Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la situation de l’aristide à rameaux basilaires (Aristida basiramea) au Canada

Information sur l’espèce

Nom et classification

Aristida basiramea Engelm. ex Vasey. Le spécimen type a été récolté près de Minneapolis, au Minnesota, par W. Upham en 1883, et la description de l’espèce a été publiée dans le Botanical Gazette l’année suivante. L’A. basiramea Engelmann var. curtissii (A. Gray) a été reconnu par Shinners en 1940. Auparavant, cette plante avait été décrite sous le nom de A. dichotoma var. curtissii, par Asa Gray en 1890, et de A. curtissii, par Nash en 1901 (Shinners, 1940; Vaughn, 1981; The New York Botanical Garden, 2001). Dans la version provisoire de la section qu’il a rédigée sur le genre Aristida pour Flora of North America (FNA), Allred (2001) nomme de nouveau cette plante A. dichotoma var. curtissii. Dans la version publiée de Flora of North America, l’A. basiramea est décrit comme espèce distincte, avec une note d’Allred disant que les études à venir pourraient établir le bien-fondé de considérer l’A. basiramea et l’A. dichotoma comme deux variétés de la même espèce.

Tous les spécimens récoltés au Canada peuvent être rattachés à l’A. basiramea typique, dont ils possèdent les longues arêtes extérieures, et sont nettement distincts de l’A. dichotoma. Les spécimens de Cazaville ont été confirmés par Stuart Hay, ceux du district de Rainy River et d’Anten Mills, par M.J. Oldham, ceux de l’île Beausoleil ont été identifiés par J. Goltz, et les sites du lac Macey et de Christian Island avaient déjà été identifiés comme étant de l’espèce A. basiramea (Reznicek, 1984).

En anglais, l’Aristida basiramea a plusieurs noms communs : Three-awn, Forked Aristida, Tufted Triple-awn, Forktip Three-awn, Arrowfeather Threeawn et Branching Needle-grass. En français, l’espèce a été appelée aristide à rameaux basilaires.

Description

Le nom générique Aristida vient du latin « arista », qui signifie « arête », tandis que l’épithète basiramea signifie « ramifié à la base ». L’Aristida basiramea est une graminée annuelle généralement très ramifiée à la base mais peu ramifiée dans sa partie supérieure, qui atteint de 30 à 50 cm de hauteur (figures 1 et figure4). Les tiges (chaumes), minces, flexibles et souvent rugueuses, poussent en touffes ou en bouquets denses. Les feuilles, longues de 5 à 15 cm et très étroites (environ 1 mm de largeur), sont plates avec la marge involutée près du sommet. L’inflorescence est une panicule étroite et plus ou moins lâche pouvant atteindre 10 cm de longueur, dont la partie inférieure est enveloppée par la gaine, lisse ou rugueuse. Les glumes sont longuement acuminées, uninervées et inégales, la supérieure atteignant de 1,2 à 1,5 cm de longueur, l’inférieure environ les deux tiers de la longueur de la supérieure. La glumelle inférieure atteint environ 1 cm de longueur, arêtes non comprises, et possède une carène rugueuse. Les arêtes extérieures, délicates, sont longues de 5 à 13 mm et dressées ou étalées, tandis que l’arête centrale, longue de 1 à 1,5 cm, avec 2 ou 3 spires lâches à la base, est divergente. L’arête centrale est souvent lâchement vrillée sur les spécimens secs. Les anthères sont extrêmement réduites et rarement distinguables à l’œil nu; elles mesurent de 2,6 à 3,1 mm de longueur et sont brun violacé.

Figure 1. Morphologie de l’Aristida basiramea

  1. plante entière
  2. gaine ligulée
  3. épillet (tiré de Mohlenbrock, 1973)
Morphologie de l’Aristida basiramea; a. plante entière; b. gaine ligulée; c. épillet

Dans la clé d’identification qu’il a publiée en 1972, Voss utilise la longueur des glumes, de la glumelle inférieure et des arêtes extérieures et centrale pour distinguer l’A. basiramea des autres espèces du genre Aristida. Selon cet auteur, les glumes de l’A. basiramea sont manifestement inégales, et la glume inférieure est généralement de longueur égale ou inférieure à celle de la glumelle inférieure, arêtes non comprises. Allred (2001) distingue l’A. basiramea de l’A. dichotoma, deux espèces très ressemblantes, d’après la longueur des arêtes extérieures, qui est de 5 à 13 mm chez l’A. basiramea et de 1 à 4 mm chez l’A. dichotoma.