Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Lampsile fasciolé

Rôle écologique

Les moules d’eau douce jouent un rôle intégral dans le fonctionnement des écosystèmes aquatiques. Vaughn et Hakenkamp (2001) ont résumé une grande partie de la documentation relative au rôle des unionidés et ont détecté de nombreuses fonctions de filtrage dans la colonne d’eau (alimentation sélective à la taille, sélection du phytoplancton spécifique à l’espèce, cycle nutritif, contrôle de l’abondance du phosphore) et des processus de sédimentation (dépositivores diminuant la matière organique des sédiments, biodépôt des fèces et pseudofèces, invertébrés épizoïques et algues épiphytiques colonisant les coquillages, densités des invertébrés benthiques en corrélation positive avec la densité des moules) assurés par la présence de moulières. Welker et Walz (1998) ont démontré que les moules d’eau douce peuvent limiter le plancton dans les rivières européennes alors que Neves et Odom (1989) signalent que les moules jouent également un rôle dans le transfert de l’énergie à l’environnement terrestre par la prédation par les rats musqués et les ratons laveurs.

Importance pour les gens

Bien que ces espèces soient sans importance économique apparente, les moules d’eau douce sont sensibles à la pollution de l’environnement et une communauté de moules diverse indique un écosystème sain. En plus de la biodiversité qui diminue au Canada, le déclin de la lampsile fasciolée peut indiquer une détérioration accrue de l’environnement des cours d’eau du sud-ouest de l’Ontario qui nuirait aux gens qui utilisent l’eau de surface pour boire, pour les activités récréatives ou pour abreuver le bétail. Le rétablissement de l’espèce peut nécessiter la participation des pêcheurs à la ligne, car l’espèce hôte probable, l’achigan à petite bouche, est un poisson de sport très prisé.

Conflits ou difficultés prévus

La pénurie générale de spécialistes malacologiques dans le sud de l’Ontario et le départ à la retraite de deux importants experts en la matière vont poser un problème de continuité au cours de la période quinquennale de mise en œuvre de cette stratégie de rétablissement. Il faudra combler les vides créés par ces départs à la retraite et former de nouveaux spécialistes afin de poursuivre les programmes de recherche de ces scientifiques et de veiller à ce que les approches décrites dans cette stratégie soient abordées efficacement.

Le rétablissement de populations viables dans les rivières Ausable et Sydenham nécessitera un rétablissement à l’échelle des bassins versants avant toute réintroduction de la lampsile fasciolée. Des améliorations cruciales des zones riveraines peuvent être accomplies à court terme; il peut toutefois s’agir de solutions éphémères car elles sont susceptibles de renversement en cas de changement de propriétaire foncier.

Lacunes des connaissances

Besoins en matière de relevés :
Bassin versant EmplacementRaison
AusableMarais Hay, Little Ausable, chenal principal en aval de NairnDéterminer l’étendue, l’abondance et les données démographiques de la lampsile fasciolée.
GrandAffluents, y compris la rivière Conestogo 
Rivière Maitland Tronçons supérieurs des 4 embranchements.
ThamesTronçons inférieurs et affluents
Lac St. Clair Delta

Ces emplacements représentent les zones pour lesquelles l’équipe de rétablissement a déterminé que les données à leur sujet sont présentement insuffisantes. Suivant les besoins, d’autres zones peuvent faire l’objet de relevés dans l’avenir. Aucun relevé supplémentaire n’est prévu pour la rivière Sydenham, l’OFMRT étant satisfaite des relevés effectués à cet endroit.

Exigences en matière de recherche biologique/écologique :
Exigences en matière de rechercheDétails
Détermination du poisson hôte Étudier d’autres hôtes potentiels.
Multiplication des juvénilesÉlaborer un protocole pour l’élevage de moules juvéniles dans des conditions de laboratoire.
Génétique – variabilitéExaminer le degré de variation dans l’aire canadienne de répartition et comparer à la variabilité dans l’aire globale afin d’aider à déterminer la pertinence des efforts d’augmentation et à sélectionner les populations de départ si cette mesure est justifiée.
Génétique – directives de multiplicationÉlaborer des directives de multiplication saines du point de vue génétique pour les moules d’eau douce en estimant le nombre d’individus requis pour maintenir ou réintroduire 95 % de la variation génétique connue dans les populations multipliées.
Génétique – phylogénétique moléculaire Déterminer si les trois morphologies de leurre constatées dans les populations canadiennes sont en fait monophylétiques ou sont des taxons-soeurs.

 

Exigences en matière de clarification des menaces :
MenaceDétails
Espèces exotiques

Examiner la menace que pose la moule zébrée à la lampsile fasciolée au sein du site de refuge du delta St. Clair.

Examiner la dynamique du poisson hôte en rapport avec l’espèce exotique (p. ex. chabot tacheté et gobie).

Activité récréative Déterminer si l’activité récréative pose une menace sérieuse à la lampsile fasciolée.
PrédationQuantifier les niveaux de prédation. Suivre les changements dans l’abondance des prédateurs en réponse aux changements causés par l’homme dans l’environnement (p. ex. urbanisation, pratiques agricoles).
ToxicitéDéterminer la vulnérabilité de tous les stades aux polluants connus ou dont la présence est soupçonnée. Mettre l’accent initial sur les glochidies et le stade juvénile, lesquels sont connus pour être les plus sensibles.
Clarté de l’eau Vérifier l’hypothèse selon laquelle la clarté de l’eau limite le succès reproducteur de la lampsile fasciolée.  

 

Faisabilité biologique et technique du rétablissement

On croit que le rétablissement de la lampsile fasciolée est possible biologiquement et techniquement car il existe encore des populations reproductrices comme sources éventuelles pour soutenir le rétablissement, l’habitat approprié peut être rendu disponible par des mesures de rétablissement, les menaces peuvent être atténuées et des techniques de rétablissement proposées seraient efficaces.

  1.  Les moules croissent lentement et les individus sédentaires dépendent de leur poisson hôte pour la survie et la dispersion des jeunes. Le rythme lent de la croissance des populations prolonge le processus de rétablissement des populations décimées.
  2. L’habitat qui soutient cette espèce dans la rivière Grand supérieure et la rivière Thames semble être de qualité supérieure en raison de la grande clarté de l’eau et des preuves solides du succès de la reproduction. L’habitat actuel de la rivière Ausable est de piètre qualité à cause de la turbidité élevée ou de la mauvaise qualité de l’eau. L’habitat anciennement occupé dans la rivière Sydenham est aussi de piètre qualité à cause du manque de clarté de l’eau et de l’absence du poisson hôte. Les eaux du delta du lac St. Clair sont claires et propres, mais l’habitat est de qualité médiocre à cause de la présence de la moule dreissena. L’habitat dans la rivière Maitland semble être de qualité supérieure, mais il est encore nécessaire de procéder à une autre évaluation.
  3. L’habitat des rivières Sydenham, Thames et Ausable pourrait être amélioré considérablement avec une intendance appropriée des terres agricoles et urbaines dans chaque bassin versant.
  4. Les réductions de l’érosion du sol et de la turbidité dans tous bassins versants sont possibles mais seraient difficiles en raison du nombre et de l’intensité des impacts.
  5. L’élimination complète des impacts de la moule dreissena sur les populations des Grands Lacs est impossible, mais il serait possible d’établir des sites de refuge gérés dans le delta du lac St. Clair.
  6. La multiplication artificielle de la lampsile fasciolée a été réussie aux États-Unis (Hanlon et Neves 2000).

La lampsile fasciolée est naturellement un élément rare de la communauté de moules où on la trouve. Le niveau d’effort requis pour rétablir l’espèce serait faible (p. ex. préservation de l’habitat) pour les rivières Grand, Thames et Maitland Rivers, modéré pour le delta St. Clair (sites de refuge gérés, élimination de la moule zébrée), élevé pour la rivière Ausable (p. ex. translocation, augmentation des populations à long terme) et élevé pour la rivière Sydenham qui nécessite probablement la réintroduction de la moule et de l’achigan à petite bouche.

Échelle de rétablissement recommandée

Bien que l’aire de répartition de la lampsile fasciolée soit géographiquement restreinte à l’échelle nationale, elle est relativement répartie d’une manière générale dans le sud de l’Ontario où on la trouve encore vivante dans 4 rivières principales (Ausable, Grand, Maitland, Thames) et dans le lac St. Clair. Des stratégies de rétablissement des écosystèmes aquatiques sont en voie d’élaboration pour les rivières Ausable et Thames. Bien que ces stratégies tiennent compte de la lampsile fasciolée, on ne peut pas uniquement compter sur elles pour protéger cette espèce car chacune se concentre sur une petite partie seulement de l’aire totale de répartition. Boersma et coll. (2001) ont signalé que les espèces visées par les plans pour des écosystèmes sont quatre fois moins susceptibles de montrer une amélioration par rapport aux espèces visées par les plans pour une seule espèce en partie parce que l’on consacre généralement moins de temps et d’argent à chaque espèce dans les plans pour des écosystèmes. Une approche se penchant sur une seule espèce est nécessaire pour s’assurer qu’aucun élément crucial n’est omis des plans pour des écosystèmes et pour représenter le seul moyen de protection dans les bassins versants où il n’existe pas de stratégies écosystémiques (rivière Grand, rivière Maitland, lac St. Clair). Si des plans pour des écosystèmes sont élaborés dans l’avenir pour ces bassins versants, la stratégie pour une seule espèce fournira une solide assise sur laquelle les fonder.