Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la Salamandre à nez court (Ambystoma texanum) au Canada

Résumé technique

Ambystoma texanum

Salamandre à nez court – Small-mouthed Salamander

Répartition au Canada :

Ontario

Renseignements sur la répartition

Superficie de la zone d’occurrence (km²)

[Superficie de l’île Pelée établie dans le rapport : 4 262 ha]: 43 km²

Préciser la tendance (en déclin, stable, en expansion, inconnue).

Stable

Y a‑t‑il des fluctuations extrêmes dans la zone d’occurrence d’occurrence (ordre de grandeur > 1)?

Non

Superficie de la zone d’occupation (km²)

[Superficie estimative de chaque lieu de reproduction d’après les capacités de dispersion des salamandres et le milieu disponible : 1 km²]: 5 km²

Préciser la tendance (en déclin, stable, en expansion, inconnue).

En déclin

Y a‑t‑il des fluctuations extrêmes dans la zone d’occupation (ordre de grandeur > 1)?

Non

Nombre d’emplacements existants (connus ou supposés).

3

Préciser la tendance du nombre d’emplacements (en déclin, stable, en croissance, inconnue).

En déclin

Y a‑t‑il des fluctuations extrêmes du nombre d’emplacements (ordre de grandeur >1)?

Non

Tendance de l’habitat : préciser la tendance de l’aire, de l’étendue ou de la qualité de l’habitat (en déclin, stable, en croissance ou inconnue).

En déclin

Information sur la population

Durée d’une génération (âge moyen des parents dans la population :  indiquer en années, en mois, en jours, etc.).

3 ans

Nombre d’individus matures (reproducteurs) au Canada (ou préciser une gamme de valeurs plausibles).

Inconnu

Tendance de la population quant au nombre d’individus matures en déclin, stable, en croissance ou inconnue.

Inconnue

S’il y a déclin, % du déclin au cours des dernières/prochaines dix années ou trois générations, selon la plus élevée des deux valeurs (ou préciser s’il s’agit d’une période plus courte).

 

Y a‑t‑il des fluctuations extrêmes du nombre d’individus matures (ordre de grandeur > 1)?

Très probable

La population totale est‑elle très fragmentée (la plupart des individus se trouvent dans de petites populations, relativement isolées [géographiquement ou autrement] entre lesquelles il y a peu d’échanges, c.‑à‑d. migration réussie de < 1 individu/année)?

Non

Préciser la tendance du nombre de populations (en déclin, stable, en croissance, inconnue).

Non

Y a‑t‑il des fluctuations extrêmes du nombre de populations (ordre de grandeur >1)?

 

Énumérer chaque population et donner le nombre d’individus matures dans chacune:

Inconnu

Menaces (réelles ou imminentes pour les populations ou les habitats)

  • Répartition très limitée au Canada
  • Dégradation de l’environnement
  • Altération des conditions hydrologiques
  • Autres facteurs menant à la destruction de l’habitat

Effet d’une immigration de source externe

Situation des populations de l’extérieur?

États-Unis : N5
Alabama (S3), Arkansas (S5), Illinois (S5), Indiana (S4), Iowa (S3), Kansas (S5), Kentucky (S5), Louisiane (S5), Michigan (S1), Mississippi (S5), Missouri (S?), Nebraska (S1), Ohio (S?), Oklahoma (S5), Tennessee (S5), Texas (S5), Virginie-Occidentale (S1)

Une immigration a-t-elle été constatée ou est-elle possible?

Non

Des individus immigrants seraient-ils adaptés pour survivre au Canada?

Oui

Y a-t-il suffisamment d’habitat disponible pour les individus immigrants au Canada?

Oui

Un sauvetage par des populations de l’extérieur est-il possible?

Non

Analyse quantitative

Non applicable

Autres statuts

  • COSEPAC : espèce préoccupante (1991)
  • Ontario : S1

Statut et justification de la désignation

Statut : Espèce en voie de disparition

Code alphanumérique : B1ab(ii,iii,iv)+2ab(ii,iii,iv)

Justification de la désignation : Cette salamandre se trouve uniquement sur l’île Pelée au Canada. On la trouve dans une zone d’occurrence ne s’étendant que sur 40 km² (superficie totale de l’île Pelée en effet). Elle n’occupe que trois sites de reproduction existants et ce qui reste d’un habitat forestier environnant, soit une zone d’occupation ne faisant pas plus de 5 km². La salamandre a connu un déclin de l’aire, de l’étendue et de la qualité de son habitat et de la quantité d’emplacements sur l’île où elle peut se trouver. Les menaces à son existence comprennent la perte de milieux humides où elle se reproduit et les structures de drainage modifiées.

Application des critères

Critère A (Population totale en déclin) : L’insuffisance des renseignements ne permet pas de calculer le nombre précis d’individus.

Critère B (Aire de répartition peu étendue, et déclin ou fluctuation) : Se qualifie comme espèce en voie de disparition - B1,2 a, bii,iii,iv. La zone d’occupation fait moins de 500 km² et moins de cinq populations y sont actuellement retrouvées. La zone d’occupation, l’étendue de l’habitat et le nombre de populations sont en déclin à la suite de la perte de lieux de reproduction, soit l’étang des Guides et le bois North End. Qui plus est, les fluctuations extrêmes du nombre d’individus matures sont bien documentées chez d’autres espèces du genre Ambystoma et sont considérées comme fortement probables chez l’A. texanum.

Critère C (Petite population totale et déclin) : Peut se qualifier comme espèce en voie de disparition - C2b, car on estime qu’il y a moins de 1 000 adultes dans l’île Pelée, que l’abondance a diminué à cause de la perte de lieux de reproduction et que la taille des populations fluctue probablement fortement. Ces facteurs ne peuvent toutefois être établis avec autant de certitude que les facteurs du critère B.

Critère D (Très petite population ou aire de répartition restreinte) : Satisfait au critère de désignation comme espèce menacée – D2, parce que la zone d’occupation couvre < 20 km² et que le nombre de localités est < 5.

Critère E (Analyse quantitative) : L’insuffisance des renseignements ne permet pas de faire une analyse quantitative.