Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Programme de rétablissement de l'hespérie du Dakota (Hesperia dacotae) au Canada


Sommaire

L'hespérie du Dakota était autrefois présente d'un bout à l'autre de la prairie mésique-sèche mixte et de la prairie humide-mésique à herbes hautes du sud du Manitoba, du Dakota du Nord, de l'est du Dakota du Sud, de l'ouest du Minnesota, de l'Iowa, du nord de l'Illinois et, vraisemblablement, du sud-est de la Saskatchewan. L'espèce est aujourd'hui confinée aux vestiges de prairies dans tout ce qui constituait auparavant son aire de répartition. De nombreuses populations locales ont disparu, notamment celles du sud-est du Manitoba, et l'espèce est disparue de l'Illinois et de l'Iowa. Au Canada, on trouve deux populations de l'hespérie du Dakota au centre-sud et au sud-ouest du Manitoba, et une population à l'extrême sud-est de la Saskatchewan. L'hespérie du Dakota est inscrite comme espèce menacée en vertu de la Loi sur les espèces en péril du Canada depuis juillet 2005 et comme espèce menacée au Manitoba depuis juin 2007.

L'hespérie du Dakota produit une génération par année. Au Canada, la période de vol des adultes se produit de la mi-juin à la fin de juillet. La saison de vol de pointe varie selon les conditions météorologiques printanières, mais se situe souvent entre la fin juin et le début juillet. Les adultes vivent jusqu'à 4 semaines, et chaque femelle peut produire jusqu'à 250 oeufs durant sa vie. Après l'éclosion des œufs, l'hespérie du Dakota passe par six stades larvaires et entre en diapause hivernale au quatrième stade.

L'hespérie du Dakotas fréquente deux types de prairies : 1) la prairie humide-mésique à herbes hautes à barbons des basses terres, 2) la prairie mésique-sèche mixte à barbons des hautes terres. Au Manitoba, dans la prairie humide-mésique à herbes hautes, l'hespérie du Dakota adulte utilise surtout la rudbeckie tardive, le lis de Philadelphie, la campanule à feuilles rondes et l'apocyn comme sources de nectar. En Saskatchewan, l'espèce utilise surtout l'échinacée à feuilles étroites. Les larves de l'hespérie du Dakota se nourrissent du feuillage de diverses espèces de graminées, mais les hôtes préférés sont les graminées cespiteuses telles que le schizachyrium à balais et le sporobole à glumes inégales. Outre la nourriture, les graminées cespiteuses offrent aux larves une structure idéale pour la construction de leurs abris en raison du faisceau dense de feuilles dressées et de la masse basale de feuilles persistantes. Les graminées cespiteuses constituent également une source de nourriture pour les larves, car elles sont à proximité immédiate et elles demeurent comestibles jusque tard l'automne.

Les menaces pesant sur l'hespérie du Dakota comprennent : 1) la perte d'habitat attribuable à la transformation de la prairie en terre agricole, 2) la dégradation de l'habitat due au brûlage, au surpâturage et au fauchage, 3) la fragmentation de l'habitat, 4) les changements dans la communauté végétale résultant de la succession ou de l'invasion par des espèces exotiques, 5) l'utilisation d'insecticides et d'herbicides pour contrôler les ravageurs et les plantes exotiques, 6) les changements climatiques et les catastrophes naturelles, 7) la récolte de spécimens.

Le rétablissement de l'hespérie du Dakota est considéré réalisable du point de vue biologique et technique.

Le but global du rétablissement est l'atteinte d'une métapopulation autosuffisante de l'hespérie du Dakota dans un habitat sécurisé distribué dans toute son aire de répartition historique au Manitoba et en Saskatchewan. L'objectif à court terme en matière de population et de répartition est de maintenir les effectifs actuels des populations et de prévenir toute nouvelle perte de populations ou diminution de la répartition de l'hespérie du Dakota au Canada.

Les objectifs du rétablissement à court terme sont les suivants : 1) établir des estimations fiables de toutes les populations de l'hespérie du Dakota et évaluer leur viabilité dans les conditions actuelles; 2) cerner, sécuriser et améliorer l'habitat important pour l'hespérie du Dakota; 3) accroître les connaissances sur l'hespérie du Dakota au Canada, notamment dans les domaines de sa répartition, de son abondance, de sa biologie et des pratiques de gestion.

Les grandes stratégies destinées à mettre en œuvre le rétablissement et à aborder les menaces comprennent : 1) une approche d'intendance pour sécuriser l'habitat important; 2) le suivi des populations afin d'estimer plus exactement les tailles, les tendances et la zone d'occupation des populations; 3) la gestion de l'habitat pour maintenir la communauté végétale nécessaire à la survie et à la reproduction de l'hespérie du Dakota; 4) la recherche pour combler les lacunes dans les connaissances sur le cycle biologique; 5) un programme de communication destiné à augmenter la sensibilisation du public.

Le présent programme de rétablissement ne désigne pas l'habitat essentiel de l'hespérie du Dakota, mais celui-ci sera désigné dans un plan d'action, d'ici la fin de décembre 2010.