Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la tortue de l'Ouest (Clemmys marmorata) au Canada

Répartition

Aire de répartition nord-américaine

Dans le passé, la tortue de l'Ouest occupait la côte Ouest de l'Amérique du Nord depuis le Sud de la Colombie-Britannique jusqu'à la Basse-Californie (Bury, 1970a; Carr, 1952; figure 1). Son aire de répartition se limite aujourd'hui à la côte californienne et à la Basse-Californie, avec, dans l’intérieur, quelques populations isolées dans l’État de  Washington, l'Oregon, le long de la rivière Mojave en Californie, et peut-être aussi dans le Nevada (bien qu'on pense que la population y soit aujourd'hui disparue) (Ernst et al., 1994; Lovich et Meyer, sous presse; figure 2). On a trouvé des restes de Clemmys marmorata dans des dépôts du Pléistocène, notamment au lac Manix et dans les gisements de bitume de La Brea en Californie (Ernst et al., 1994).

Figure 1. Aire de répartition historique du Clemmys marmorata en Amérique du Nord (d'après Carr, 1952).

Aire de répartition historique du Clemmys marmorata en Amérique du Nord (d'après Carr, 1952).

Figure 2. Aire de répartition actuelle du Clemmys marmorata en Amérique du Nord (par D. Holland; carte publiée sur le site Web du USACE).

 Aire de répartition actuelle du <em>Clemmys marmorata</em> en Amérique du Nord (par D. Holland; carte publiée sur le site Web du USACE)

On compte pour le Canada trois observations confirmées de la tortue de l'Ouest, faites dans la région de Vancouver, en Colombie-Britannique, et qui remontent à 1933, 1936 et 1959 (Bury, 1970a; Cook, 1984). Quelques mentions non vérifiées, antérieures à 1950, existent aussi pour l'île de Vancouver (Bury, 1970a). Bien que le nombre et la validité des mentions de cette tortue au Canada ne fassent pas l’unanimité (Carr, 1952; Ernst et al., 1994; Cook, 1984), aucun argument de nature biogéographique ne s'oppose à ce que son aire de répartition se soit étendue au Canada (B. Bury, comm. pers.). En effet, le climat du Sud-Ouest de la Colombie-Britannique est favorable au Clemmys marmorata, particulièrement dans les régions de chênaies où les étés sont chauds et secs. Les populations canadiennes pourraient s'être établies au Pléistocène, lorsqu'une période de réchauffement a créé une zone tempérée dite ceinture bananière (banana belt) entre le fjord Puget (Puget Sound) et la côte est de l'île de Vancouver (B. Bury, comm. pers.). En outre, la tortue de l'Ouest était encore commune dans la région du fjord Puget (qui s'étend presque jusqu'à la frontière canadienne) jusque dans les années 1960 (B. Bury., comm. pers.).