Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le terrassier à six lignes (Acantholumpenus mackayi) au Canada - Mise à jour

Facteurs limitatifs et menaces

Les terrassiers à six lignes pourraient être particulièrement vulnérables au dragage artificiel des bassins utilisés pour héberger des navires ainsi qu’aux installations de forage pétrolier ou aux pipelines transportant le pétrole vers les navires à partir des puits de pétrole du large en cas de déversement de polluants. La crue des eaux douces au printemps ou le détournement de rivières par l’homme peuvent représenter une menace pour l’habitat de l’espèce, qui doit avoir accès à l’eau salée. Dans le port de Tuktoyaktuk, les terrassiers sont capturés presque exclusivement au moyen de chaluts à panneaux remorqués dans les eaux salées plus profondes; la salinité peut atteindre près de 0,5 p. 100 à des profondeurs de 0 à 6 m, mais 25 à 30 p. 100 à des profondeurs de 10 à 20 m, où cette espèce est capturée (Hopky et Ratynski, 1983). La pêche peut aussi avoir une incidence sur les populations; Doug Chiperzak (comm. pers., 10 déc. 2001) a signalé un spécimen capturé au filet maillant par un pêcheur de la région en eau très peu profonde dans le port de Tuktoyaktuk.

À cause des enjeux à long terme touchant l’habitat et découlant du réchauffement planétaire (c.-à-d. la perte du pergélisol dans les pingos et sous la zone littorale de la toundra en érosion) et les accidents potentiels dans l’industrie pétrolière (produits pétroliers lourds qui coulent et restent emprisonnés dans les bassins profonds), on peut penser que certaines populations de terrassiers à six lignes seraient vulnérables.