Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la Béluga au Canada – Mise à jour

Mise à jour
Rapport de situation du COSEPAC
sur le
béluga
Delphinapterus leucas
au Canada
2004

Information sur l'espèce

Nom et classification

Le béluga, Delphinapterus leucas (Pallas, 1776), tient son nom du mot russe belukha, qui signifie blanc. En français, les noms dauphin blanc, marsouin blanc ou baleine blanche étaient auparavant employés pour le désigner. En anglais, on l’appelle beluga whale ou white whale. Dans les divers dialectes parlés par les Inuits, le béluga porte le nom de qilalugaq (en inuktitut, en inuinaqtun et en inuvialuktun) et de siqsuaq (chez les Inupiats du versant nord de l’Alaska).

Le béluga appartient à l’un des deux genres monotypiques de la famille des Monodontidés (Rice, 1998). Le narval, Monodon monoceros, est l’autre membre de cette famille. Ces deux espèces, de même que la baleine boréale, Balaena mysticetus, sont dépourvues de nageoires dorsales, caractéristique qui serait une adaptation à la vie dans les eaux couvertes de glaces de l’Arctique.


Description

Les bélugas adultes se distinguent par leur peau blanche. Leur poids peut atteindre 1 900 kg (figure 1) et leur longueur totale 2,6 à 4,5 m; la femelle adulte fait environ 80 % de la longueur du mâle (DegerbØl et Nielsen, 1930; Vladykov, 1944; Brodie, 1989; Doidge, 1990).


Figure 1 : Dessin au trait du béluga, Delphinapterus leucas

Figure 1 : Dessin au trait du béluga, Delphinapterus leucas.

Par D. Codère, d’E.M.C. Eco Marine Corporation.

Les baleineaux sont gris à la naissance et présentent parfois des taches de couleur plus foncée. Ils font alors 150 cm de longueur, soit 48 % de la taille de leur mère. À l’âge d’un an, ils atteignent de 60 à 65 p. 100 de la longueur de leur mère (Caron et Smith, 1990). Les juvéniles plus âgés pâlissent graduellement jusqu’à ce qu’ils deviennent entièrement blancs, à l’âge de la maturité sexuelle ou peu après (Sergeant, 1973; Heide-Jørgensen et Teilmann, 1994).

Les bélugas sont faciles à repérer en eau calme en raison de leur couleur blanche. Pendant leur migration printanière le long de la banquise ou dans les chenaux, on peut les voir en groupes de plusieurs centaines d’animaux dans certaines régions de l’Arctique (Lønø, 1961; Sergeant et Brodie; 1975). Le béluga est la seule espèce de cétacé de l’Arctique qui fréquente communément les estuaires - parfois par groupe de milliers de bêtes –, qu’il regagne régulièrement peu après la dislocation de la glace de mer. Là, les bélugas se frottent au lit des cours d’eau peu profonds et fréquentent les eaux douces moins froides durant plusieurs semaines (Fraker et al., 1979; Smith et Martin, 1994).