Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur l’aster divariqué au Canada – Mise à jour

FACTEURS LIMITATIFS ET MENACES

La répartition de l’Eurybia divaricata n’est limitée par aucun facteur intrinsèque à l’espèce. En Ontario comme au Québec, la principale menace pour la survie de l’espèce vient de la destruction de son habitat. Dans le centre de l’Ohio, le charançon Barypeithes pellucidus, qu’on trouve aussi en Ontario, se nourrit de préférence de l’Eurybia divaricata (Galford, 1987). En Pennsylvanie, l’aster divariqué est recherché par le cerf de Virginie, si bien qu’il a été envisagé comme indicateur de l’intensité de broutage de cet herbivore (Williams et al., 2000). Compte tenu de l’abondance du cerf de Virginie dans le Sud de l’Ontario, ce mammifère présente certainement une menace éventuelle pour la survie de l’aster divariqué.

Ontario 

Les deux sous‑populations de l’aire de conservation des rives du Niagara sont situées à proximité de sentiers très fréquentés et d’une dune en érosion. Une des populations du parc provincial Short Hills est également située à proximité de sentiers de randonnée très fréquentés. Les populations du ruisseau Four Mile et des collines Short risquent d’être supplantées par l’alliaire officinale (Alliaria petiolata), espèce exotique se trouvant en abondance dans ces deux bois. Dans les collines Short, un certain nombre de tiges semblent broutées par les cerfs. Dans le bois du Marcy, les collines Short et l’aire de conservation de St. John, des sentiers passent en plein milieu des colonies d’aster divariqué. L’avenir de la population du bois de Culp est précaire, car ce qui reste de ce bois pourrait être coupé pour agrandir le verger. À South Fort Erie, un projet de lotissement menace le site d’aster divariqué.
La population du bois de Crescent Estates a été récoltée ou en partie déterrée.

Québec 

Aucun facteur limitatif n’est mentionné pour les populations du Québec. Cependant, on peut généralement déduire de la description des lieux où l’aster divariqué a été observé que l’espèce est touchée par une dégradation de son habitat (coupe forestière, construction d’un terrain de golf, décharge).