Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et rapport de situation du COSEPAC sur le Tétras des prairies au Canada - Mise à jour

Répartition et effectif

La figure 1 montre l’aire de répartition originale du Tétras des prairies et son extension, établies d’après les données d’Aldrich (1963) et de Johnsgard et Wood (1968).

Figure1.    Aire de répartition originale et aire étendue du Tétras des prairies en Amérique du Nord (d’après Aldrich, 1963 et Johnsgard et Wood, 1968).

Figure1.    Aire de répartition originale et aire étendue du Tétras des prairies en Amérique du Nord (d’après Aldrich, 1963 et Johnsgard et Wood, 1968).

L’aire géographique du Tétras des prairies s’est rétrécie. La figure 2 montre la répartition de cette espèce en 1979 et donne une estimation de l’effectif (Westemeier, 1980).

Figure 2. Répartition du Tétras des prairies et estimation de l’effectif en 1979 (Westemeier, 1980).

Figure 2. Répartition du Tétras des prairies et estimation de l’effectif en 1979 (Westemeier, 1980).

Dans les États américains limitrophes du Canada où on trouve le Tétras des prairies, l’effectif de l’espèce diminue. Ainsi, dans le Dakota du Nord, le nombre de mâles recensés est passé de 407 en 1980 à 173 en 1986 (G. Kobringer, comm. pers.). Dans le Minnesota, il est passé de 1 258 en 1980 à 817 en 1985, et le nombre d’aires de parade est passé de 117 à 97 au cours de la même période (D. Svedarsky, comm. pers.).

Au Canada, la présence de cette espèce est négligeable. Il n’est pas impossible qu’il subsiste quelques individus dans le Sud‑Ouest de la Saskatchewan, mais aucun n’a été observé. En fait, il n’y a eu aucune observation de l’espèce dans cette région depuis le milieu des années 1970 (Moyles, 1987). Au Manitoba, aucun Tétras des prairies n’a été observé depuis le début des années 1950, et les services de la faune de la province tiennent cette espèce comme disparue (Minish, 1987). D’après Lumsden (1987 et comm. pers.), elle est probablement disparue de l’Ontario également, où la dernière observation remonte à 1959, près de Dryden.