Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la situation de l’aristide à rameaux basilaires (Aristida basiramea) au Canada

Évaluation et statut recommandé

Protection actuelle ou autres désignations

Statut à l’échelle mondiale : G5 [espèce non menacée de façon évidente, commune, répandue, abondante (bien qu’elle puisse être rare dans certaines parties de son aire, en particulier à la périphérie) et non vulnérable dans la majeure partie de son aire, généralement avec beaucoup plus de 100 stations et plus de 10 000 individus] (statut attribué en 1984) (NatureServe, 2001).

Statut à l’échelle des États-Unis : N2N4 - Il existe une incertitude quant à la situation de l’espèce, dont le statut se situerait entre N2 [menacée à l’échelle nationale en raison de sa rareté (généralement de 6 à 20 stations ou très petit nombre d’individus (de 1 000 à 3 000)) ou parce qu’un ou plusieurs facteurs menacent d’entraîner sa disparition du pays ou d’un État] et N4 [apparemment non menacée, peu commune mais non rare (généralement plus de 100 stations et plus de 10 000 individus) et généralement répandue à l’échelle du pays ou de l’État; possibilité d’une menace à long terme] (statut attribué en 1998) (NatureServe, 2001).

Statuts subnationaux aux États-Unis :SR (signalée; ce statut signifie souvent que la situation de l’espèce à l’échelle de l’État n’a pas été évaluée) en Alabama, au Dakota du Nord, en Floride, en Indiana, au Kansas, au Massachusetts, au Minnesota, au Mississippi, au Missouri, au Nebraska, au New Hampshire, en Oklahoma, au Tennessee, au Texas, au Vermont et au Wisconsin; S1 (très fortement menacée) au Colorado; S1/S2 (très fortement menacée) au Maine; S3 (vulnérable) en Iowa; S3? (peut‑être vulnérable) en Illinois; S? (aucun statut attribué) au Michigan; SE (exotique) au New York (NatureServe, 2001).

Statut à l’échelle du Canada : N1 [très fortement menacée en raison de son extrême rareté (généralement 5 stations ou moins ou très petit nombre d’individus (<1 000)) ou parce qu’un ou plusieurs facteurs menacent d’entraîner sa disparition] (statut attribué en 1989) (ONHIC, 2001).

Statut en Ontario : S1 [extrêmement rare dans la province (généralement 5 stations ou moins ou très petit nombre d’individus); un ou plusieurs facteurs peuvent menacer d’entraîner sa disparition] (statut attribué en 1994) (ONHIC, 2001).

Statut au Québec : L’espèce est jugée indigène au Québec par Jacques Cayouette et Jacques Brisson. Elle devrait être ajoutée à la liste des plantes menacées ou vulnérables du Québec dans un avenir prochain, avec la cote S1 (Jacques Labrecque, comm. pers., 2000, cité dans Oldham, 2002).

Statut au Manitoba : SRF (mentions erronées) (statut attribué en raison de l’ancienneté des mentions, de la probabilité qu’il s’agit d’erreurs d’identification et du fait que les stations n’ont jamais été confirmées) (Greenall, comm. pers., 2003).

Statut attribué par le ministère des Richesses naturelles de l’Ontario : Aucun

Statut attribué par le COSEPAC : Espèce en voie de disparition

Statut général en Ontario : Espèce peut‑être en péril (statut attribué en 2000) (ONHIC, 2001)