Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la verge d’or de Houghton (solidago houghtonii) au Canada

Information sur l'espèce

Nom et classification

Nom scientifique :

Solidago houghtonii T. & G.

Synonyme :

Oligoneuron houghtonii (T. & G. ex Gray) Nesom

Nom français :

verge d’or de Houghton

Nom anglais :

Houghton’s goldenrod

Famille :

Astéracées (Composées)

Grand groupe végétal :

Dicotylédones

La verge d’or de Houghton est largement reconnue comme une espèce distincte (voir par exemple Gleason, 1952; Semple et Ringius, 1983); toutefois, son origine fait l’objet de débats. Selon Morton (1979), le Solidago houghtonii aurait évolué à partir de l’hybride du S. ptarmicoides et du S. ohioensis qui se serait rétrocroisé avec le S. ohioensis, la fécondité ayant été obtenue à la suite d’un doublement chromosomique subséquent (amphidiploïdie). Selon Semple et Ringius (1992), S. riddellii plutôt que S. ohioensis aurait été le deuxième parent à l’origine de la verge d’or de Houghton.

Description

La verge d’or de Houghton est une plante vivace grêle dont les pousses surgissent d’une tige souterraine (caudex) à racines fasciculées. La plante possède de minces tiges glabres rougeâtres mesurant entre 30 et 60 cm de hauteur et des pédoncules floraux pourvus de poils fins (Semple et Ringius, 1992; Gleason, 1952). Les rosettes basilaires sont constituées de feuilles ovées et glabres mesurant jusqu’à 2 cm de largeur. Les feuilles caulinaires inférieures, mesurant jusqu’à 18 cm de longueur et jusqu’à 2 cm de largeur, sont linéaires, légèrement embrassantes et parfois pliées le long de la nervure médiane. Plus haut sur la tige, les feuilles sont plus petites et moins embrassantes. L’inflorescence est aplatie et comporte de 5 à 30 capitules, parfois jusqu’à 200 (Voss, 1996). Le capitule comporte un involucre de bractées de 6 à 8 mm de hauteur entourant de 20 à 30 fleurs, dont 6 à 12 fleurs ligulées jaune vif (Semple et Ringius, 1992; Gleason, 1952; voir la figure 1).

On confond le plus facilement la verge d’or de Houghton avec la verge d’or graminifoliée (Euthamia graminifolia) ou la verge d’or d’Ohio (Solidago ohioensis). On peut distinguer la verge d’or graminifoliée par l’absence de feuilles basilaires pendant la floraison, la plus petite taille de ses fleurs ligulées et la présence d’un beaucoup plus grand nombre de feuilles sur la tige. Par ailleurs, la verge d’or d’Ohio est plus robuste, ses tiges florales sont glabres et ses feuilles, plus larges. L’hybride du S. ohioensis et du S. ptarmicoides, à partir duquel le S. houghtonii pourrait avoir évolué, se distingue à l’état frais par ses fleurs citron pâle (Morton et Venn, 1984).

On trouve de bonnes illustrations au trait dans Gleason (1952) et dans Semple et Ringius (1992).

Figure 1. Verge d’or de Houghton (figure tirée, avec autorisation, de Semple et Ringius, 1983).

  1. port de la plante;
  2. feuille caulinaire inférieure;
  3. capitule, avec illustration d’une seule fleur ligulée;
  4. bractée involucrale;
  5. fruit mature avec corolle encore attachée au centre de l’aigrette
Figure 1.    Verge d’or de Houghton : A) port de la plante; B) feuille caulinaire inférieure; C) capitule, avec illustration d’une seule fleur ligulée; D) bractée involucrale; E) fruit mature avec corolle encore attachée au centre de l’aigrette (figure tirée, avec autorisation, de Semple et Ringius, 1983).