Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et rapport de situation du COSEPAC sur le Tétras des prairies au Canada - Mise à jour

Observations récentes

Harris et al. (1987) ont observé une femelle et un hybride mâle du Tétras des prairies lors d’un recensement du Tétras des armoises (Centrocercus urophasianus) au printemps dans le Sud de la Saskatchewan. Plus tard, en explorant la région, ils ont identifié trois Tétras des prairies mâles.

Lors d’un recensement dans la même région le printemps suivant, soit en 1988, trois hybrides du Tétras des prairies ont été aperçus dans l’arène du Tétras des armoises où un hybride semblable avait été observé l’année précédente, et un quatrième, dans une arène du Tétras à queue fine (Tympanuchus phasianellus). Cependant, aucun spécimen « pur » de l’espèce n’a été observé cette année‑là (W. Harris, comm. pers.).

Le rapport des observations de 1987 a été déposé avec une description officielle du territoire et une carte détaillée indiquant les points géographiques précis où le Tétras des prairies avait été observé. Malheureusement, ces documents ne renferment aucune description des oiseaux identifiés dans le rapport comme étant des Tétras des prairies.

Le rapport de Harris et al. (1987) contient deux photographies du mâle hybride aperçu dans une arène du Tétras des armoises. Les auteurs avancent qu’il s’agit d’un hybride du Tétras des prairies et du Tétras des armoises, mais bien que les photographies aient été prises à une trop grande distance pour qu’on puisse bien distinguer les détails, il semble plus plausible qu’il s’agisse d’un hybride du Tétras des armoises et du Tétras à queue fine (R.H. Baydack et R.E. Jones, comm. pers.).

Un relevé a été effectué au printemps 1988 en vue de dénombrer les Tétras des prairies vivant dans la région où trois spécimens et un hybride que l’on croyait de cette espèce avaient été aperçus en 1987 (Hjertaas 1988). Aucun Tétras des prairies n’a été observé. Trois hybrides ont été observés dans des arènes du Tétras des armoises, dont deux dans celle où un hybride avait été observé l’année précédente (Hjertaas, 1988, Harris et al., 1987). Hjertaas (1988) précise que ces hybrides sont semblables à celui qui avait été photographié dans une arène du Tétras à queue fine, ce qui porte à croire qu’il pourrait s’agir d’hybrides du Tétras des armoises et du Tétras à queue fine plutôt que du Tétras des armoises et du Tétras des prairies.