Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Mise à jour - Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur l’abronie rose (Abronia umbellata) au Canada

Information sur l’espèce

Nom et classification

Nom scientifique :

Abronia umbellata Lam. ssp. breviflora (Standley) Munz

Synonymes :

  • Abronia umbellata Lam. ssp. acutalata (Standley) Tillett
  • Abronia umbellata Lam. var. acutalata (Standley) C.L. Hitchcock
  • Abronia acutalata Standley
  • Abronia breviflora Standley

Nom français :

abronie rose

Nom anglais :

Pink Sand-verbena

Famille :

Nyctaginacées

Grand groupe végétal :

Dicotylédones

Description

L’abronie rose (Abronia umbellata ssp. breviflora) appartient à un genre indigène de l’ouest de l’Amérique du Nord qui regroupe 25 espèces (Spellenberg, 1993), dont deux sont présentes en Colombie-Britannique, et trois, au Canada (Scoggan, 1978; Douglas et al., 1999, 2002a, b).

Le complexe de l’Abronia umbellata Lam. a fait l’objet de traitements taxinomiques très différents au cours des ans. En 1791, le botaniste français J.B.P.A. Lamarck a décrit l’A. umbellata d’après les spécimens issus de graines récoltées à Monterey, au centre de la côte californienne. Plus tard, dans une monographie consacrée à la sous-tribu des Abroniinées, Standley (1909) subdivisait le complexe de l’A. umbellata et décrivait quatre nouvelles espèces pour la côte pacifique. À l’opposé, dans l’Illustrated Flora of the Pacific States d’Abram, Ferris (1944) affirmait qu’il convient de considérer toutes les populations de la côte pacifique comme appartenant à la même espèce. Dans Flora of California, Munz (1959) reconnaissait les cinq taxons décrits par Standley pour la côte californienne mais les traitait comme sous-espèces. En 1964, dans Vascular Plants of the Pacific Northwest, C.L. Hitchcock ne retenait que deux taxons différents pour la côte pacifique, à savoir l’Abronia umbellata var. umbellata (présent depuis le centre de la Californie jusqu’au Mexique) et l’Abronia umbellata var. acutalata (Standl.) C.L. Hitchc. (présent depuis le centre de la Californie jusqu’en Colombie-Britannique). Par la suite, Tillett (1967), à l’issue d’une étude approfondie du complexe de l’A. umbellata de la côte ouest, a reconnu trois sous-espèces, à savoir ssp. acutalata (Standl.) Till. pour l’État de Washington et la Colombie-Britannique, ssp. breviflora (Standl.) Munz pour l’Oregon et le nord de la Californie et ssp. umbellata depuis le centre de la Californie jusqu’au Mexique. Spellenberg (1993), auteur de la section concernant le genre Abronia dans The Jepson manual: Higher plants of California, de même que Kaye (1995, 1999), qui a étudié les populations de la côte d’Oregon, ont repris la classification de Hitchcock (1964) sauf qu’ils ont classé les populations du nord sous ssp. brevifolia. Lorsque de nouveaux spécimens de l’espèce ont été récoltés en Colombie-Britannique, 73 ans plus tard (Douglas, 2001), Douglas (2002a, b), se fondant sur les dimensions d’un nombre limité d’akènes, a conclu que la classification de Tillett (1967) était la plus juste et que les populations du nord devraient être classées sous ssp. acutalata.

Plus récemment, une analyse de l’ADN chloroplastique n’a révélé aucune différence entre les populations de Colombie-Britannique et celles d’Oregon (Kaye, 2002). Kaye (2002) a également réalisé une analyse morphométrique comparative des populations de Colombie-Britannique et d’Oregon à l’aide de spécimens cultivés en serre et n’a constaté que de légères différences entre elles. Il convient donc de classer les populations de Colombie-Britannique sous ssp. breviflora.

Au Canada, on trouve un seul taxon infraspécifique de l’Abronia umbellata. C’est pourquoi dans le présent rapport l’abronie rose est désignée simplement par son nom d’espèce Abronia umbellata plutôt que par son nom complet Abronia umbellata ssp. breviflora.

L’abronie rose est une herbacée vivace à grosse racine pivotante s’enfonçant profondément dans le sol (figure 1; Douglas, 2002a, b). Au Canada, la plante est dotée d’une tige rampante pouvant atteindre 1,5 m de longueur, à rameaux courts et à feuilles opposées, lancéolées à étroitement ovées, épaisses, charnues et densément glanduleuses. Le pétiole mesure de 2,5 à 7 cm de longueur. Le limbe est long de 2 à 6 cm et large de 0,8 à 3,5 cm. Les inflorescences sont arrondies et portées par un gros pédoncule de 2 à 4 cm de longueur. Elles regroupent un grand nombre de fleurs à périanthe soudé en un tube de 6 à 8 mm de longueur, verdâtre à rosâtre, qui s’évase en 5 lobes roses de 5 à 6 mm de largeur. Le fruit est un akène de 10 à 12 mm de longueur, à 3 ou 4 ailes bien développées. Les ailes sont plus larges que le reste du fruit. Chaque akène renferme une seule graine, brune, longue de 3 mm et large de 1,5 mm environ.

Figure 1. Illustration de l’Abronia umbellata (ssp. breviflora). Dessin tiré de Hitchcock (1964) - reproduction autorisée.

Figure 1.    Illustration de l’Abronia umbellata (ssp. breviflora). Dessin tiré de Hitchcock (1964) - reproduction autorisée.

À première vue, on peut confondre l’Abronia umbellata avec l’Abronia latifoliaNote de bas de page1, un proche parent, surtout lorsqu’il s’agit de sujets immatures ou non florifères. Cependant, l’A. latifolia se distingue par ses fleurs jaunes, ses feuilles ovoïdes à réniformes et plus larges que celles de l’A. umbellata, et ses akènes, à ailes plus étroites que le fruit (Douglas, 1999, 2002b).

Notes de bas de page

Note de bas de page 1

Taxinomie et nomenclature d’après Douglas et al.(1998b; 1999; 2001).

Retour à la référence de la note de bas de page1