Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur l'antennaire stolonifère (Antennaria flagellaris) au Canada

Taille et tendances des populations

Trois populations d’Antennaria flagellaris, limitées géographiquement, sont situées le long d’un tronçon de 3,2 km de la route 3, dans un secteur d’environ 4,8 km² (figure 3), dans la vallée de la rivière Similkameen, au sud de Princeton, en Colombie-Britannique (tableau 2). Elles occupent une superficie d’environ 2 200  et comptent à peu près un million d’individus. (Le nombre d’individus indiqué pour ce dernier comptage a été extrapolé à partir du comptage exact de cinq placettes de 1  situées dans la superficie occupée par l’espèce.)

Tableau 2. Historique et taille des populations connues d’Antennaria flagellaris, dans la région de Princeton, en Colombie-Britannique.
PopulationPremier comptage et annéeEffectif actuel /superficie ()
1) Princeton, au sud du lac Stevenson50+ (1996)Env. 5 000 / 100 (2003)
2) Princeton, région du lac TraceyInconnu (1997)400-500 / 84 m² (2003)
3) Princeton, région du lac Stevenson1 400 000 ± 100 000 (2002)Aucun relevé en 2003

On ne connaît pas les tendances à court terme et à long terme de ces populations, mais on peut s’attendre à des fluctuations marquées, étant donné les variations annuelles des taux de germination des graines, de survie des semis et de persistance des individus établis. Sur les versants argileux instables qui sont humides une partie de l’année, les conditions peuvent varier de façon radicale d’une année à l’autre lorsque des fluctuations climatiques anormales perturbent le régime hydrologique. Comme l’espèce est dioïque, on peut supposer que 50 p. 100 des individus ne portent pas de graines, mais, dans le cas de l’Antennaria flagellaris, même ceux-ci peuvent se multiplier de façon asexuée.