Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Programme de rétablissement de l'esturgeon blanc (Acipenser transmontanus) au Canada [proposition]

8.5 Population du haut Columbia

La population du fleuve Columbia réside à l'heure actuelle dans le cours supérieur du fleuve Columbia, du barrage de Revelstoke (REV) au barrage de Grand Coulée (État de Washington), ainsi que dans le cours inférieur de la rivière Kootenay, depuis son confluent avec le fleuve Columbia jusqu'au barrage Brilliant (figure 3). Les études menées sur l'esturgeon blanc du fleuve Columbia sont divisées entre les trois composantes suivantes de la population : i) le tronçon transfrontalier, 56 km d'habitat fluvial situé entre le barrage HLK et la frontière canado-américaine, y compris la petite section du cours inférieur de la rivière Kootenay en aval du barrage Brilliant, ii) le réservoir des lacs Arrow (ALR), 230 km d'habitat fluvial et lacustre qui s'étend du barrage REV au barrage HLK, et iii) le tronçon Roosevelt (FDR), depuis la frontière américaine en allant vers l'aval. En raison du caractère transfrontalier de cette population, les activités de rétablissement doivent être coordonnées entre plusieurs instances administratives. La LEP étant une loi canadienne, il ne sera question ici que de la désignation de l'habitat essentiel qu'au Canada.

Il se peut que des populations reliques existent en amont de la composante ALR (c.-à-d. entre les barrages de Revelstoke et Mica et dans le réservoir Kinbasket), mais aucun esturgeon n'a encore été pris au cours des recherches. Compte tenu de la grande taille de ces réservoirs, le fait de n'avoir capturé aucun esturgeon blanc ne prouve pas que l'espèce en est absente. Cela laisse plutôt entendre que l'abondance de la population est tout au plus très faible (RL&L Environmental Services Ltd. 2000b).

Les sections suivantes portent sur la composante ARL (tableau 12) et la composante transfrontalière (tableau 13).

Tableau 12. Résumé des renseignements concernant les habitats essentiels de l'esturgeon blanc dans la zone ALR du fleuve Columbia. Une cellule vide signifie que le stade biologique en question n'utilise pas l'habitat de manière régulière. Le tableau comporte deux colonnes principales, de gauche à droite : Emplacement (voir l'aperçu du bassin à la figure 28) et Utilisation confirmée (crochet), soupçonnée (S) ou possible (point d'interrogation) par stade biologique et degré d'utilisation (E=élevé, M=moyen, F=faible). Cette dernière colonne est subdivisée en sept sous-colonnes qui se lisent comme suit de gauche à droite : Frai, Larves vésiculées/larves après résorption, Juvéniles précoces, Juvéniles tardifs et adultes, Hivernage, Rassemblement dans les haltes migratoires et Évaluation globale. Juste en dessous des en-têtes des colonnes se trouvent cinq rangées qui se lisent comme suit, de gauche à droite :

Rangée 1 : Fleuve Columbia, le long du terrain de golf de Revelstoke, crochet (M), S (F), cellule vide, crochet (F), cellule vide, cellule vide, Essentiel. Rangée 2 : Big Eddy, cellule vide, point d'interrogation, cellule vide, crochet (F), cellule vide, crochet (M), Essentiel. Rangée 3 : Salmon Rocks, cellule vide, point d'interrogation, cellule vide, crochet (F), cellule vide, crochet (M), Essentiel. Rangée 4 : Beaton Reach, cellule vide, cellule vide, crochet (M), crochet (E), crochet (E), cellule vide, Essentiel. Rangée 5 : Narrow Burton Reach, cellule vide, cellule vide, S (F), crochet (M), cellule vide, cellule vide, Essentiel.

Tableau 12. Résumé des renseignements concernant les habitats essentiels de l'esturgeon blanc dans la zone ARL du fleuve Columbia. Une cellule vide signifie que le stade biologique en question n'utilise pas l'habitat de manière régulière.
Emplacement
(voir l'aperçu du bassin à la figure 28)
ŒufsLarves vésiculées et larves après résorptionJuvéniles précocesJuvéniles tardifs et adultesHivernageRassemblementÉvaluation globale
Fleuve Columbia, près du terrain de golf de Revelstoke√ (M)S (F) √ (F)  Essentiel
Big Eddy ? √ (F) √ (M)Essentiel
Salmon Rocks ? √ (F) √ (M)Essentiel
Beaton Reach  √ (M)√ (É)√ (É) Essentiel
Narrow Burton Reach  S (F)√ (M)  Essentiel

Utilisation confirmée (√), soupçonnée (S) ou possible (?) Utilisation par stade biologique et degré d'utilisation (E=élevé, M=moyen, F=faible)

Tableau 13. Résumé des renseignements concernant les habitats essentiels de l'esturgeon blanc dans la zone transfrontalière du fleuve Columbia. Une cellule vide signifie que le stade biologique en question n'utilise pas l'habitat de manière régulière. Le tableau comporte deux colonnes principales, de gauche à droite : Emplacement (voir l'aperçu du bassin à la figure 28) et Utilisation confirmée (crochet), soupçonnée (S) ou possible (point d'interrogation) par stade biologique et degré d'utilisation (E=élevé, M=moyen, F=faible). Cette dernière colonne est subdivisée en sept sous-colonnes qui se lisent comme suit de gauche à droite : Frai, Larves vésiculées/larves après résorption, Juvéniles précoces, Juvéniles tardifs et adultes, Hivernage, Rassemblement dans les haltes migratoires et Évaluation globale. Juste en dessous des en-têtes des colonnes se trouvent sept rangées qui se lisent comme suit, de gauche à droite :

Rangée 1 : Robson Reach, crochet (E), point d'interrogation (E), crochet (E), crochet (E), crochet (E), crochet (M), Essentiel. Rangée 2 : Kootenay Eddy, cellule vide, cellule vide, crochet (M), crochet (E), crochet (M), crochet (F-M), Essentiel. Rangée 3 : Fort Shepherd Eddy, cellule vide, cellule vide, crochet (E), crochet (E), crochet (E), crochet (E), Essentiel. Rangée 4 : Waneta Eddy, cellule vide, cellule vide, crochet (E), crochet (E), crochet (E), crochet (E), Essentiel. Rangée 5 : Confluent Pend d’Oreille – Columbia, crochet (E), crochet (E), crochet (F), crochet (M), cellule vide, crochet (E), Essentiel. Rangée 6 : Bridge Hole, cellule vide, cellule vide, S (F), crochet (M), crochet (M), cellule vide, Essentiel. Rangée 7 : Brilliant Tailrace, cellule vide, cellule vide, S (F), crochet (M), crochet (M), cellule vide, Essentiel.

Tableau 13. Résumé des renseignements concernant les habitats essentiels de l'esturgeon blanc dans la zone transfrontalière du fleuve Columbia. Une cellule vide signifie que le stade biologique en question n'utilise pas l'habitat de manière régulière.
Emplacement
(voir l'aperçu du bassin à la figure 28)
ŒufsLarves vésiculées et larves après résorptionJuvéniles précocesJuvéniles tardifs et adultesHivernageRassemblementÉvaluation globale
Robson Reach√ (É)? (É)√ (É)√ (É)√ (É)√ (M)Essentiel
Kootenay Eddy  √ (M)√ (É)√ (M)√ (F-M)Essentiel
Fort Shepherd Eddy  √ (É)√ (É)√ (É)√ (É)Essentiel
Waneta Eddy  √ (É)√ (É)√ (É)√ (É)Essentiel
Confluent Pend d'Oreille – Columbia√ (É)√ (É)√ (F)√ (M) √ (É)Essentiel
Bridge Hole  S (F)√ (M)√ (M) Essentiel
Brilliant Tailrace  S (F)√ (M)√ (M) Essentiel

Utilisation confirmée (√), soupçonnée (S) ou possible (?) Utilisation par stade biologique et degré d'utilisation (E=élevé, M=moyen, F=faible)

Haut de la page

8.5.1 Fonctions, caractéristiques et paramètres biophysiques de l'habitat essentiel (population du haut Columbia)

Les tableaux 14 et 15 résument, dans toute la mesure du possible, les fonctions, les caractéristiques et les paramètres de l'habitat essentiel de la population d'esturgeon blanc du haut Columbia.

Tableau 14. Résumé des fonctions biophysiques, des caractéristiques, des paramètres et des emplacements de l'habitat essentiel de l'esturgeon blanc du haut Columbia dans le réservoir des lacs Arrow. La première colonne décrit l'emplacement géographique de l'habitat essentiel, qui englobe les zones du haut Columbia dans lesquelles réside l'esturgeon blanc. La deuxième colonne indique le stade de développement pendant lequel le poisson utilise chacune des zones de l'habitat essentiel. La troisième colonne précise la fonction que le stade biologique en question accomplit dans chaque zone. La quatrième colonne décrit les caractéristiques particulières de l'habitat essentiel qui permettent cette fonction. La cinquième colonne détaille les paramètres que doivent avoir les différentes caractéristiques de l'habitat essentiel afin d'assurer la fonction biologique nécessaire à la survie et au rétablissement de l'esturgeon blanc du haut Columbia. La dernière colonne contient des notes.

Tableau 14. Résumé des fonctions biophysiques, des caractéristiques, des paramètres et des emplacements de l'habitat essentiel de l'esturgeon blanc du haut Columbia dans le réservoir des lacs Arrow.
Emplacement géographiqueStade biologiqueFonctionCaractéristique(s)Paramètre(s)Notes
Fleuve Columbia, le long du terrain de golf de RevelstokeLarves vésiculéesCroissanceEndroits où se cacher aux abords des frayères
  • Substrats grossiers, allant du gravier aux galets et offrant des espaces interstitiels où se cacher.
  • La croissance a lieu actuellement à une température variant entre 10 et 12 °C, mais la température idéale est de 12 à 18 °C.
  • Un habitat de pleine eau est nécessaire; les larves vésiculées sont incapables de quitter la zone à ce stade.

Des larves vésiculées ont été prises dans cette zone.

Aucune larve qui s'alimente n'a été recueillie à cet emplacement, vraisemblablement en aval.

Il s'agit de la seule frayère confirmée de l'esturgeon blanc dans le mi-Columbia entre le barrage REV et le barrage HLK. Des esturgeons reproducteurs ont été observés environ une année sur deux à cet emplacement depuis 1999, le nombre d'événements de frai étant estimé à deux au moins les années où ces observations ont été faites.

D'après les emplacements où les œufs ont été prélevés, il semble que les faibles débits les années où le niveau du réservoir est bas en été peuvent nuire aux œufs en incubation la nuit sur les bancs en aval de la frayère. Des activités de surveillance sont en cours et des œufs ont été observés hors de l'eau une fois en 10 ans. Cela s'est produit avant la mise en place, au barrage REV, d'un débit minimal qui a augmenté la superficie de pleine eau de 37 % et réduira peut-être le risque pour les œufs. Les années où les niveaux sont élevés pendant l'été au réservoir, les œufs en incubation se trouvent dans son effet de remous et sont peut-être plus vulnérables à la prédation.

Les aires de croissance commencent à être utilisées à la mi-août.

Les aires de rassemblement sont utilisées de juin à août.

Les frayères et les aires d'incubation sont utilisées de la mi-juillet au début de septembre.

AdultesRassemblementConditions hydrauliques particulières à cet emplacement, voir les paramètres
  • Vitesse supérieure à 0,8m/sec-1
Frai et incubationConditions hydrauliques particulières à cet emplacement, voir les paramètres
  • Le frai et l'incubation ont lieu à une température variant entre 10 et 12 °C, mais la température idéale est de 12 à 18 °C.
  • Un talweg d'une profondeur de 4 à 5 m est nécessaire dans les frayères.
  • Substrats grossiers, allant du gravier aux galets et offrant des espaces interstitiels pour l'incubation.
  • La vitesse moyenne de la colonne d'eau dans la plupart des frayères est en général supérieure à 0,8m/sec-1.
Big Eddy et Salmon RocksAdultesAlimentation

Disponibilités alimentaires souvent liées aux :
 
Fosses profondes

Remous

Rapides

  • Zones d'attente où la vitesse de l'eau est faible.
  • Fosses à Big Eddy de plus de 20 m de profondeur; cette profondeur est rarement atteinte à Salmon Rocks
  • Source de poissons et d'invertébrés, de préférence des salmonidés

Il n'y a pas de données sur l'utilisation de cette zone par les larves.

Cet emplacement représente les zones choisies par les femelles avant le frai (et peut-être par les mâles avant le frai).

Utilisation transitoire par les juvéniles mis en liberté dans la zone, mais ils se dirigent vite vers l'aval après leur libération.

Les aires d'alimentation sont surtout utilisées en été.

Les aires de rassemblement sont utilisées de juin à août.

RassemblementZones d'attente près de l'habitat de frai
  • Zones d'attente où la vitesse de l'eau est faible
  • Fosses de plus de 20 m de profondeur
  • Il est prouvé que les modifications du débit ou de la température pendant la période de rassemblement ont un impact sur le comportement reproducteur et le succès du frai chez d'autres espèces d'esturgeons.
Beaton ReachJuvéniles tardifs et adultesAlimentation

Disponibilités alimentaires souvent liées aux :

Zones de sédimentation1

  • Plus de 10 m de profondeur
  • Zones d'attente où la vitesse de l'eau est faible
  • Source de poissons et d'invertébrés, de préférence des salmonidés

On a formulé l'hypothèse selon laquelle certains adultes se déplacent vers l'amont pour se nourrir au printemps et au début de l'été lorsque le réservoir se remplit.

Des individus (surtout juvéniles) choisissent la zone de l'interface réservoir-fleuve.

Les températures estivales atteignent 13o C dans la principale zone utilisée par les juvéniles.

Les données de la télémétrie autorisent à penser que le talweg du fleuve est utilisé comme habitat, mais rien n'indique que les eaux peu profondes le soient; la surveillance est en cours.

Les températures de l'eau et les débits hivernaux ont augmenté depuis la régulation du fleuve, sans qu'on sache si les habitats d'hivernage conviennent mieux ou moins bien qu'auparavant.

Les aires d'alimentation sont utilisées toute l'année.

Les aires d'hivernage sont utilisées de novembre à mars.

HivernageZones de sédimentation1
  • Plus de 10 m de profondeur
  • Vitesse supérieure à 0,5m/sec-1

 

Narrow Burton ReachJuvéniles précoces et tardifsHabitat de croissance possible
(convient pour la croissance et nécessaire pour le rétablissement)
Caractéristique(s) non confirmée(s)
  • Paramètre(s) non confirmé(s)

Un juvénile a été repéré dans cette zone, mais la mesure dans laquelle l'habitat est utilisé n'est pas claire. L'utilisation par les juvéniles est seulement soupçonnée dans cette zone.

Les aires de croissance sont utilisées toute l'année.

Les aires d'alimentation sont utilisées toute l'année.

AdultesAlimentation

Disponibilités alimentaires souvent liées aux :

Zones de sédimentation1

Points de confluence avec des affluents qui fournissent un habitat de frai aux salmonidés au printemps et à l'automne

  • Zones d'attente où la vitesse de l'eau est faible.
  • Source de poissons et d'invertébrés, de préférence des salmonidés

1 Zone de sédimentation – En général, zone où la vitesse est faible et où les poissons peuvent se reposer et les espèces de proies se rassembler; souvent à proximité étroite du confluent avec d'autres plans d'eau qui donnent accès à des sources d'aliments supplémentaires.

Haut de la page

Tableau 15. Résumé des fonctions biophysiques, des caractéristiques, des paramètres et des emplacements de l'habitat essentiel de l'esturgeon blanc du haut Columbia dans le tronçon transfrontalier. La première colonne décrit l'emplacement géographique de l'habitat essentiel, qui englobe les zones du haut Columbia dans lesquelles réside l'esturgeon blanc. La deuxième colonne indique le stade de développement pendant lequel le poisson utilise chacune des zones de l'habitat essentiel. La troisième colonne précise la fonction que le stade biologique en question accomplit dans chaque zone. La quatrième colonne décrit les caractéristiques particulières de l'habitat essentiel qui permettent cette fonction. La cinquième colonne détaille les paramètres que doivent avoir les différentes caractéristiques de l'habitat essentiel afin d'assurer la fonction biologique nécessaire à la survie et au rétablissement de l'esturgeon blanc du haut Columbia. La dernière colonne contient des notes.

Tableau 15. Résumé des fonctions biophysiques, des caractéristiques, des paramètres et des emplacements de l'habitat essentiel de l'esturgeon blanc du haut Columbia dans le réservoir des lacs Arrow.
Emplacement géographiqueStade biologiqueFonctionCaractéristique(s)Paramètre(s)Notes

Confluent Pend d'Oreille – Columbia jusqu'à la frontière américaine

Waneta Eddy

Larves vésiculéesCroissanceEndroits où se cacher aux abords des frayères
  • Substrat de gravier ou de galets et espaces interstitiels
  • Les températures optimales pour cette phase se situent entre 14 et 18 °C
  • Un habitat de pleine eau est nécessaire; les larves vésiculées sont incapables de quitter la zone à ce stade.

Les observations confirment qu'il s'agit d'une frayère importante pour l'esturgeon blanc dans le fleuve Columbia entre le barrage HLK et la frontière américaine. Des esturgeons reproducteurs ont été observés à cet emplacement depuis que la surveillance a commencé en 1993, le nombre d'événements de frai étant estimé à au moins 3 à 12 par année. Le frai a eu lieu dans une grande variété de conditions de débit (pas de lien avec le débit).

La plus grande partie de l'habitat des larves après résorption se trouve en aval, aux États-Unis.

Les conditions hydrauliques au confluent du remous Waneta et de la rivière Pend d'Oreille présentent des réponses complexes au débit et peuvent varier considérablement en fonction des effets combinés du débit dans le fleuve Columbia et la rivière Pend d'Oreille.

La modélisation hydraulique indique que la plus grande partie de la zone d'incubation des œufs se trouve en aval de la frontière et sous l'influence à la fois de la rivière Pend d'Oreille et du fleuve Columbia.

La plupart des années, les conditions du débit conviennent à la survie des œufs jusqu'à l'éclosion pendant la plus grande partie de la période de frai.

Les aires de croissance sont utilisées de la mi-juin à la mi-août.

Les aires d'alimentation sont utilisées toute l'année.

Les aires de rassemblement sont utilisées de novembre à juillet.

Les frayères et les aires d'incubation sont utilisées de juin au début de septembre.

Larves après résorptionCroissance
Alimentation

Habitat fluvial en aval de frayères

Et disponibilités alimentaires souvent associées à ce qui précède.

 

  • La température de l'eau optimale pour les larves après résorption varie entre14 et 18 °C.
  • Source d'invertébrés benthiques ou de poissons benthiques
Juvéniles précocesCroissance
Alimentation

Conditions hydrauliques particulières à cet emplacement, voir les paramètres

Et disponibilités alimentaires souvent associées à ce qui précède.

  • Source d'invertébrés benthiques ou de poissons benthiques
  • Plus de 2 m de profondeur
  •  Vitesse moyenne de la colonne d'eau de 0,1 à 1,2 m/sec-1 et vitesse près du substrat de 0,1 à 0,8 m/sec-1
Juvéniles tardifs et adultesAlimentationConditions hydrauliques particulières à cet emplacement utilisé par les adultes, voir les paramètres
  • Prédateurs opportunistes
  • Source de poissons et d'invertébrés, de préférence des salmonidés
  • Zones où la profondeur atteint plus de 15 m et où la vitesse est plus faible que dans le cours principal
AdultesRassemblementConditions hydrauliques particulières à cet emplacement utilisé par les adultes, voir les paramètres
  • Habitat profond où la vitesse est faible, et d'où il est possible d'accéder à des zones où elle est plus élevée
Frai et incubationConditions hydrauliques particulières à cet emplacement utilisé par les adultes, voir les paramètres
  • Conditions du débit : branche descendante des crues nivales
  • La température optimale pour l'incubation varie entre 14 et 18 °C.
  • Substrats grossiers, allant du gravier aux galets et offrant des espaces interstitiels
  • Les substrats actuels ne sont pas optimaux; le comblement interstitiel limitant leur utilité.
  • La vitesse moyenne de la colonne d'eau dans la plupart des frayères est supérieure à 0,8m/sec-1.

Kootenay Eddy

Fort Shepherd Eddy

 

Juvéniles précocesCroissance
Alimentation

Conditions hydrauliques particulières à cet emplacement, voir les paramètres

Et disponibilités alimentaires souvent associées à ce qui précède.

  • Source d'invertébrés benthiques ou de petits poissons benthiques
  • Plus de 2 m de profondeur
  • Vitesse moyenne de la colonne d'eau de 0,1 à 1,2 m/sec-1 et vitesse près du substrat de 0,1 à 0,8 m/sec-1

Des œufs et des larves ont été repérés en aval de Kinnard Bridge Eddy (km fluvial 11-20), mais l'emplacement exact n'est pas connu. Lorsque les frayères auront été repérées, il se peut que le stade de l'œuf et le stade larvaire soient inclus pour cet emplacement.

Les aires de croissance sont utilisées de la mi-juin à la mi-août.

Les aires d'alimentation sont utilisées toute l'année.

Les aires de rassemblement sont utilisées de novembre à juillet.

Les aires d'hivernage sont utilisées de novembre à mars.

Juvéniles tardifs et adultesAlimentation

Disponibilités alimentaires souvent liées aux :

Zones de sédimentation1

  • Zones où la vitesse est faible comparativement à celle du talweg
  • Source d'aliments, comme la truite arc-en-ciel, le saumon rouge, le ménomini de montagnes et leurs œufs.
  • Eaux peu profondes près du point de confluence avec un affluent qui fournit un habitat de frai aux salmonidés
HivernageFosses profondes
  • Plus de 20 m de profondeur
  • Zones où la vitesse de l'eau est faible, 0,5 m/sec-1
AdultesRassemblementConditions hydrauliques particulières à cet emplacement, voir les paramètres
  • Zones d'attente où la vitesse de l'eau est faible
  • Fosses de plus de 20 m de profondeur
Robson ReachLarves vésiculéesCroissanceEndroits où se cacher aux abords des frayères
  • Substrat de gravier ou de galets et espaces interstitiels, idéal
  • Les températures optimales pour cette phase se situent entre 14 et 18 °C
  • Un habitat de pleine eau est nécessaire; les larves vésiculées sont incapables de quitter la zone à ce stade.
  • Les substrats actuels ne sont pas optimaux.
  •  

Des esturgeons reproducteurs ont récemment été observés aux abords de la centrale des lacs Arrow. Des activités de surveillance visant à décrire plus en détail la fréquence et la durée du frai à cet emplacement et à établir les caractéristiques des substrats sont en cours.

Les mysidacés entraînées par le courant sont une source importante d'aliments dans le tronçon Robson, bien qu'il ne s'agisse pas d'une espèce indigène.

Les aires de croissance sont utilisées de la mi-juin à la mi-août.

Les aires d'alimentation sont utilisées toute l'année.

Les aires de rassemblement sont utilisées de novembre à juillet.

Les aires d'hivernage sont utilisées de novembre à mars.

Larves après résorptionCroissance
Alimentation

Habitat fluvial en aval de frayères

Et disponibilités alimentaires souvent associées à ce qui précède.

  • La température de l'eau optimale pour les larves après résorption varie entre14 et 18 °C.
  • Source d'invertébrés benthiques ou de petits poissons benthiques
Juvéniles précocesCroissance
Alimentation

Conditions hydrauliques particulières à cet emplacement, voir les paramètres

Et disponibilités alimentaires souvent associées à ce qui précède.

  • Source de divers poissons et invertébrés, de préférence des salmonidés
  • Plus de 2 m de profondeur
  •  Vitesse moyenne de la colonne d'eau de 0,1 à 1,2 m/sec-1 et vitesse près du substrat de 0,1 à 0,8 m/sec-1
Juvéniles tardifs et adultesAlimentation

Disponibilités alimentaires souvent liées aux :

Zones de sédimentation1

  • Zones où la vitesse est faible comparativement à celle du talweg
  • Zones plus profondes, comme le remous du barrage HLK
  • Source d'aliments, comme la truite arc-en-ciel, le saumon rouge, le ménomini de montagnes et leurs œufs.
  • Eaux peu profondes près du point de confluence avec un affluent qui fournit un habitat de frai aux salmonidés
HivernageFosses profondes
  • En général, plus de 20 m de profondeur, mais des eaux moins profondes peuvent être utilisées
AdultesRassemblementConditions hydrauliques particulières à cet emplacement, voir les paramètres
  • Habitat profond où la vitesse est faible
Frai et incubationConditions hydrauliques particulières à cet emplacement, voir les paramètres
  • Conditions du débit – le frai a lieu au plus fort de la période des lâchers d'eau en été
  • La température optimale pour l'incubation varie entre 14 et 18 °C.
  • Chenal rocheux excavé; substrat de différentes grosseurs
  • La vitesse moyenne de la colonne d'eau dans la plupart des frayères est en général supérieure à 0,8m/sec-1.

Bridge Hole

Brilliant Tailrace

Juvéniles tardifs et adultesAlimentationConditions hydrauliques particulières à cet emplacement qui fournit des aliments, voir les paramètres
  • Zones où la vitesse est faible comparativement à celle du talweg
  • Source d'aliments, comme le poisson entraîné dans le barrage et les populations de poissons résidents (p. ex., le saumon rouge et le grand corégone)

Utilisation disproportionnée par le poisson, qui réside de préférence dans le cours inférieur de la rivière Kootenay.

La zone de la marmite de géants et du canal de fuite est peu utilisée pendant les périodes de déversements.

Les aires d'alimentation sont utilisées toute l'année.

Faiblement utilisé comme habitat d'hivernage de novembre à mars.

Hivernage

1 Zone de sédimentation – En général, zone où la vitesse est faible et où les poissons peuvent se reposer et les espèces de proies se rassembler; souvent à proximité étroite du confluent avec d'autres plans d'eau qui donnent accès à des sources d'aliments supplémentaires.

Haut de la page

8.5.2 Désignation géographique de l'habitat essentiel : population du haut Columbia

Les emplacements suivants des fonctions, des caractéristiques et des paramètres de l'habitat essentiel ont été désignés à l'aide de la méthode basée sur une parcelle d'habitat essentiel. L'habitat essentiel en aval des installations hydroélectriques existantes n'inclut pas la structure matérielle du barrage, mais peut inclure des caractéristiques anthropiques, comme l'enrochement en aval des installations.

Figure 28.  Carte de référence de l'emplacement des habitats essentiels de la population d'esturgeon blanc du haut Columbia.

Figure 28. Carte du bassin du haut Columbia montrant l'emplacement des habitats essentiels. L'habitat essentiel englobe les composantes et les attributs de l'habitat que l'esturgeon blanc du haut Columbia utilise pour accomplir ses fonctions biologiques. Neuf emplacements aux alentours de Revelstoke, Castlegar et Trail sont indiqués sur une carte de la Colombie-Britannique : fleuve Columbia le long du terrain de golf de Revelstoke, Salmon Rocks/Big Eddy, Beaton Reach, Narrow Burton Reach, Robson Reach, Bridge Hole, Brilliant Tailrace, Kootenay Eddy, Ft. Shepherd Eddy, confluent de Waneta Eddy et de la rivière Pend d’Oreille. L'échelle et la légende de la carte sont indiquées. Un encart montre que les emplacements sont situés surtout dans le sud-est de la Colombie-Britannique. Sur la carte, le Nord est représenté vers le haut.

carte

Haut de la page

Figure 29.  Carte de l'habitat essentiel de l'esturgeon blanc du haut Columbia : fleuve Columbia près du terrain de golf de Revelstoke, de Big Eddy et de Salmon Rocks.

Figure 29. Carte d'une section du réservoir des lacs Arrow, en Colombie-Britannique, montrant l'emplacement des habitats essentiels à Big Eddy, Salmon Rocks et dans la partie du fleuve Columbia qui longe le terrain de golf de Revelstoke. La carte représente trois polygones qui ont été désignés comme habitat essentiel de l'esturgeon blanc du fleuve Columbia. Dans le polygone ainsi désigné, l'habitat essentiel englobe les composantes et les attributs de l'habitat que l'esturgeon blanc du haut Columbia utilise pour accomplir ses fonctions biologiques. Les coordonnées des limites des différentes pointes des polygones sont données dans le tableau 16. Les codes utilisés dans le tableau 8 pour désigner l'habitat essentiel dans les polygones sont également reportés sur la carte de Big Eddy, Salmon Rocks et de la partie du fleuve Columbia qui longe le terrain de golf de Revelstoke. L'échelle (au 1:29 000) et la légende de la carte sont indiquées. Un encart montre que les emplacements sont situés surtout dans la région de Kootenay en Colombie-Britannique. Sur la carte, le Nord est représenté vers le haut.

carte

Haut de la page

Figure 30.  Carte de l'habitat essentiel de l'esturgeon blanc du haut Columbia : Beaton Reach.

Figure 30. Carte d'une section du réservoir des lacs Arrow, en Colombie-Britannique, montrant l'emplacement de l'habitat essentiel à Beaton Reach. La carte représente un polygone qui a été désigné comme habitat essentiel de l'esturgeon blanc du haut Columbia. Dans le polygone ainsi désigné, l'habitat essentiel englobe les composantes et les attributs de l'habitat que l'esturgeon blanc du haut Columbia utilise pour accomplir ses fonctions biologiques. Les coordonnées des limites des différentes pointes du polygone sont données dans le tableau 16. Les codes utilisés dans le tableau 16 pour désigner l'habitat essentiel dans le polygone sont également reportés sur la carte de Beaton Reach. L'échelle (au 1:73 000) et la légende de la carte sont indiquées. Un encart montre que les emplacements sont situés surtout dans la région de Kootenay en Colombie-Britannique. Sur la carte, le Nord est représenté vers le haut.

carte

Haut de la page

Figure 31.  Carte de l'habitat essentiel de l'esturgeon blanc du haut Columbia : Narrow Burton Reach.

Figure 31. Carte d'une section du réservoir des lacs Arrow, en Colombie-Britannique, montrant l'emplacement de l'habitat essentiel à Narrow Burton Reach. La carte représente un polygone qui a été désigné comme habitat essentiel de l'esturgeon blanc du haut Columbia. Dans le polygone ainsi désigné, l'habitat essentiel englobe les composantes et les attributs de l'habitat que l'esturgeon blanc du haut Columbia utilise pour accomplir ses fonctions biologiques. Les coordonnées des limites des différentes pointes du polygone sont données dans le tableau 16. Les codes utilisés dans le tableau 16 pour désigner l'habitat essentiel dans le polygone sont également reportés sur la carte de Narrow Burton Reach. L'échelle (au 1:73 000) et la légende de la carte sont indiquées. Un encart montre que les emplacements sont situés surtout dans la région de Kootenay en Colombie-Britannique. Sur la carte, le Nord est représenté vers le haut.

carte

Haut de la page

Figure 32.  Carte de l'habitat essentiel de l'esturgeon blanc du haut Columbia : Robson Reach.

Figure 32. Carte d'une section du fleuve Columbia, en Colombie-Britannique, montrant l'emplacement de l'habitat essentiel à Robson Reach. La carte représente un polygone qui a été désigné comme habitat essentiel de l'esturgeon blanc du haut Columbia. Dans le polygone ainsi désigné, l'habitat essentiel englobe les composantes et les attributs de l'habitat que l'esturgeon blanc du haut Columbia utilise pour accomplir ses fonctions biologiques. Les coordonnées des limites des différentes pointes du polygone sont données dans le tableau 16. Les codes utilisés dans le tableau 16 pour désigner l'habitat essentiel dans le polygone sont également reportés sur la carte de Robson Reach. L'échelle (au 1:55 000) et la légende de la carte sont indiquées. Un encart montre que les emplacements sont situés surtout dans la région de Kootenay en Colombie-Britannique. Sur la carte, le Nord est représenté vers le haut.

carte

Haut de la page

Figure 33.  Carte de l'habitat essentiel de l'esturgeon blanc du haut Columbia : Kootenay Eddy, Bridge Hole et Brilliant Tailrace.

Figure 33. Carte d'une section du cours inférieur de la rivière Kootenay, en Colombie-Britannique, montrant l'emplacement de l'habitat essentiel à Kootenay Eddy, Bridge Hole et Brilliant Tailrace. La carte représente trois polygones qui ont été désignés comme habitat essentiel de l'esturgeon blanc du haut Columbia. Dans le polygone ainsi désigné, l'habitat essentiel englobe les composantes et les attributs de l'habitat que l'esturgeon blanc du haut Columbia utilise pour accomplir ses fonctions biologiques. Les coordonnées des limites des différentes pointes des polygones sont données dans le tableau 16. Les codes utilisés dans le tableau 16 pour désigner l'habitat essentiel dans le polygone sont également reportés sur la carte de Kootenay Eddy, Bridge Hole et Brilliant Tailrace.L'échelle (au 1:16 000) et la légende de la carte sont indiquées. Un encart montre que les emplacements sont situés surtout dans la région de Kootenay en Colombie-Britannique. Sur la carte, le Nord est représenté vers le haut.

carte

Haut de la page

Figure 34.  Carte de l'habitat essentiel de l'esturgeon blanc du haut Columbia : Fort Shepperd Eddy.

Figure 34. Carte d'une section du fleuve Columbia, en Colombie-Britannique, montrant l'emplacement de l'habitat essentiel à Shepherd Eddy. La carte représente un polygone qui a été désigné comme habitat essentiel de l'esturgeon blanc du haut Columbia. Dans le polygone ainsi désigné, l'habitat essentiel englobe les composantes et les attributs de l'habitat que l'esturgeon blanc du haut Columbia utilise pour accomplir ses fonctions biologiques. Les coordonnées des limites des différentes pointes du polygone sont données dans le tableau 16. Les codes utilisés dans le tableau 16 pour désigner l'habitat essentiel dans le polygone sont également reportés sur la carte de Shepherd Eddy. L'échelle (au 1:73 000) et la légende de la carte sont indiquées. Un encart montre que les emplacements sont situés surtout dans la région de Kootenay en Colombie-Britannique. Sur la carte, le Nord est représenté vers le haut.

carte

Haut de la page

Figure 35.  Carte de l'habitat essentiel de l'esturgeon blanc du haut Columbia : confluent de Waneta Eddy et de la rivière Pend d'Oreille avec le fleuve Columbia.

Figure 35. Carte d'une section du fleuve Columbia, en Colombie-Britannique, montrant l'emplacement de l'habitat essentiel au confluent de Waneta Eddy et de la rivière Pend d'Oreille avec le fleuve Columbia. La carte représente deux polygones qui ont été désignés comme habitat essentiel de l'esturgeon blanc du haut Columbia. Dans les polygones ainsi désignés, l'habitat essentiel englobe les composantes et les attributs de l'habitat que l'esturgeon blanc du haut Columbia utilise pour accomplir ses fonctions biologiques. Les coordonnées des limites des différentes pointes des polygones sont données dans le tableau 16. Les codes utilisés dans le tableau 16 pour désigner l'habitat essentiel dans les polygones sont également reportés sur la carte du confluent de Waneta Eddy et de la rivière Pend d'Oreille avec le fleuve Columbia.L'échelle (au 1:9 000) et la légende de la carte sont indiquées. Un encart montre que les emplacements sont situés surtout dans la région de Kootenay en Colombie-Britannique. Sur la carte, le Nord est représenté vers le haut.

carte

Tableau 16. Coordonnées géographiques des zones de l'habitat essentiel de l'esturgeon blanc du haut Columbia. La note de bas de tableau qui correspond au mot « coordonnées » dans la phrase précédente se lit comme suit : La numérisation a été faite à partir de diverses orthophotographies fournies par Pêches et Océans Canada. La résolution des différentes orthophotographies variait considérablement (la taille des cellules allait de 0,2 m à 24 m). Il faudra en tenir compte lorsqu'on évaluera l'exactitude des coordonnées associées à ces points. Pour ce qui est des coordonnées géographiques des points situés sur le périmètre mouillé, cette limite est censée représenter la laisse annuelle des hautes eaux (Hatfield et al. 2012). Note : Pour la portion canadienne du fleuve Columbia, les kilomètres fluviaux commencent au barrage Hugh L. Keenleyside (HLK) à Castlegar et augmentent vers l'aval jusqu'à la frontière canado-américaine (HLK = km 0, frontière canado-américaine = ~ km 57,0). kilomètres fluviaux augmentent aussi en amont du barrage HKL, depuis le kilomètre 0 au barrage même.

Le tableau comporte les huit colonnes suivantes, de gauche à droite : Nom de l'habitat essentiel, Code des coordonnées, Plan d'eau, Kilomètre fluvial, Latitude (DD), Longitude (DD), Latitude (DMS) et Longitude (DMS). DD signifie degrés décimaux et DMS degrés, minutes, secondes. Juste en dessous des en-têtes des colonnes se trouvent 63 rangées. Neuf rangées correspondent à la zone Columbia - Bridge Hole, quatre à la zone Columbia - Brilliant Tailrace, quatre à la zone Fort Shepherd Eddy, cinq à la zone Confluent Pend d’Oreille – Columbia, quatre à la zone Columbia - Robson Reach, quatre à la zone Columbia – Waneta Eddy, six à la zone Columbia (ALR) - Beaton Reach, trois à la zone Columbia (ALR) - Big Eddy, quatre à la zone Columbia (ALR) - fleuve Columbia près du terrain de golf de Revelstoke, quatre à la zone Columbia (ALR) - Narrow Burton Reach et quatre à la zone Columbia (ALR) - Salmon Rocks.

Haut de la page

 


Tableau 16. Coordonnées géographiques13 des zones de l'habitat essentiel de l'esturgeon blanc du haut Columbia.
Nom de l'habitat essentielCode des coordonnéesPlan d'eauKilomètre fluvialLatitude (DD)Longitude (DD)Latitude (DMS)Longitude (DMS)
Columbia - Bridge HoleCr-BH1Cours inférieur de la rivière Kootenay 49,318-117,62849° 19' 4" N117° 37' 42" O
Columbia - Bridge HoleCr-BH2Cours inférieur de la rivière Kootenay 49,318-117,62849° 19' 4" N117° 37' 41" O
Columbia - Bridge HoleCr-BH3Cours inférieur de la rivière Kootenay 49,318-117,62949° 19' 3" N117° 37' 43" O
Columbia - Bridge HoleCr-BH4Cours inférieur de la rivière Kootenay 49,317-117,62949° 19' 2" N117° 37' 44" O
Columbia - Bridge HoleCr-BH5Cours inférieur de la rivière Kootenay 49,317-117,63049° 19' 0" N117° 37' 48" O
Columbia - Bridge HoleCr-BH6Cours inférieur de la rivière Kootenay 49,317-117,63049° 19' 2" N117° 37' 49" O
Columbia - Bridge HoleCr-BH7Cours inférieur de la rivière Kootenay 49,317-117,63049° 19' 2" N117° 37' 47 O
Columbia - Bridge HoleCr-BH8Cours inférieur de la rivière Kootenay 49,317-117,63049° 19' 2" N117° 37' 46" O
Columbia - Bridge HoleCr-BH9Cours inférieur de la rivière Kootenay 49,318-117,62949° 19' 4" N117° 37' 44" O
Columbia - Brilliant TailraceCr-BTR1Cours inférieur de la rivière Kootenay 49,324-117,62049° 19' 27" N117° 37' 13" O
Columbia - Brilliant TailraceCr-BTR2Cours inférieur de la rivière Kootenay 49,324-117,62049° 19' 25" N117° 37' 11" O
Columbia - Brilliant TailraceCr-BTR3Cours inférieur de la rivière Kootenay 49,321-117,62249° 19' 17" N117° 37' 19" O
Columbia - Brilliant TailraceCr-BTR4Cours inférieur de la rivière Kootenay 49,322-117,62349° 19' 18" N117° 37' 23" O
Columbia - Fort Shepherd EddyCr-FSE1Fleuve  Columbia 49,028-117,60349° 1' 40" N117° 36' 11" O
Columbia - Fort Shepherd EddyCr-FSE2Fleuve  Columbia 49,027-117,60649° 1' 35" N117° 36' 22" O
Columbia - Fort Shepherd EddyCr-FSE3Fleuve  Columbia 49,032-117,61549° 1' 55" N117° 36' 53" O
Columbia - Fort Shepherd EddyCr-FSE4Fleuve  Columbia 49,033-117,61349° 2' 0" N117° 36' 45" O
Columbia - Kootenay EddyCr-KE1Cours inférieur de la rivière Kootenay 49,316-117,64849° 18' 58" N117° 38' 52" O
Columbia - Kootenay EddyCr-KE2Cours inférieur de la rivière Kootenay 49,314-117,64949° 18' 52" N117° 38' 58" O
Columbia - Kootenay EddyCr-KE3Cours inférieur de la rivière Kootenay 49,314-117,65349° 18' 52" N117° 39 11" O
Columbia - Kootenay EddyCr-KE4Cours inférieur de la rivière Kootenay 49,317-117,65249° 19' 0" N117° 39' 7" O
Columbia – confluent de la rivière Pend d'OreilleCr-POC1Rivière Pend d'Oreille 49,005-117,61949° 0' 17" N117° 37' 7" O
Columbia – confluent de la rivière Pend d'OreilleCr-POC2Rivière Pend d'Oreille 49,003-117,61949° 0' 12" N117° 37' 7" O
Columbia – confluent de la rivière Pend d'OreilleCr-POC3Fleuve  Columbia 49,001-117,63049° 0' 3" N117° 37' 46" O
Columbia – confluent de la rivière Pend d'OreilleCr-POC4Fleuve  Columbia 49,001-117,63349° 0' 3" N117° 38' 0" O
Columbia – confluent de la rivière Pend d'OreilleCr-POC5Fleuve  Columbia 49,002-117,63149° 0' 7" N117° 37' 52" O
Columbia – confluent de la rivière Pend d'OreilleCr- POC6Fleuve  Columbia 49,003-117,63049° 0' 11" N117° 37' 46" O
Columbia – confluent de la rivière Pend d'OreilleCr-POC7Fleuve  Columbia 49,004-117,62749° 0' 13" N117° 37' 36" O
Columbia - Robson ReachCr-RR1Fleuve  Columbia 49,332-117,66549° 19' 56" N117° 39' 55" O
Columbia - Robson ReachCr-RR2Fleuve  Columbia 49,330-117,67049° 19' 48" N117° 40' 12" O
Columbia - Robson ReachCr-RR3Fleuve  Columbia 49,338-117,77049° 20' 16" N117° 46' 12" O
Columbia - Robson ReachCr-RR4Fleuve  Columbia 49,341-117,77249° 20' 28" N117° 46' 19" O
Columbia - Waneta EddyCr-WE1Fleuve  Columbia 49,006-117,62249° 0' 23" N117° 37' 19" O
Columbia - Waneta EddyCr-WE2Fleuve  Columbia 49,007-117,62049° 0' 24" N117° 37' 13" O
Columbia - Waneta EddyCr-WE3Fleuve  Columbia 49,007-117,61849° 0' 26" N117° 37' 6" O
Columbia - Waneta EddyCr- WE4Fleuve  Columbia 49,008-117,61649° 0' 28" N117° 36' 58" O
Columbia - Waneta EddyCr- WE5Fleuve  Columbia 49,005-117,61949° 0' 17" N117° 37' 7" O
Columbia - Waneta EddyCr- WE6Fleuve  Columbia 49,004-117,62549° 0' 15" N117° 37' 28" O
Columbia (ALR) - Beaton ReachCr-BR1Lac Upper Arrow188,050,698-117,98450° 41' 53" N117° 59' 1" O
Columbia (ALR) - Beaton ReachCr-BR2Lac Upper Arrow188,050,706-117,94850° 42' 23" N117° 56' 51" O
Columbia (ALR) - Beaton ReachCr-BR3Lac Upper Arrow6,550,703-117,84850° 42' 11" N117° 50' 53" O
Columbia (ALR) - Beaton ReachCr-BR4Lac Upper Arrow6,550,691-117,83850° 41' 29" N117° 50' 17" O
Columbia (ALR) - Beaton ReachCr-BR5Lac Upper Arrow180,050,652-117,87650° 39' 7" N117° 52' 33" O
Columbia (ALR) - Beaton ReachCr-BR6Lac Upper Arrow180,050,634-117,92150° 38' 3" N117° 55' 14" O
Columbia (ALR) - Big EddyCr-BE1Fleuve  Columbia 51,006-118,23951° 0' 20" N118° 14' 22" O
Columbia (ALR) - Big EddyCr-BE2Fleuve  Columbia 51,005-118,23551° 0' 19" N118° 14' 7" O
Columbia (ALR) - Big EddyCr-BE3Fleuve  Columbia 51,002-118,23551° 0' 9" N118° 14' 7" O
Columbia (ALR) - fleuve Columbia près du terrain de golf de RevelstokeCr-RGC1Fleuve  Columbia232,851,017-118,22651° 1' 1" N118° 13' 33" O
Columbia (ALR) - fleuve Columbia près du terrain de golf de RevelstokeCr-RGC2Fleuve  Columbia232,851,016-118,22451° 0' 57" N118° 13' 25" O
Columbia (ALR) - fleuve Columbia près du terrain de golf de RevelstokeCr-RGC3Fleuve  Columbia231,651,009-118,23651° 0' 33" N118° 14' 9" O
Columbia (ALR) - fleuve Columbia près du terrain de golf de RevelstokeCr-RGC4Fleuve  Columbia231,651,009-118,23951° 0' 34" N118° 14' 21" O
Columbia (ALR) - Narrow Burton ReachCr-NBR1Fleuve  Columbia99,050,001-117,91050° 0' 5" N117° 54' 36" O
Columbia (ALR) - Narrow Burton ReachCr-NBR2Fleuve  Columbia99,050,000-117,88850° 0' 2" N117° 53' 15" O
Columbia (ALR) - Narrow Burton ReachCr-NBR3Lac Lower Arrow95,549,970-117,90449° 58' 11" N117° 54' 14" O
Columbia (ALR) - Narrow Burton ReachCr-NBR4Lac Lower Arrow95,549,978-117,93149° 58' 41" N117° 55' 52" O
Columbia (ALR) - Salmon RocksCr-SR1Lac Upper Arrow226,850,983-118,21450° 58' 58" N118° 12' 52" O
Columbia (ALR) - Salmon RocksCr-SR2Lac Upper Arrow226,850,983-118,21250° 58' 58" N118° 12' 42" O
Columbia (ALR) - Salmon RocksCr-SR3Lac Upper Arrow226,150,975-118,20950° 58' 32" N118° 12' 32" O
Columbia (ALR) - Salmon RocksCr-SR4Lac Upper Arrow226,150,975-118,21150° 58' 31" N118° 12' 41" O

Haut de la page


13 La numérisation a été faite à partir de diverses orthophotographies fournies par Pêches et Océans Canada. La résolution des différentes orthophotographies variait considérablement (la taille des cellules allait de 0,2 m à 24 m). Il faudra en tenir compte lorsqu'on évaluera l'exactitude des coordonnées associées à ces points. Pour ce qui est des coordonnées géographiques des points situés sur le périmètre mouillé, cette limite est censée représenter la laisse annuelle des hautes eaux (Hatfield et al. 2012).
Note : Pour la portion canadienne du fleuve Columbia, les kilomètres fluviaux commencent au barrage Hugh L. Keenleyside (HLK) à Castlegar et augmentent vers l'aval jusqu'à la frontière canado-américaine (HLK = km 0, frontière canado-américaine = ~ km 57,0). kilomètres fluviaux augmentent aussi en amont du barrage HKL, depuis le kilomètre 0 au barrage même.