Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Lampsile fasciolé

Introduction

La Lampsile fasciolé

La lampsile fasciolée (Lampsilis fasciola, Rafinesque 1820) est une petite moule dimorphique qui se distingue par une coquille ronde de couleur jaune ou vert jaunâtre, marquée de nombreuses rayures vertes, fines et sinueuses. Ces rayures peuvent être étroites ou séparées ou se joindre pour former des rayures plus larges chez certains exemplaires (figure 1). Quelle que soit leur taille, les rayures sont toujours sinueuses et discontinues, d’où le nom commun de cette moule. On trouve généralement cette espèce sur les substrats de sable et de gravier propres des rivières de taille petite à moyenne, à forte stabilité hydrologique, où l’eau est claire, dans et autour des radiers peu profonds.

La lampsile fasciolée est considérée en sécurité au plan mondial (G4). Elle est en sécurité au plan national (N4) aux États-Unis, bien qu’elle connaisse un déclin dans toute son aire de répartition, notamment dans le nord où elle est considérée comme une espèce en voie de disparition dans l’Illinois, une espèce menacée au Michigan et à New York et une espèce préoccupante en Indiana. Au Canada, cette espèce est considérée en péril (N1) et en 1999, elle a été inscrite comme étant en voie de disparition par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC). La répartition canadienne se limite à l’Ontario où elle a probablement toujours été une espèce rare (Metcalfe-Smith et McGoldrick 2003). L’aire de répartition canadienne historique comprenait la partie ouest du lac Érié, le lac St. Clair et les rivières Maitland, Ausable, St. Clair, Sydenham, Thames, Detroit et Grand. Les populations actuelles se limitent à une petite portion du delta du lac St. Clair et des rivières Ausable, Grand, Thames et Maitland.  

L’Ontario Freshwater Mussel Recovery Team (OFMRT) (équipe de rétablissement des moules d’eau douce de l’Ontario) a été formée au printemps de 2003 pour étudier les préoccupations entourant la situation des populations de moules d’eau douce de l’Ontario et commencer à s’acquitter des obligations de planification du rétablissement en vertu de la nouvelle Loi sur les espèces en péril (LEP du Canada. La stratégie nationale de rétablissement de la lampsile fasciolée a été élaborée par l’OFMRT à l’aide des meilleurs renseignements disponibles dans un effort pour réduire les menaces, prévenir sa disparition et, si possible, restaurer cette espèce à des niveaux sains de stabilité. On prévoit que bon nombre des mesures proposées dans cette stratégie dans l’intérêt de la lampsile fasciolée permettront également de réduire les menaces et d’améliorer l’habitat pour d’autres moules d’eau douce et espèces aquatiques en général.