Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Mise à jour - Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le Lupin des ruisseaux (Lupinus rivularis) au Canada

Remerciements

Les auteurs remercient Frank Lomer, qui a fourni une multitude de renseignements sur les sites de Lupinus rivularis de la vallée du bas Fraser et les a accompagnés sur le terrain pour vérifier les populations connues et tenter d’en découvrir de nouvelles. Ils remercient également Mike Oldham, qui les a accompagnés sur le terrain au début de mai, ainsi que Laurence Brown et Jeanine Lucas, qui ont parcouru la région tout au long de l’été à la recherche de nouvelles populations.

Ils remercient également Fred Ganders, qui a bien voulu partager ses connaissances sur la spéciation, l’hybridation et les critères d’identification des espèces, ainsi que Teresa Sholars, qui a mis à leur disposition ses amples connaissances sur les lupins d’Amérique du Nord et le Lupinus rivularis en particulier.

Les auteurs sont aussi redevables à George Douglas et à Marta Donovan, du British Columbia Conservation Data Centre, qui ont fourni les mentions concernant le Lupinus rivularis et le L. littoralis enregistrées dans la base de données du Centre, à Adolph Ceska, qui a fourni des renseignements importants sur le site de Sooke et récolté des spécimens supplémentaires de l’espèce pour examen, ainsi qu’à Dave Fraser (Ministry of Environment, Lands and Parks de la Colombie-Britannique), à qui ils doivent aussi des renseignements d’une grande importance sur les semis de Lupinus arboreus à Vancouver.

Nick Page a eu la gentillesse de demeurer attentif à la présence de lupins lors de ses travaux sur le terrain durant l’été et de fournir des spécimens du Lupinus littoralis, Hugh Griffith a fourni des renseignements complémentaires sur le L. littoralis à Richmond, et Ross Waddell, de la British Columbia Native Plant Society, a fourni des renseignements sur la culture du L. littoralis en Colombie-Britannique.

Fred Ganders et Helen Kennedy ont permis l’accès à l’herbier de la University of British Columbia pour toute la durée de l’évaluation et se sont chargés d’obtenir le prêt de spécimens de lupins auprès d’autres herbiers. Wilf Schofield a été d’une aide inestimable en ce qui touche la différenciation des espèces. Enfin, on ne saurait passer sous silence le soutien indéfectible d’Olivia Lee.

Des spécimens de lupins ont été prêtés par les herbiers universitaires suivants : OSC, RBCM (V), WWB, WTU, WS, UBC et UC/JEPS.

Le présent rapport a été financé par le Service canadien de la faune d’Environnement Canada.