Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Chien de prairie (Cynomys ludovicianus)

Remerciements

 

L’auteur tient à remercier P. Fargey et M. Ramsay pour toute l’aide qu’ils lui ont apportée durant la préparation de ce rapport. Il remercie également T. Armstrong, U. Banasch, D. Bender, R. Clark, D. Gauthier, W. Harris, P. Hendricks, O. Jensen, C. Jones, J. Keith, S. Leach, J. Masyk, J. Murie, D. Nagorsen, S. Normand, L. Patino, J. Waterman, E. Wiltse et P. Young, ainsi que le groupe de travail ad hoc  sur la situation du chien de prairie au Canada, qui est composé de représentants du Service canadien de la faune (SCF), de Parcs Canada (PNP), de l’Administration du rétablissement agricole des Prairies (ARAP), Saskatchewan Conservation Data Centre (CDCS), du Saskatchewan Department of Agriculture and Food (SAF) de Saskatchewan Environment and Resource Management (SERM) et de chercheurs de plusieurs universités canadiennes. Il apprécie grandement avoir eu à sa disposition des données inédites fournies par le Canadian Plains Research Center, le Montana Natural Heritage Program, le PNP, le CDCS et le Saskatchewan Environment and Resource Management (SERM).


La préparation de ce rapport, financé par le Service canadien de la faune d’Environnement Canada, a été prise en charge par le COSEPAC. Les recherches récentes ou en cours sur l’écologie du chien de prairie au Canada ont été appuyées par le SCF, le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie (CRSNG), le PNP et le Saskatchewan Fish and Wildlife Development Fund (SERM).