Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur l’omble à tête plate Salvelinus confluentus au Canada - 2012

Résumé technique : UD1 – populations de la côte sud de la Colombie Britannique

Salvelinus confluentus
Omble à tête plate
Populations de la côte sud de la Colombie-Britannique
Répartition au Canada (province/territoire/océan) : Colombie-Britannique

Renseignements démographiques

Durée d’une génération (généralement, âge moyen des parents dans la population; indiquer si une méthode d’estimation de la durée d’une génération autre que celle qui est présentée dans les lignes directrices de l’UICN [2008] est utilisée). (voir Biologie) ~7 ans
Y a-t-il un déclin continu observé du nombre total d’individus matures?Inconnu
Pourcentage estimé du déclin continu du nombre total d’individus matures pendant cinq ans ou deux générations.Inconnu
Pourcentage de la réduction ou de l’augmentation du nombre total d’individus matures au cours des dix dernières années ou des trois dernières générations.Inconnu
Pourcentage de la réduction ou de l’augmentation du nombre total d’individus matures au cours des dix prochaines années ou des trois prochaines générations.Inconnu
Pourcentage de la réduction ou de l’augmentation du nombre total d’individus matures au cours de toute période commençant dans le passé et se terminant dans le futur.Inconnu
Est-ce que les causes du déclin sont clairement réversibles et comprises et ont effectivement cessé? (voir Menaces et facteurs limitatifs)Non
Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre d’individus matures? (voir Taille et tendances des populations)Non

Haut de la page

Information sur la répartition

Superficie estimée de la zone d’occurrence
(voir Répartition)
32 053 km2
Indice de zone d’occupation (IZO) (voir Répartition)
[Fournissez toujours une valeur selon la grille de 2 × 2; d’autres valeurs peuvent également être inscrites si elles sont clairement indiquées (p. ex., grille de 1 × 1, zone d’occupation biologique)].
> 2 000 km2
La population totale est-elle très fragmentée?
(voir Répartition)
Fragmentée, mais pas gravement
Nombre de « localités »*
(voir Taille et tendances des populations)
5-10
Y a-t-il un déclin continu de la zone d’occurrence?Inconnu
Y a-t-il un déclin continu de l’indice de zone d’occupation?Inconnu
Y a-t-il un déclin continu du nombre de populations?Inconnu
Y a-t-il un déclin continu du nombre de localités*?Inconnu
Y a-t-il un déclin continu de la superficie, de l’étendue ou de la qualité de l’habitat?Inconnu
Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre de populations?
(voir Taille et tendances des populations)
Non
Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre de localités*?
(voir Taille et tendances des populations)
Non
Y a-t-il des fluctuations extrêmes de la zone d’occurrence?
(voir Taille et tendances des populations)
Non
Y a-t-il des fluctuations extrêmes de l’indice de zone d’occupation? (voir Taille et tendances des populations)Non

* Voir « Définitions et abréviations » sur le site Web du COSEPAC et IUCN 2010 (en anglais seulement) pour obtenir des précisions sur ce terme.

Haut de la page

Nombre d’individus matures (dans chaque population) – L’abondance estimée correspond à la médiane des catégories d’aires de répartition figurant à l’annexe 2. Voir l’annexe 2 pour plus de détails.
PopulationsNbre d’individus matures
Lillooet (C.-B.)Inconnu
Cours inférieur du Fraser (C.-B.)Inconnu
Canyon du cours inférieur du Fraser (C.-B.)Inconnu
Skagit (C.-B.)1 750
Squamish (C.-B.)575?
Total> 2 325

Haut de la page

Analyse quantitative

Probabilité de disparition de l’espèce à l’état sauvage.Données non disponibles

Haut de la page

Menaces (réelles ou imminentes pour les populations ou leur habitat)

  • Perte du réseau d’habitat par dégradation et fragmentation (due en particulier aux installations hydroélectriques, à l’agriculture, à l’urbanisation et à l’aménagement des routes qui accompagne ces activités, ainsi qu’au changement climatique).
  • Interactions (éviction/hybridation) avec d’autres espèces (en particulier avec l’omble de fontaine, espèce non indigène).
  • Vulnérabilité à la surpêche (en particulier aux prises accessoires dans le cadre de la pêche d’autres salmonidés).

(voir Menaces et facteurs limitatifs)

Haut de la page

Immigration de source externe (immigration de l’extérieur du Canada)

Situation des populations de l’extérieur? (voir Protection, statuts et classements)Menacées
Une immigration a-t-elle été constatée ou est-elle possible?
(voir Taille et tendances des populations)
Peu probable
Des individus immigrants seraient-ils adaptés pour survivre au Canada?
(voir Taille et tendances des populations)
Probablement
Y a-t-il suffisamment d’habitat disponible au Canada pour les individus immigrants?
(voir Taille et tendances des populations)
Probablement
La possibilité d’une immigration de populations externes existe-t-elle?
(voir Taille et tendances des populations)
Non

Haut de la page

Historique du statut

COSEPAC : espèce désignée « préoccupante » en novembre 2012.

Haut de la page

Statut et justification de la désignation

Statut :
Espèce préoccupante

Code alphanumérique :
s.o.

Justification de la désignation :
Ce poisson d’eau douce existe dans cinq grands réseaux fluviaux dans cette région. La taille des populations dans trois des rivières est inconnue, mais elle n’est probablement pas grande. Il s’agit d’une espèce à croissance lente et à maturation tardive qui prospère dans les eaux pures froides, et de nombreuses populations requièrent de longues voies de migration sans obstruction reliant l’habitat de fraye et l’habitat des adultes. L’espèce est donc particulièrement vulnérable à la dégradation de l’habitat, à la fragmentation des réseaux fluviaux par les barrages, aux effets néfastes découlant de l’envahissement par l’omble de fontaine non indigène, ainsi qu’à la surexploitation. Le cycle vital anadrome observé dans ces populations est unique chez cette espèce.

Haut de la page

Applicabilité des critères

Critère A (déclin du nombre total d’individus matures) :
Il n’existe aucune information à ce sujet.

Critère B (petite aire de répartition, et déclin ou fluctuation) :
Sans objet. ZO et IZO supérieurs aux seuils prescrits (respectivement supérieurs à 20 000 km2 et à 2 000 km2), et aucune indication de déclin continu ou de fluctuations extrêmes.

Critère C (nombre d’individus matures peu élevé et en déclin) :
Individus peu nombreux, mais aucune indication de déclin continu.

Critère D (très petite population totale ou répartition restreinte) :
Pourrait être près de répondre au critère relatif à la taille de la population.

Critère E (analyse quantitative):
Analyse non réalisée.

Haut de la page

Résumé technique : UD2 – populations de l’ouest de l’Arctique

Salvelinus confluentus
Omble à tête plate
Populations de l’ouest de l’Arctique
Répartition au Canada (province/territoire/océan) : Alberta, Colombie-Britannique, Territoires du Nord-Ouest, Yukon

Données démographiques

Durée d’une génération (généralement, âge moyen des parents dans la population; indiquer si une méthode d’estimation de la durée d’une génération autre que celle qui est présentée dans les lignes directrices de l’UICN [2008] est utilisée). (voir Biologie) ~7 ans
Y a-t-il un déclin continu observé du nombre total d’individus matures?
(voir Taille et tendances des populations)
Oui, dans la portion albertaine de l’UD; inconnu ailleurs
Pourcentage estimé du déclin continu du nombre total d’individus matures pendant cinq années ou deux générations.Inconnu
Pourcentage de la réduction ou de l’augmentation du nombre total d’individus matures au cours des dix dernières années ou des trois dernières générations.Inconnu
Pourcentage de la réduction ou l’augmentation du nombre total d’individus matures au cours des dix prochaines années ou des trois prochaines générations.Inconnu
Pourcentage de la réduction ou de l’augmentation du nombre total d’individus matures au cours de toute période commençant dans le passé et se terminant dans le futur.Inconnu
Est-ce que les causes du déclin sont clairement réversibles et comprises et ont effectivement cessé? (voir Menaces et facteurs limitatifs)Non
Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre d’individus matures? (voir Taille et tendances des populations)Non

Haut de la page

Information sur la répartition

Superficie estimée de la zone d’occurrence
(voir Répartition)
> 20 000 km2
Indice de zone d’occupation (IZO) (voir Répartition)
[Fournissez toujours une valeur selon la grille de 2 × 2; d’autres valeurs peuvent également être inscrites si elles sont clairement indiquées (p. ex., grille de 1 × 1, zone d’occupation biologique)].
> 2 000 km2
La population totale est-elle très fragmentée?
(voir Répartition)
Fragmentée, mais pas gravement
Nombre de « localités »*
(voir Taille et tendances des populations)
> 45
Y a-t-il un déclin continu observé de la zone d’occurrence?
(voir Taille et tendances des populations)
Oui, dans la portion albertaine de l’UD; inconnu ailleurs
Y a-t-il un déclin continu observé de l’indice de zone d’occupation?
(voir Taille et tendances des populations)
Oui, dans la portion albertaine de l’UD; inconnu ailleurs
Y a-t-il un déclin continu observé du nombre de populations?
(voir Taille et tendances des populations)
Oui, dans la portion albertaine de l’UD; inconnu ailleurs
Y a-t-il un déclin continu observé du nombre de localités*?
(voir Taille et tendances des populations)
Oui, dans la portion albertaine de l’UD; inconnu ailleurs
Y a-t-il un déclin continu prévu de la superficie, de l’étendue ou de la qualité de l’habitat? (voir Habitat)Oui, dans la portion albertaine de l’UD; inconnu ailleurs
Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre de populations?
(voir Taille et tendances des populations)
Non
Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre de localités*?
(voir Taille et tendances des populations)
Non
Y a-t-il des fluctuations extrêmes de la zone d’occurrence?
(voir Taille et tendances des populations)
Non
Y a-t-il des fluctuations extrêmes de l’indice de zone d’occupation? (voir Taille et tendances des populations)Non

* Voir « Définitions et abréviations » sur le site Web du COSEPAC et IUCN 2010 (en anglais seulement) pour obtenir des précisions sur ce terme.

Haut de la page

Nombre d’individus matures (dans chaque population) Voir les annexes 1et 2 pour plus de détails.
PopulationsNbre d’individus matures
Populations d’Alberta (n ≥ 15)> 23 000
Populations de C.-B. (n ≥ 30)Inconnu
Populations des T.N.-O. – non établiInconnu
Populations du Yukon – non établiInconnu
Total>> 23 000

Haut de la page

Analyse quantitative

Probabilité de disparition de l’espèce à l’état sauvageDonnées non disponibles

Haut de la page

Menaces (réelles ou imminentes pour les populations ou leur habitat)

  • Perte du réseau d’habitat par dégradation et fragmentation provoquées par d’intenses pressions d’exploitation (notamment l’exploitation des ressources pétrolières, gazières et minières, la foresterie commerciale et l’aménagement des routes qui accompagne ces activités, l’urbanisation et les installations hydroélectriques).
  • Interactions (éviction/hybridation) avec des espèces introduites (en particulier l’omble de fontaine, espèce non indigène).
  • Vulnérabilité à la surpêche exacerbée par les erreurs d’identification. La surpêche pourrait être liée à une accessibilité accrue.

(voir Menaces et facteurs limitatifs)

Haut de la page

Immigration de source externe (immigration de l’extérieur du Canada)

Situation des populations de l’extérieur? (voir Protection, statuts et classements)Menacées
Une immigration a-t-elle été constatée ou est-elle possible?
(voir Taille et tendances des populations)
Non
Des individus immigrants seraient-ils adaptés pour survivre au Canada?
(voir Taille et tendances des populations)
Peut-être
Y a-t-il suffisamment d’habitat disponible au Canada pour les individus immigrants?
(voir Taille et tendances des populations)
Probablement
La possibilité d’une immigration de populations externes existe-t-elle?
(voir Taille et tendances des populations)
Non

Haut de la page

Historique du statut

COSEPAC : espèce désignée « préoccupante » en novembre 2012.

Haut de la page

Statut et justification de la désignation

Statut :
Espèce préoccupante

Code alphanumérique :
s.o.

Justification de la désignation:
Ce poisson d’eau douce est largement réparti dans l’ensemble du bassin versant de l’Arctique de l’ouest, quoique les populations n’y soient jamais abondantes. Il existe des zones où il y a des indications d’un déclin du nombre d’individus et de la répartition de l’espèce, mais il y a un manque d’estimations quantitatives pour l’ensemble de l’aire de répartition. Il s’agit d’une espèce à croissance lente et à maturation tardive qui prospère dans les eaux pures froides, et de nombreuses populations requièrent de longues voies de migration sans obstruction reliant l’habitat de fraye et l’habitat des adultes. L’espèce est donc particulièrement vulnérable à la dégradation de l’habitat, à la fragmentation des réseaux fluviaux par les barrages, aux effets néfastes découlant de l’envahissement par l’omble de fontaine non indigène, ainsi qu’à la surexploitation, mais ces menaces sont localisées dans son aire de répartition.

Haut de la page

Applicabilité des critères

Critère A (déclin du nombre total d’individus matures) :
Certains indices laissent deviner un déclin du nombre d’individus, mais les populations ne répondent pas à ce critère.

Critère B (petite aire de répartition, et déclin ou fluctuation) :
Vaste aire de répartition. Certains indices laissent deviner un déclin, mais les populations ne répondent pas à ce critère.

Critère C (nombre d’individus matures peu élevé et en déclin) :
Le nombre d’individus matures n’est pas petit.

Critère D (très petite population totale ou répartition restreinte) :
Le nombre d’individus matures n’est pas petit.

Critère E (analyse quantitative) :
Analyse non réalisée.

Haut de la page

Résumé technique : UD3 – populations de la partie supérieure du bassin versant du fleuve Yukon

Salvelinus confluentus
Omble à tête plate
Populations de la partie supérieure du bassin versant du fleuve Yukon
Répartition au Canada (province/territoire/océan) : Yukon, Colombie-Britannique

Données démographiques

Durée d’une génération (généralement, âge moyen des parents dans la population; indiquer si une méthode d’estimation de la durée d’une génération autre que celle qui est présentée dans les lignes directrices de l’UICN [2008] est utilisée). (voir Biologie) ~7 ans
Y a-t-il un déclin continu observé du nombre total d’individus matures?Inconnu
Pourcentage estimé du déclin continu du nombre total d’individus matures pendant cinq années ou deux générations.Inconnu
Pourcentage de la réduction ou de l’augmentation du nombre total d’individus matures au cours des dix dernières années ou des trois dernières générations.Inconnu
Pourcentage de la réduction ou de l’augmentation du nombre total d’individus matures au cours des dix prochaines années ou des trois prochaines générations.Inconnu
Pourcentage de la réduction ou de l’augmentation du nombre total d’individus matures au cours de toute période commençant dans le passé et se terminant dans le futur.Inconnu
Est-ce que les causes du déclin sont clairement réversibles et comprises et ont effectivement cessé? (voir Menaces et facteurs limitatifs)Non
Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre d’individus matures? (voir Taille et tendances des populations)Non

Haut de la page

Information sur la répartition

Superficie estimée de la zone d’occurrence
(voir Répartition)
Inconnu
Indice de zone d’occupation (IZO) (voir Répartition)
[Fournissez toujours une valeur selon la grille de 2 × 2; d’autres valeurs peuvent également être inscrites si elles sont clairement indiquées (p. ex., grille de 1 × 1, zone d’occupation biologique)].
Inconnu
La population totale est-elle très fragmentée?
(voir Répartition)
Inconnu
Nombre de « localités »*
(voir Taille et tendances des populations)
Inconnu
Y a-t-il un déclin continu de la zone d’occurrence?Inconnu
Y a-t-il un déclin continu de l’indice de zone d’occupation?Inconnu
Y a-t-il un déclin continu du nombre de populations?Inconnu
Y a-t-il un déclin continu du nombre de localités*?Inconnu
Y a-t-il un déclin continu de la superficie, de l’étendue ou de la qualité de l’habitat?Inconnu
Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre de populations?
(voir Taille et tendances des populations)
Inconnu
Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre de localités*?
(voir Taille et tendances des populations)
Inconnu
Y a-t-il des fluctuations extrêmes de la zone d’occurrence?
(voir Taille et tendances des populations)
Inconnu
Y a-t-il des fluctuations extrêmes de l’indice de zone d’occupation? (voir Taille et tendances des populations)Inconnu

* Voir « Définitions et abréviations » sur le site Web du COSEPAC et IUCN 2010 (en anglais seulement) pour obtenir des précisions sur ce terme.

Haut de la page

Nombre d’individus matures (dans chaque population) Voir l’annexe 2 pour plus de détails.
PopulationNbre d’individus matures
Populations de C.-B. (n ≥ 1)Inconnu
Populations du Yukon – non établiInconnu
TotalInconnu

Haut de la page

Analyse quantitative

Probabilité de disparition de l’espèce à l’état sauvageNon disponible

Haut de la page

Menaces (réelles ou imminentes pour les populations ou leur habitat)

Les menaces qui valent pour l’ensemble des populations canadiennes d’ombles à tête plate (destruction du réseau d’habitat, interaction avec des espèces introduites et vulnérabilité à la surpêche) valent également pour cette UD, même si aucune menace particulière n’a été définie et même si le niveau de menace est présumé faible dans cette région éloignée (voir Menaces et facteurs limitatifs).

Haut de la page

Immigration de source externe (immigration de l’extérieur du Canada)

Situation des populations de l’extérieur? (voir Protection, statuts et classements)Menacées
Une immigration a-t-elle été constatée ou est-elle possible?
(voir Taille et tendances des populations)
Non
Des individus immigrants seraient-ils adaptés pour survivre au Canada?
(voir Taille et tendances des populations)
Peut-être
Y a-t-il suffisamment d’habitat disponible au Canada pour les individus immigrants?
(voir Taille et tendances des populations)
Probablement
La possibilité d’une immigration de populations externes existe-t-elle?
(voir Taille et tendances des populations)
Non

Haut de la page

Historique du statut

COSEPAC : Espèce étudiée en novembre 2012 et classée dans la catégorie « données insuffisantes ».

Haut de la page

Statut et justification de la désignation

Statut recommandé :
Données insuffisantes

Code alphanumérique :
s.o.

Justification de la désignation :
Ce poisson d’eau douce serait réparti dans la partie supérieure du bassin versant du fleuve Yukon, mais aucune information n’est disponible sur la taille et les tendances des populations. Il s’agit d’une espèce à croissance lente et à maturation tardive qui prospère dans les eaux pures froides, et de nombreuses populations requièrent de longues voies de migration sans obstruction reliant l’habitat de fraye et l’habitat des adultes. En général, l’espèce est vulnérable à la dégradation de l’habitat, à la fragmentation des réseaux fluviaux par les barrages et à la surexploitation, mais les menaces précises pesant sur ces populations sont en grande partie inconnues et probablement mineures dans ce bassin hydrographique éloigné.

Haut de la page

Applicabilité des critères

Critère A (déclin du nombre total d’individus matures) :
Aucune information disponible sur le nombre total d’individus matures.

Critère B (petite aire de répartition, et déclin ou fluctuation) :
Vaste aire de répartition.

Critère C (nombre d’individus matures peu élevé et en déclin) :
Aucune information disponible sur le nombre d’individus matures et aucune indication de déclin.

Critère D (très petite population totale ou répartition restreinte) :
Aucune information sur la taille des populations.

Critère E (analyse quantitative) :
Analyse non réalisée.

Haut de la page

Résumé technique : UD4 – populations des rivières Saskatchewan et Nelson

Salvelinus confluentus
Omble à tête plate
Populations des rivières Saskatchewan et Nelson
Répartition au Canada (province/territoire/océan) : Alberta

Données démographiques

Durée d’une génération (généralement, âge moyen des parents dans la population; indiquer si une méthode d’estimation de la durée d’une génération autre que celle qui est présentée dans les lignes directrices de l’UICN [2008] est utilisée). (voir Biologie) ~7 ans
Y a-t-il un déclin continu observé du nombre total d’individus matures?
(voir Taille et tendances des populations)
Oui
Pourcentage estimé du déclin continu du nombre total d’individus matures pendant cinq années ou deux générations.Inconnu
Pourcentage de la réduction ou de l’augmentation du nombre total d’individus matures au cours des dix dernières années ou des trois dernières générations.Inconnu
Pourcentage de la réduction ou de l’augmentation du nombre total d’individus matures au cours des dix prochaines années ou des trois prochaines générations.Inconnu
Pourcentage de la réduction ou de l’augmentation du nombre total d’individus matures au cours de toute période commençant dans le passé et se terminant dans le futur.Inconnu
Est-ce que les causes du déclin sont clairement réversibles et comprises et ont effectivement cessé? (voir Menaces et facteurs limitatifs)Non
Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre d’individus matures? (voir Taille et tendances des populations)Non

Haut de la page

Information sur la répartition

Superficie estimée de la zone d’occurrence
(voir Répartition)
> 20 000 km2
Indice de zone d’occupation (IZO) (voir Répartition)
[Fournissez toujours une valeur selon la grille de 2 × 2; d’autres valeurs peuvent également être inscrites si elles sont clairement indiquées (p. ex., grille de 1 ×1, zone d’occupation biologique)].
> 2 000 km2
La population totale est-elle très fragmentée?
(voir Répartition)
Fragmentée, mais pas gravement
Nombre de « localités »*
(voir Taille et tendances des populations)
> 36
Y a-t-il un déclin continu observé de la zone d’occurrence?
(voir Taille et tendances des populations)
Oui
Y a-t-il un déclin continu observé de l’indice de zone d’occupation?
(voir Taille et tendances des populations)
Oui
Y a-t-il un déclin continu observé du nombre de populations?
(voir Taille et tendances des populations)
Oui
Y a-t-il un déclin continu observé du nombre de localités*?
(voir Taille et tendances des populations)
Oui
Y a-t-il un déclin continu prévu de la superficie, de l’étendue ou de la qualité de l’habitat? (voir Habitat)Oui
Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre de populations?
(voir Taille et tendances des populations)
Non
Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre de localités*?
(voir Taille et tendances des populations)
Non
Y a-t-il des fluctuations extrêmes de la zone d’occurrence?
(voir Taille et tendances des populations)
Non
Y a-t-il des fluctuations extrêmes de l’indice de zone d’occupation? (voir Taille et tendances des populations)Non

* Voir « Définitions et abréviations » sur le site Web du COSEPAC et IUCN 2010 (en anglais seulement) pour obtenir des précisions sur ce terme.

Haut de la page

Nombre d’individus matures (dans chaque population)
Voir l’annexe 1 pour plus de détails.
PopulationsNbre d’individus matures
Populations d’Alberta (n ≥ 36)> 10 000
Total> 10 000

Haut de la page

Analyse quantitative

Probabilité de disparition de l’espèce à l’état sauvage.Non disponible

Haut de la page

Menaces (réelles ou imminentes pour les populations ou leur habitat)

  • Destruction du réseau d’habitat par dégradation et fragmentation (notamment dues à l’exploitation des ressources pétrolières, gazières et minières, à l’urbanisation, aux installations hydroélectriques et à l’aménagement des routes qui accompagne ces activités, ainsi qu’au changement climatique.
  • Interactions (éviction/hybridation) avec des espèces introduites (en particulier l’omble de fontaine, espèce non indigène).
  • Vulnérabilité à la surpêche exacerbée par les erreurs d’identification.

(voir Menaces et facteurs limitatifs)

Haut de la page

Immigration de source externe (immigration de l’extérieur du Canada)

Situation des populations de l’extérieur ?
(voir Protection, statuts et classifications)
Menacées
Une immigration a-t-elle été constatée ou est-elle possible?
(voir Taille et tendances des populations)
Peu probable
Des individus immigrants seraient-ils adaptés pour survivre au Canada?
(voir Taille et tendances des populations)
Peut-être
Y a-t-il suffisamment d’habitat disponible au Canada pour les individus immigrants?
(voir Taille et tendances des populations)
Probablement
La possibilité d’une immigration de populations externes existe-t-elle?
(voir Taille et tendances des populations)
Non

Haut de la page

Historique du statut

COSEPAC : aucune donnée disponible.

Haut de la page

Statut et justification de la désignation

Statut :
Espèce menacée

Code alphanumérique :
A4de

Justification de la désignation:
Ce poisson d’eau douce est largement réparti à l’est des montagnes Rocheuses. Il s’agit d’une espèce à croissance lente et à maturation tardive qui prospère dans les eaux pures froides et qui souvent requiert de longues voies de migration sans obstruction reliant l’habitat de fraye et l’habitat des adultes. Les contractions de l’aire de répartition historique limitent maintenant les populations aux contreforts et aux versants est des montagnes Rocheuses, probablement en réponse à une détérioration de l’habitat et à une connectivité réduite des habitats en raison des barrages érigés sur les plus grandes rivières. Aucune population n’est abondante et plus de la moitié montrent des signes de déclin. Les principales menaces persistantes pesant sur ces populations incluent la compétition et l’hybridation avec l’omble de fontaine non indigène et des augmentations de la température de l’eau d’origine climatique. Bien que la prise légale ait été éliminée, la capturabilité de cette espèce est élevée et elle est donc probablement vulnérable à la mortalité découlant de la pêche avec remise à l’eau dans de nombreux secteurs qui sont accessibles aux pêcheurs récréatifs. Par conséquent, un déclin total de l’abondance de 30 % ou plus au cours des trois prochaines générations est prévu.

Haut de la page

Applicabilité des critères

Critère A (déclin du nombre total d’individus matures) :
Baisse prévue de l’abondance de 30 % ou plus au cours des trois prochaines générations; les principales menaces persisteront.

Critère B (petite aire de répartition, et déclin ou fluctuation) :
Déclins observées de l’aire de répartition, cette dernière n’étant néanmoins pas petite.

Critère C (nombre d’individus matures peu élevé et en déclin) :
Le nombre d’individus matures n’est pas petit.

Critère D (très petite population totale ou répartition restreinte) :
Le nombre d’individus matures n’est pas petit.

Critère E (analyse quantitative) :
Analyse non réalisée.

Haut de la page

Résumé technique : UD5 – populations du Pacifique

Salvelinus confluentus
Omble à tête plate
Populations du Pacifique
Répartition au Canada (province/territoire/océan) : Colombie-Britannique

Données démographiques

Durée d’une génération (généralement, âge moyen des parents dans la population; indiquer si une méthode d’estimation de la durée d’une génération autre que celle qui est présentée dans les lignes directrices de l’UICN [2008] est utilisée). (voir Biologie) ~7 ans
Y a-t-il un déclin continu observé du nombre total d’individus matures?Diverses tendances (croissance, stabilité ou baisse) s’observent dans cette UD
Pourcentage estimé du déclin continu du nombre total d’individus matures pendant cinq années ou deux générations.Aucune tendance persistante
Pourcentage de la réduction ou de l’augmentation du nombre total d’individus matures au cours des dix dernières années ou des trois dernières générations.Aucune tendance persistante
Pourcentage de la réduction ou de l’augmentation du nombre total d’individus matures au cours des dix prochaines années ou trois prochaines générations.Aucune tendance persistante
Pourcentage de la réduction ou de l’augmentation du nombre total d’individus matures au cours de toute période commençant dans le passé et se terminant dans le futur.Aucune tendance persistante
Est-ce que les causes du déclin sont clairement réversibles et comprises et ont effectivement cessé? (voir Menaces et facteurs limitatifs)Non
Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre d’individus matures? (voir Taille et tendances des populations)Non

Haut de la page

Information sur la répartition

Superficie estimée de la zone d’occurrence
(voir Répartition)
> 20 000 km2
Indice de zone d’occupation (IZO) (voir Répartition)
[Fournissez toujours une valeur selon la grille de 2 × 2; d’autres valeurs peuvent également être inscrites si elles sont clairement indiquées (p. ex., grille de 1 × 1, zone d’occupation biologique)].
> 2 000 km2
La population totale est-elle très fragmentée?
(voir Répartition)
Fragmentée, mais pas gravement
Nombre de « localités »*
(voir Taille et tendances des populations)
> 78
Y a-t-il un déclin continu de la zone d’occurrence?Inconnu
Y a-t-il un déclin continu de l’indice de zone d’occupation?Inconnu
Y a-t-il un déclin continu du nombre de populations?Inconnu
Y a-t-il un déclin continu du nombre de localités*?Inconnu
Y a-t-il un déclin continu de la superficie, de l’étendue ou de la qualité de l’habitat?Inconnu
Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre de populations?
(voir Taille et tendances des populations)
Non
Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre de localités*?
(voir Taille et tendances des populations)
Non
Y a-t-il des fluctuations extrêmes de la zone d’occurrence?
(voir Taille et tendances des populations)
Non
Y a-t-il des fluctuations extrêmes de l’indice de zone d’occupation? (voir Taille et tendances des populations)Non

* Voir « Définitions et abréviations » sur le site Web du COSEPAC et IUCN 2010 (en anglais seulement) pour obtenir des précisions sur ce terme.

Haut de la page

Nombre d’individus matures (dans chaque population) Voir l’annexe 1 pour plus de détails.
PopulationNbre d’individus matures
Populations en C.-B. (n ≥ 78)>> 39 000
Total>> 39 000

Haut de la page

Analyse quantitative

Probabilité de disparition de l’espèce à l’état sauvage.Données non disponibles

Haut de la page

Menaces (réelles ou imminentes pour les populations ou leur habitat)

  • Destruction du réseau d’habitat par dégradation et fragmentation (notamment dues aux installations hydroélectriques, à l’exploitation des ressources forestières et minières, à l’urbanisation et à l’aménagement des routes qui accompagne ces activités, ainsi qu’à la propagation du dendroctone du pin ponderosa et au changement climatique.
  • Interactions (éviction/hybridation) avec des espèces introduites (en particulier l’omble de fontaine, espèce non indigène, mais également le touladi dans certaines localités particulières).
  • Vulnérabilité à la surpêche exacerbée par les erreurs d’identification.

(voir Menaces et facteurs limitatifs)

Haut de la page

Immigration de source externe (immigration de l’extérieur du Canada)

Situation des populations de l’extérieur ? voir Protection, statuts et classements)Menacées
Une immigration a-t-elle été constatée ou est-elle possible?
(voir Taille et tendances des populations)
Probablement pas
Des individus immigrants seraient-ils adaptés pour survivre au Canada?
(voir Taille et tendances des populations)
Peut-être
Y a-t-il suffisamment d’habitat disponible au Canada pour les individus immigrants?
(voir Taille et tendances des populations)
Probablement
La possibilité d’une immigration de populations externes existe-t-elle?
(voir Taille et tendances des populations)
Non

Haut de la page

Historique du statut

COSEPAC : Espèce désignée « non en péril » en novembre 2012.

Haut de la page

Statut recommandé et justification de la désignation

Statut recommandé :
Non en péril

Code alphanumérique :
s.o.

Justification de la désignation:
Ce poisson d’eau douce est largement réparti dans l’ensemble des bassins versants du Pacifique. Quoique les populations ne soient jamais abondantes, il existe de nombreuses populations dispersées dans cette région. Dans l’ensemble, il n’y a pas de signes d’un déclin de l’abondance des adultes matures et de la répartition. Bien qu’il s’agisse d’une espèce à croissance lente et à maturation tardive qui prospère dans les eaux pures froides et qui requiert des voies de migration sans obstruction reliant l’habitat de fraye et l’habitat des adultes, le niveau de risque est évalué comme étant faible dans ces populations.

Haut de la page

Applicabilité des critères

Critère A (déclin du nombre total d’individus matures) :
Aucun signe de déclin du nombre total d’individus matures.

Critère B (petite aire de répartition, et déclin ou fluctuation) :
Vaste aire de répartition.

Critère C (nombre d’individus matures peu élevé et en déclin) :
Grand nombre d’individus matures.

Critère D (très petite population totale ou répartition restreinte) :
Grand nombre d’individus matures.

Critère E (analyse quantitative) :
Analyse non réalisée.

Haut de la page

Historique du COSEPAC
Le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) a été créé en 1977, à la suite d’une recommandation faite en 1976 lors de la Conférence fédérale-provinciale sur la faune. Le Comité a été créé pour satisfaire au besoin d’une classification nationale des espèces sauvages en péril qui soit unique et officielle et qui repose sur un fondement scientifique solide. En 1978, le COSEPAC (alors appelé Comité sur le statut des espèces menacées de disparition au Canada) désignait ses premières espèces et produisait sa première liste des espèces en péril au Canada. En vertu de la Loi sur les espèces en péril (LEP) promulguée le 5 juin 2003, le COSEPACest un comité consultatif qui doit faire en sorte que les espèces continuent d’être évaluées selon un processus scientifique rigoureux et indépendant.

Mandat du COSEPAC
Le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) évalue la situation, au niveau national, des espèces, des sous-espèces, des variétés ou d’autres unités désignables qui sont considérées comme étant en péril au Canada. Les désignations peuvent être attribuées aux espèces indigènes comprises dans les groupes taxinomiques suivants : mammifères, oiseaux, reptiles, amphibiens, poissons, arthropodes, mollusques, plantes vasculaires, mousses et lichens.

Composition du COSEPAC
Le COSEPACest composé de membres de chacun des organismes responsable des espèces sauvages des gouvernements provinciaux et territoriaux, de quatre organismes fédéraux (le Service canadien de la faune, l’Agence Parcs Canada, le ministère des Pêches et des Océans et le Partenariat fédéral d’information sur la biodiversité, lequel est présidé par le Musée canadien de la nature), de trois membres scientifiques non gouvernementaux et des coprésidents des sous-comités de spécialistes des espèces et du sous-comité des connaissances traditionnelles autochtones. Le Comité se réunit au moins une fois par année pour étudier les rapports de situation des espèces candidates.

Définitions (2012)

Espèce sauvage
Espèce, sous-espèce, variété ou population géographiquement ou génétiquement distincte d’animal, de plante ou d’une autre organisme d’origine sauvage (sauf une bactérie ou un virus) qui est soit indigène du Canada ou qui s’est propagée au Canada sans intervention humaine et y est présente depuis au moins cinquante ans.

Disparue (D)
Espèce sauvage qui n’existe plus.

Disparue du pays (DP)
Espèce sauvage qui n’existe plus à l’état sauvage au Canada, mais qui est présente ailleurs.

En voie de disparition (VD)*
Espèce sauvage exposée à une disparition de la planète ou à une disparition du pays imminente.

Menacée (M)
Espèce sauvage susceptible de devenir en voie de disparition si les facteurs limitants ne sont pas renversés.

Préoccupante (P)**
Espèce sauvage qui peut devenir une espèce menacée ou en voie de disparition en raison de l'effet cumulatif de ses caractéristiques biologiques et des menaces reconnues qui pèsent sur elle.

Non en péril (NEP)***
Espèce sauvage qui a été évaluée et jugée comme ne risquant pas de disparaître étant donné les circonstances actuelles.

Données insuffisantes (DI)****
Une catégorie qui s’applique lorsque l’information disponible est insuffisante (a) pour déterminer l’admissibilité d’une espèce à l’évaluation ou (b) pour permettre une évaluation du risque de disparition de l’espèce.

* Appelée « espèce disparue du Canada » jusqu’en 2003.
** Appelée « espèce en danger de disparition » jusqu’en 2000.
*** Appelée « espèce rare » jusqu’en 1990, puis « espèce vulnérable » de 1990 à 1999.
**** Autrefois « aucune catégorie » ou « aucune désignation nécessaire ».
***** Catégorie « DSIDD » (données insuffisantes pour donner une désignation) jusqu’en 1994, puis « indéterminé » de 1994 à 1999. Définition de la catégorie (DI) révisée en 2006.

Le Service canadien de la faune d’Environnement Canada assure un appui administratif et financier complet au Secrétariat du COSEPAC.

Haut de la page