignation complète ou partielle de l'habitat essentiel avant janvier 2011

2.7 Effets sur les autres espèces

Veuillez vous reporter à la section sur l'énoncé d'évaluation environnementale stratégique du présent document. Bien qu'on ignore les impacts potentiels du programme de rétablissement sur les autres espèces et les processus écologiques, on les estime négligeables compte tenu des besoins hautement spécialisés et restreints du mormon en matière d'habitat et de la nature non destructive des mesures proposées. Les permis et leurs conditions d'émission devront être réunis avant que soient effectués les prélèvements aux fins de tests de génétique.

2.8 Énoncé sur les plans d'action

Un plan d'action axé sur le rétablissement du mormon sera élaboré d'ici janvier 2011. Ce plan inclura une désignation complète ou partielle de l'habitat essentiel fondée sur les occurrences. La possibilité d'incorporer ce plan d'action à un plan multi-espèces couvrant l'ensemble du Parc national des Prairies of Canada sera examinée.