Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le caribou de Peary (Rangifer tarandus pearyi) et le caribou de la Toundra (Rangifer tarandus groenlandicus) (Population de Dolphin-et-Union) au Canada - Mise à jour

Le rédacteur du rapport

Lee Harding est titulaire d’un B.Sc. en gestion de la faune de la Humboldt State University (Californie) et d’un Ph.D. de l’université Gifu (Japon). Il est biologiste professionnel enregistré (R.P.Bio.) et membre du College of Applied Biology de Colombie-Britannique, de la Wildlife Society et du Columbia Mountains Institute of Applied Ecology. De 1972 à 1976, à titre de consultant, il a étudié l’écologie de la faune dans des écosystèmes de forêt et de toundra. Il a aussi étudié le caribou dans le contexte d’un projet de gazoduc international en Alberta, dans les Territoires du nord-ouest et au Yukon; d’un projet d’installations de production de gaz naturel dans le delta du Mackenzie, dans les Territoires du nord-ouest; et de l’exploration sismique dans les îles de Bathurst et de Melville, et dans d’autres îles de ce qui est maintenant le Nunavut. Il a alors travaillé avec de nombreux Inuits de collectivités situées sur la côte de la mer de Beaufort et dans le Haut-Arctique. Il a passé l’automne et l’hiver 1974-1975 dans les îles Reine-Élisabeth, avec des observateurs inuits de Resolute Bay, à surveiller les populations de caribou et de bœuf musqué et à observer leurs réactions à l’activité sismique. En 1976, il est entré à Environnement Canada en tant que biologiste principal, génie environnemental, en Alberta, puis est devenu gestionnaire du programme scientifique dans les Territoires du nord-ouest (1977-1980) et enfin en Colombie-Britannique. En 1997, il a pris sa retraite du Service canadien de la faune, où il avait dirigé les sections responsables de la toxicologie de la faune, de la planification des écosystèmes et des négociations des revendications territoriales, pour redevenir consultant à temps plein. Depuis qu’il a pris une retraite prématurée de la fonction publique, M. Harding a dirigé une cinquantaine de projets en science de l’environnement au Canada, en Europe, en Asie et au Moyen-Orient pour des gouvernements, des organismes intergouvernementaux et l’industrie privée.