Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le terrassier à six lignes (Acantholumpenus mackayi) au Canada - Mise à jour

Répartition

Le terrassier à six lignes est observé dans trois régions (fig. 3) : 1) dans la région de la mer d’Okhotsk, il est signalé près d’Hokkaido, dans la baie de Pierre le Grand (Schmidt, 1950); 2) dans la région de la mer de Béring, il existe des populations dans la baie Bristol (Evermann et Goldsborough, 1907) et près de l’île Adak, dans la mer de Tchoukotka, dans la baie Kvichack, dans le détroit de Norton et entre les détroits de Nome et de Safety. Un seul spécimen a été signalé à Yakutat, dans le golfe d’Alaska (Mecklenburg, 1994, manuscrit, 2002); 3) dans la région de Beaufort, qui correspond à l’aire de répartition canadienne, des populations sont observées à l’ouest du delta du fleuve Mackenzie (dans la baie Phillips, au Yukon) et à l’est près de la mer de Beaufort, soit dans la baie Kugmallit, le port de Tuktoyaktuk, la baie Hutchison et la baie Liverpool, y compris dans la baie Wood (fig. 4figure5 et figure6; voir aussi « Collections consultées »).

Figure 3. Carte illustrant la répartition mondiale de l’Acantholumpenus mackayi entre les mers de Beaufort, de Béring, d’Okhotsk et du Japon : 
« A » = île Adak;
« BB » = baie Bristol (Alaska);
« CS » = mer de Tchoukotka;
« NS » = détroit de Norton (Alaska);
« PB » = baie Phillips (Yukon);
« SO » = mer d’Okhotsk;
« SJ » = mer du Japon;
« TK, L » = Tuktoyaktuk et baie Liverpool (Territoires du Nord-Ouest);
« Y » = Yakutat (Alaska).
Voir Mecklenburg (2002) pour plus de détails sur les répartitions.

Figure 3.  Carte illustrant la répartition mondiale de l’Acantholumpenus mackayi entre les mers de Beaufort, de Béring, d’Okhotsk et du Japon : « A » = île Adak; « BB » = baie Bristol (Alaska); « CS » = mer de Tchoukotka; « NS » = détroit de Norton (Alaska); « PB » = baie Phillips (Yukon); « SO » = mer d’Okhotsk; « SJ » = mer du Japon; « TK, L » = Tuktoyaktuk et baie Liverpool (Territoires du Nord-Ouest); « Y » = Yakutat (Alaska)

Répartition canadienne

Il est possible que la répartition en agrégats du terrassier à six lignes au Canada reflète ses besoins en matière d’habitat, ou qu’elle soit due à un échantillonnage incomplet; en effet, les activités de recherche et d’inventaire sur les pêches de l’Arctique ne visent généralement pas le terrassier à six lignes. Dans la baie Liverpool, Bond et Erickson (1992) ont constaté une grande variation dans les effectifs entre les divers sites, situation donnant à penser qu’il y aurait des contraintes liées à l’habitat.

Figure 4. Carte illustrant la répartition au Canada (voir les points noirs, en haut, à gauche) :
« P » = baie Phillips (Yukon),
« T » = régions de Tuktoyaktuk, du port de Tuktoyaktuk et de la baie Kugmallit (Territoires du Nord-Ouest),
« L » = baie Liverpool (y compris la baie Wood, Territoires du Nord-Ouest).
Répartition adaptée à partir du site Web Espèces en péril (voir Environnement Canada, 2002) et des collections des musées (voir « Collections consultées » et tableau 1).

Figure 4.   Carte illustrant la répartition au Canada (voir les points noirs, en haut, à gauche) : « P » = baie Phillips (Yukon), « T » = régions de Tuktoyaktuk, du port de Tuktoyaktuk et de la baie Kugmallit (Territoires du Nord-Ouest), « L » = baie Liverpool (y compris la baie Wood, Territoires du Nord-Ouest)

Figure 5. Lignes bathymétriques dans le port de Tuktoyaktuk indiquant l’habitat protégé des régions profondes, où l’on suppose que l’eau de mer est retenue pendant la crue printanière du Mackenzie et où les terrassiers à six lignes peuvent trouver un refuge (voir Hopky et Ratynski, 1983). Dans les parties ombragées, la coloration pâle correspond à des profondeurs de 0 à 5 m; la coloration moyenne, à des profondeurs de 5 à 10 m; la coloration foncée, à des profondeurs de 10 à 20 m. Dans les zones blanches entourées d’un ombrage foncé, la profondeur varie entre 20 et 26 m. Carte redessinée à partir d’une carte du Service hydrographique du Canada (2002 – carte nº 7685).

Figure 5.   Lignes bathymétriques dans le port de Tuktoyaktuk indiquant l’habitat protégé des régions profondes, où l’on suppose que l’eau de mer est retenue pendant la crue printanière du Mackenzie et où les terrassiers à six lignes peuvent trouver un refuge (voir Hopky et Ratynski, 1983)

Figure 6. Répartition canadienne du terrassier à six lignes (Acantholumpenus mackayi) au large de l’estuaire du Mackenzie (Yukon et Territoires du Nord-Ouest). La carte est adaptée à partir de Macdonald et Carmack (1991) et montre les lignes bathymétriques dans la mer de Beaufort, en mètres.Les zones ombragées près de la baie Huchison, de la baie Kugmallit, de la baie Liverpool, de la baie Wood et du port de Tuktoyaktuk correspondent à la répartition connue de cette espèce au Canada.

Figure 6.   Répartition canadienne du terrassier à six lignes (Acantholumpenus mackayi) au large de l’estuaire du Mackenzie (Yukon et Territoires du Nord-Ouest)