Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Mise à jour - Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le Rat kangourou d'Ord au Canada

Répartition

Aire de répartition mondiale

On trouve le rat kangourou d’Ord dans les terres herbeuses intérieures arides et les déserts de l’ouest de l’Amérique du Nord (figure 2; Hall, 1981; Schmidly et al., 1993; Williams et al., 1993). Son aire de répartition s’étend sur quelque 3 370 000 km2 et 31 degrés de latitude, du sud des Prairies canadiennes au centre du Mexique. La répartition géographique générale n’a pas subi d’importants changements historiques.


Figure 2 : Répartition des rats kangourous d’Ord au Canada et dans le nord des États-Unis

Figure 2 : Répartition des rats kangourous d’Ord au Canada et dans le nord des États-Unis

La répartition de l’espèce dans le nord-ouest des États-Unis (révisée pour tenir compte de la séparation de la population canadienne) est donnée à titre indicatif (d’après Hall, 1981; Schmidly et al., 1993; Montana Natural Heritage Program, 2005). Les occurrences confirmées sont indiquées par les carrés noirs (▪). Les occurrences confirmées au Canada sont fondées sur les données obtenues auprès des sources mentionnées dans le tableau 2, alors que les enregistrements d’occurrences auxÉtats-Unis s’appuient sur une recherche réalisée dans le Global Biodiversity Information Facility (2005) (Système mondial d’information sur la biodiversité) et auprès du Montana Natural Heritage Program (2005).


Aire de répartition canadienne

L’aire de répartition canadienne du rat kangourou d’Ord est confinée à une petite zone au sud-ouest de la Saskatchewan et au sud-est de l’Alberta (figure 3), qui représente moins de 1 p. 100 de l’aire de répartition mondiale de l’espèce. L’aire de répartition canadienne se trouve dans l’écorégion de Prairies mixtes de l’écozone des Prairies (Marshall et Shutt, 1999), dans la région des Great Sand Hills, en Saskatchewan (Nero, 1956; Nero et Fyfe, 1956; Kenagy, 1976; Epp et Waker, 1980; Kenny, 1989) et des Middle Sand Hills, en Alberta (Smith et Hampson, 1969; Gummer et al., 1997; Gummer, 1999; Gummer et Robertson, 2003a; Gummer et Robertson, 2003b). Toutes les occurrences confirmées de rats kangourous au Canada, y compris celles de bases de données inédites (tableau 2), proviennent des dunes ou directement aux abords des dunes (figure 3), sauf deux occurrences que l’on considère fortuites ou errantes : une observation anecdotique (Carleton, 1956) près de Ravenscrag, Saskatchewan (50 km au sud des dunes les plus proches) et un spécimen détenu par le Musée royal de l’Ontario, récolté près de Val Marie, Saskatchewan (135 km au sud des dunes les plus proches).

Les rats kangourous d’Ord canadiens forment une population isolée à la périphérie extrême-nord de l’aire de répartition de l’espèce (figures 2 et 3; Kenny, 1989; Gummer, 1997a). Les occurrences de rats kangourous les plus proches au Montana (Montana Natural Heritage Program, 2005) ont été relevées à environ 270 km au sud. On n’a recensé aucun rat kangourou dans les dunes de Duchess, du lac Grassy, de la rivière Milk et du lac Pakowki, malgré les inventaires exhaustifs effectués dans ces zones du sud-est de l’Alberta (figure 3; Kenny, 1989; Gummer et Gummer, 1997; Gummer et Robertson, 2003a). Des relevés systématiques de rats kangourous ont été réalisés à l’extrême-sud de la Saskatchewan, mais il n’y a aucune dune dans cette zone (figure 3).


Figure 3 : Répartition des rats kangourous d’Ord et emplacement des relevés de l’espèce dans les dunes du sud-ouest de la Saskatchewan et du sud-est de l’Alberta

Figure 3 : Répartition des rats kangourous d’Ord et emplacement des relevés de l’espèce dans les dunes du sud-ouest de la Saskatchewan et du sud-est de l’Alberta.

Toutes les formations dunaires reconnues (selon Wolfe, 2001) situées dans l’aire de répartition canadienne ou à proximité sont indiquées. La situation des rats kangourous dans chacune des zones dunaires est également précisée (espèce présente, présumée absente selon les relevés ou situation indéterminée).

 

Tableau 2 (Collections muséales) : Données inédites sur les rats kangourous d’Ord au Canada utilisées pour la cartographie et l’analyse de la répartition de l’espèce (figure 3)
SourcesNombre total d’occurrencesOccurrences confirmées
Musée canadien de la nature99
Royal Alberta Museum9494
Musée royal de l’Ontario10
Royal Saskatchewan Museum3513
United States National Museum of Natural History (Smithsonian)10
University of Alberta Museum of Zoology1414

 

Tableau 2 (Chercheurs) : Données inédites sur les rats kangourous d’Ord au Canada utilisées pour la cartographie et l’analyse de la répartition de l’espèce (figure 3)
SourcesNombre total d’occurrencesOccurrences confirmées
D.J. Bender et al., University of Calgary1 6151 612
D.L. Gummer, Royal Alberta Museum4 5964 524

 

Tableau 2 (Bases de données provincialesNote de bas de page a) : Données inédites sur les rats kangourous d’Ord au Canada utilisées pour la cartographie et l’analyse de la répartition de l’espèce (figure 3)
SourcesNombre total d’occurrencesOccurrences confirmées
Alberta Biodiversity Species Observation Database1 5110
Alberta Natural Heritage Information Centre120
Saskatchewan Conservation Data Centre142

Les occurrences confirmées ont été définies comme des observations directes de rats kangourous ou des observations indirectes vérifiables (p. ex. des photographies claires de pistes et de terriers particuliers à l’espèce) pour lesquelles la précision de l’emplacement géographique était inférieure à 8 km. On a exclu les données redondantes et les occurrences douteuses ou non vérifiables par rapport aux sources originales de données ou impossibles à cartographier.

Notes de bas de page

Note de bas de page A

Les bases de données provinciales ont été consultées pour les occurrences confirmées qui n’étaient pas disponibles à partir des sources de données originales.

Retour à la référence de la note de bas de page a

La population canadienne de rats kangourous occupe deux zones discontinues : les environs des Great Sand Hills et autour des Middle Sand Hills, le long de la rivière Saskatchewan Sud (figure 3). Ces deux zones sont séparées par des terres agricoles qui ne contiennent pas de dunes (Wolf, 2001; figure 4). Si l’on fait abstraction de ces terres, la zone d’occurrence totale des rats kangourous au Canada est d’environ 6 030 km2 (figure 4).

La zone d’occupation réelle des rats kangourous est extrêmement petite en raison des besoins particuliers de l’espèce en matière d’habitat. Kenny (1989) a évalué à environ 6,8 km2 la zone totale d’habitats sablonneux dégagés disponibles pour les rats kangourous pendant une sécheresse au milieu des années 1980 dans les Great Sand Hills, les Cramersburg Sand Hills et les Burstall Sand Hills (voir figure 3), ce qui représente plus de 50 p. 100 de l’aire de répartition canadienne. La proportion moyenne de sable dénudé est estimée à 0,10 p. 100 dans les Great Sand Hills (Vance et Wolfe, 1996) et à 0,011 p. 100 dans les Middle Sand Hills (Vance et Wolfe, 1996, Bender et al., 2005). D’après ces estimations et la superficie dunaire totale dans l’aire de répartition canadienne (Wolfe, 2001), la superficie maximale d’habitat naturel au cours de la dernière décennie n’était que de 2,1 km2. Cette estimation ne tient pas compte des habitats façonnés par l’humain comme les routes sablonneuses, les sentiers et les champs en friche (voir la section Habitat). Cumulativement, si chaque emplacement confirmé, y compris les habitats façonnés par l’humain, était considéré comme représentant un quadrat d’habitat occupé mesurant 250 m de largeur (6,25 ha), alors la zone d’occupation au Canada serait de 53 km2. Toutefois, comme la plupart des domaines vitaux sont inférieurs à 100 m de largeur (< 1 ha; Gummer et Robertson, 2003c) et que la majorité des parcelles d’habitat ont également moins de 100 m de largeur (Bender et al., données inédites), la zone d’occupation est sans doute plus près de 10 km2.


Figure 4 : Répartition des habitats dunaires (représentés ici par les polygones blancs) et répartition approximative des rats kangourous au Canada (représentée par les lignes tiretées)

Figure 4 : Répartition des habitats dunaires (représentés ici par les polygones blancs) et répartition approximative des rats kangourous au Canada (représentée par les lignes tiretées).

L’aire de répartition est fragmentée par des terres cultivées faciles à voir sur l’image satellite (les zones claires indiquent une activité agricole ou une autre utilisation intensive des terres. Source : Imagerie LandSat7 orthorectifiée pour le 22 juillet 2000, GeoBaseMD 2005).

Aussi bien la zone d’occurrence que la zone d’occupation semblent avoir diminué au cours des dernières décennies. En 1970 et 1971, des rats kangourous ont été trouvés dans une zone de dunes à 15 km au nord de Hilda (Alberta), d’après quatre spécimens de musée récoltés à cet endroit (University of Alberta Museum of Zoology, Smith, 1972). Toutefois, de récents inventaires effectués en 1997 et 2001 n’ont révélé aucune trace de rats kangourous (Gummer et Gummer, 1997; Gummer et Robertson, 2003a).

Selon certaines données, la distribution locale de rats kangourous est dynamique. Kenny (1989) a indiqué que 1 population à l’étude sur 4 était disparue des Great Sand Hills en 1985. Gummer et Robertson (2003b) ont constaté que 7 populations à l’étude sur 19 dans les Middle Sand Hills semblaient disparues en 2002. Il semblerait qu’une recolonisation subséquente ait eu lieu dans 2 de ces zones (Gummer et Bender, données inédites).