Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

L’otarie de Steller (Eumetopias jubatus)

Sommaire biographique des auteurs du rapport

Peter Olesiuk est biologiste de recherche au Departement of Fisheries and Oceans, à la Pacific Biological Station (Nanaimo). Directeur du programme des phoques et des otaries pour la région du Pacifique depuis 1989, il a pris congé en 2001 pour travailler comme chercheur principal pour le programme du phoque commun du Department of Fish and Game de l’Alaska.

Olesiuk étudie les mammifères marins du Pacifique Nord depuis plus de vingt ans. Ses recherches ont surtout porté sur les Pinnipèdes (phoque commun, otarie de Steller, otarie de Californie, otarie à fourrure du Nord) : relevés et évaluations de populations, étude des habitudes alimentaires et de l’énergétique, étude des déplacements et des comportements à l’aide de techniques de télémétrie et d’étiquetage, et étude des interactions avec les pêches. Son travail s’est surtout concentré en Colombie-Britannique, mais il a aussi mené des travaux dans l’ensemble de l’Alaska ainsi que dans l’État du Washington, en Oregon et en Californie. En plus de ses travaux sur les Pinnipèdes, il a aussi mené des recherches sur les baleines et les marsouins. Il s’intéresse également depuis longtemps à la biologie des populations d’épaulards.

Andrew Trites est professeur agrégé et directeur de l’unité des mammifères marins du Fisheries Centre à la University of British Columbia. Il est aussi directeur de recherche au consortium de recherche sur les mammifères marins des universités du Pacifique Nord, membre de l’équipe américaine de rétablissement de l’otarie de Steller et coprésident du Sous-comité des mammifères marins du COSEPAC.

Monsieur Trites étudie les mammifères marins du Pacifique Nord depuis plus de vingt ans. Ses recherches actuelles portent surtout sur les Pinnipèdes (otarie de Steller et otarie à fourrure du Nord). Elles comprennent des études sur des animaux en captivité, des études en milieu naturel et de la modélisation de simulation. Entre autres travaux, il a modélisé l’écosystème de la mer de Béring, estimé le degré de compétition entre les mammifères marins et les pêches et évalué l’hypothèse d’une dégradation de la qualité des proies de l’otarie de Steller (junk-food hypothesis) comme explication du déclin des effectifs en Alaska. Il forme des étudiants et collabore avec des chercheurs spécialisés dans d’autres disciplines (nutrition, écologie, physiologie , océanographie et autres). Ses étudiants des cycles supérieurs ont travaillé sur des sujets variés, dont la génétique du phoque commun, les interactions entre les épaulards et les navires, le comportement de l’otarie de Steller, l’énergétique des Pinnipèdes, la cartographie SIG des habitats essentiels des mammifères marins et la prédation sur les salmonidés.


Experts consultés

Aucun.


Collections examinées

Aucune.