Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le caribou de Peary (Rangifer tarandus pearyi) et le caribou de la Toundra (Rangifer tarandus groenlandicus) (Population de Dolphin-et-Union) au Canada - Mise à jour

Importance de l'espèce

Le caribou de Peary est endémique au Canada (tableau 2). Il est un élément intégral de la culture et de l’économie des Inuits. La chasse collective, la distribution des produits (comme la viande, les peaux et les bois) et la création et l’échange des articles réalisés avec les peaux et les bois renforcent les structures sociales au sein des collectivités et entre celles-ci. La vente des produits et articles fabriqués assure un certain revenu, mais la possibilité de recettes plus élevées tirées du tourisme restera illusoire tant que les populations seront aussi basses.

Tableau 2. Importance particulière des caribous de Peary et de Dolphin-et-Union (DU)
CritèreCommentaire
L’espèce ou la sous-espèce est-elle endémique au Canada? Est-ce une population relique?Endémique au Canada en tant que population viable; la situation de la population qui vivait dans le nord-ouest du Groenland est incertaine, mais la plupart des individus, sinon tous, venaient probablement du Canada. Le caribou de DU est endémique.
L’espèce joue-t-elle un rôle écologique particulièrement important (p. ex. espèce clé, prédateur supérieur, espèce indicatrice, proie importante)?

C’est un des deux grands herbivores de l’archipel de l’Arctique, et le seul représentant de la famille des Cervidés; une importante proie des loups polaires; et un indicateur de la santé de l’écozone du Haut-Arctique. Le caribou de Peary est adapté à un environnement extrême de désert polaire, et ne pourrait pas être remplacé par une autre sous-espèce de caribou.

La niche écologique du caribou de DU pourrait sans doute être occupée par le caribou de Peary mais, vu la situation actuelle des populations adjacentes de caribou de Peary, c’est peu probable.

Le genre est-il monotypique?Non.
L’espèce est-elle en péril sur toute la planète?(Elle n’est présente qu’au Canada.)
À quel point l’unité taxinomique est-elle en péril? D’autres formes parentes sont-elles menacées?L’espèce n’est pas en péril; mais d’autres populations le sont.
Mise à part la question de la survie, le patrimoine génétique est-il important?Le patrimoine génétique de la population du complexe Prince-de-Galles – Somerset, et peut-être d’autres, est restreint.
L’espèce présente-t-elle un intérêt particulier pour des raisons scientifiques?Oui.
A-t-elle un intérêt pour le public? Pour quelles raisons? Est-elle chassée ou fait-elle l’objet d’une quelconque autre récolte?Oui : c’est un symbole de la faune arctique pour tous les Canadiens, et surtout pour les Inuits, qui le chassent à des fins de subsistance et en fabriquent des articles qui sont l’expression artistique de leurs cultures. Les collectivités inuites mènent des efforts de conservation du caribou sur leurs territoires.
S’en fait-il une exploitation de subsistance? Une exploitation commerciale? Un commerce national ou international? L’espèce est-elle utilisée comme animal de compagnie ou à des fins horticoles?

Oui. Non. Non, exception faite de la vente d’articles artisanaux ou artistiques fabriqués à partir de la peau ou des bois. Non.

Le troupeau DU est une importante source de nourriture et de peaux pour les Inuits et Inuvialuits de l’endroit, et la seule population de caribou accessible pour les gens de Cambridge Bay. Il est important pour l’économie du tourisme et des métiers d’art, et fait vivre des activités limitées de chasse commerciale, de subsistance et sportive.

Est-elle élevée en captivité? A-t-elle une valeur médicinale, ethnobotanique, ethnozoologique ou culinaire? Est-elle utilisée à des fins traditionnelles, récréatives ou artisanales?Non. Les Inuvialuits et les Inuits disent que le caribou de Peary a un meilleur goût que les autres. La viande de caribou en tant que source d’« aliment traditionnel » a une importance économique et nutritionnelle pour les collectivités locales. Oui.
L’espèce a-t-elle mauvaise réputation dans le public ou fait-elle l’objet de préjugés?Non.
Peut-elle être confondue à son désavantage avec une espèce plus courante?Non.

Le caribou du troupeau de Dolphin-et-Union est unique en tant que phénotype, génotype et écotype. Les données taxinomiques, comportementales et historiques, tout comme le qaujimajatuqangit, donnent à penser qu’il est différent du caribou de Peary et du caribou de la toundra, et s’est adapté à son environnement de manière unique. Mise à part sa répartition, il a une importance semblable à celle du caribou de Peary (voir le tableau 2).