Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la tortue de l'Ouest (Clemmys marmorata) au Canada

Les auteurs

Melissa Cameron a obtenu son baccalauréat spécialisé en écologie avec distinction à la University of Guelph en juin 2001. Elle travaille actuellement au département de zoologie de cette université, où elle commencera, en mai 2002, une maîtrise portant sur l'écologie du développement de la tortue bourbeuse du Sonora (Kinosternon sonoriense) dans le Sud-Est de l'Arizona, sous la direction de R. Brooks (University of Guelph) et de J. Congdon (University of Georgia).

Robert St. Clair : La maîtrise que j'ai faite à la University of Victoria, sous la direction de P.T. Gregory, portait sur l'écologie des populations de tortue peinte dans l'Est de la Colombie-Britannique. C'est ainsi que j'en suis venu à m'intéresser au coût physiologique imposé aux tortues septentrionales qui hibernent sous la glace. J'ai donc poursuivi mes recherches en écophysiologie dans le cadre d'un doctorat sous la direction de V.H. Hutchison à la University of Oklahoma. J'ai étudié les différences dans la croissance et le taux métabolique des œufs de tortues-boîtes incubés à différentes températures. Comme chez cette espèce le sexe est déterminé par l'environnement, ces différences se manifestent également comme des différences entre les sexes. Par la suite, à titre de boursier post-doctoral à la University of Victoria, j'ai commencé à étudier les préférences du boa caoutchouc en matière d'habitat à Creston, en Colombie-Britannique, étude qui avance lentement. J'enseigne en outre à contrat à la University of Alberta. Mes publications portent sur la croissance et la maturation des tortues peintes et des tortues-boîtes, les coûts physiologiques de l'hibernation chez les tortues peintes, les profils de paternité et les soins donnés aux petits par les mâles chez les oiseaux, et, en collaboration avec Colleen Cassady St. Clair, les pertes d'œufs chez le Gorfou sauteur.