Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Lampsile fasciolé

2. Rétablissement

But du rétablissement

Le but à long terme de la stratégie est d’empêcher la disparition au Canada de la lampsile fasciolée et de promouvoir son inscription à une catégorie de moindre risque ou sa radiation de la liste en :

  1. protégeant les populations actuelles pour empêcher d’autres déclins,
  2. restaurant les populations dégradées à des niveaux sains de stabilité en améliorant l’étendue et la qualité de l’habitat,
  3. réintroduisant la lampsile fasciolée dans les zones où elle existait autrefois, dans la mesure du possible.

Morris et coll. (2005) recommandent d’évaluer le rétablissement de la lampsile fasciolée à l’aide d’une approche hiérarchique selon laquelle le rétablissement au niveau de l’espèce repose sur l’atteinte des buts souhaités aux niveaux des populations et des exemplaires. Ils ont recensé six unités de populations qui existent encore et quatre unités de populations disparues du Canada et laissent entendre que ces unités devraient former la base de toute évaluation du rétablissement de l’espèce.

Objectifs du rétablissement (5 ans)

  1. Déterminer l’étendue, l’abondance et la démographie des populations existantes;
  2. Déterminer ou confirmer les poissons hôtes, leur répartition et leur abondance;
  3. Définir les principaux besoins d’habitat pour déterminer l’habitat essentiel;
  4. Établir un programme de surveillance à long terme des populations de lampsile fasciolée, de leur habitat et de celui de leurs hôtes;
  5. Déterminer les menaces, évaluer leur importance relative et mettre en œuvre des mesures correctives pour minimiser leurs effets;
  6. Examiner la faisabilité des réinstallations, des réintroductions et de la multiplication artificielle;
  7. Accroître la sensibilisation à l’importance de la lampsile fasciolée et à son statut d’espèce en péril canadienne.

Approches pour réaliser les objectifs du rétablissement

Les approches à l’égard du rétablissement ont été organisées en quatre groupes distincts : recherche et surveillance, gestion, intendance et sensibilisation. Le succès du rétablissement dans toute l’aire de répartition de la lampsile fasciolée nécessitera que l’on tienne compte des approches dans toutes les catégories. Ces approches ont été priorisées seulement relativement, car l’OFMRT estime que toutes les approches pourraient contribuer à l’atteinte des objectifs du rétablissement. Les mesures de rétablissement qui envisagent plusieurs approches auront probablement de meilleures chances de réaliser les buts du rétablissement. Un exposé de faits figure après chaque tableau le cas échéant.

Approches de recherche et de surveillance
PrioritéNuméroObjectif visé Approche/ stratégie globaleMesures spécifiques Effet prévu Menace visée
Urgent1-11, 3Relevés – rivières Ausable, Grand, Thames.Effectuer d’autres relevés pour déterminer l’étendue et l’abondance des populations des rivières Ausable, Grand et Thames. Permettra de déterminer la répartition et la densité et aidera à déterminer l’habitat essentiel. 
Urgent1-21, 3Relevés – rivière Maitland.Relevés exhaustifs pour quantifier la répartition et l’abondance de cette population nouvellement découverte.

Permettra de caractériser ces populations et de déterminer leur statut.

Aidera à déterminer l’habitat essentiel.

 
Urgent1-33Recherche – habitat essentiel Déterminer les besoins en matière d’habitat pour tous les stades de la lampsile fasciolée.Permettra de définir l’habitat essentiel pour la lampsile fasciolée.Toutes les menaces
Urgent1-43Relevés - habitat Cartographier les zones d’habitat convenable.Aidera à déterminer l’habitat essentiel. 
Urgent1-53Recherche – comparaison des habitats interbassin Déterminer les conditions essentielles à la survie de la lampsile fasciolée par des comparaisons interbassin des populations qui sont stables  (p. ex. rivière Grand) et des populations qui sont en déclin (p. ex. rivières Thames et Ausable).Aidera à déterminer les conditions essentielles au rétablissement dans tous les habitats.Toutes les menaces
Urgent1-62Recherche – poisson hôte Examiner d’autres espèces de poissons hôtes pour la lampsile fasciolée.Permettra de reconnaître d’autres espèces hôtes.Rupture de la relation avec le poisson hôte.
Urgent1-72, 4Relevés – poisson hôte Déterminer la répartition et l’abondance de l’espèce hôte reconnue.Permettra de déterminer si la lampsile fasciolée est limitée par la disponibilité du poisson hôte. Aidera à déterminer l’habitat essentiel.Rupture de la relation avec le poisson hôte.
Urgent1-84Surveillance – populationsÉtablir des relevés courants pour surveiller les changements dans la répartition et l’abondance de toutes les populations. Fournira des données sur les tendances au fil du temps pour le suivi des progrès du rétablissement. 
Urgent1-94Surveillance - habitatÉtablir des stations de surveillance pour suivre les changements dans l’habitat de la lampsile fasciolée. Permettra de cerner les tendances de l’habitat.  
Urgent1-105Surveillance – espèces exotiques Surveiller les réservoirs pour l’établissement de la moule zébrée. Fournira une alerte rapide aux menaces aux populations et à l’habitat.Espèces exotiques.
Urgent1-115Analyse des obstacles

Évaluer la répartition des obstacles au débit dans tous les bassins.

Déterminer leur impact et la faisabilité de l’enlèvement des obstacles ou de la prise de mesures d’atténuation le cas échéant.

Permettra de déterminer si les barrages ont une incidence sur la répartition des populations.Retenues.
Urgent1-126Test de toxicitéDéterminer la sensibilité des glochidies aux contaminants de l’environnement. Permettra de déterminer les menaces et les facteurs contraignants potentiels.Qualité de l’eau – contaminants et nutriments.
Urgent1-136Augmentation des populationsExaminer la faisabilité de translocations et de réintroductions.Permettra de déterminer s’il est possible d’augmenter les petites populations ou de réintroduire l’espèce dans l’aire historique. 
Urgent1-146Recherche – génétique de la préservation Comparer la variation génétique dans l’aire de répartition canadienne  à la variation dans toute l’aire nord-américaine.Aidera à déterminer la pertinence de l’augmentation des populations et à sélectionner la population de départ si cette mesure est justifiée. 
Nécessaire1-156Recherche – directives de multiplication Élaborer des directives de multiplication saines du point de vue génétique pour les moules d’eau douce.Donnera une estimation du nombre d’individus requis pour maintenir ou réintroduire 95 % de la variabilité génétique connue dans les populations multipliées. 
Nécessaire1-166Recherche - phylogénétiqueDéterminer si les différentes morphologies de leurre observées sont monophylétiques.Permettra de résoudre l’incertitude au sujet du statut taxinomique et d’assurer la bonne gestion des unités taxinomiques uniques. 

1-1 et 1-2 : Des relevés supplémentaires sont requis pour confirmer l’étendue complète des répartitions de lampsile fasciolée dans les rivières Ausable, Grand et Thames. Les zones particulières qui nécessitent des relevés supplémentaires sont indiquées sous Lacunes des connaissances dans la section Contexte. Une compréhension approfondie de toutes les répartitions actuelles et historiques est nécessaire pour déterminer l’habitat essentiel tel qu’il est indiqué par le calendrier des activités dans le tableau 4. Dans le cas de la population nouvellement découverte de la rivière Maitland, les relevés supplémentaires devront être plus exhaustifs que ceux des autres bassins de drainage.

1-3 à 1-5 : L’habitat essentiel est un concept fondamental de la LEP et représente un des meilleurs outils pour préserver la lampsile fasciolée. Compte tenu des connaissances actuelles de l’espèce, il est impossible de déterminer l’habitat essentiel à ce moment-ci; cependant, les activités indiquées aux points 1-3 à 1-5, et celles indiquées dans le tableau 4, permettront de commencer à combler les lacunes et de décrire l’habitat essentiel. Les données supplémentaires recueillies conjointement avec les relevés des populations aideront à déterminer les exigences en matière d’habitat, tandis que les relevés en vue de cartographier les zones qui possèdent les habitats requis aideront à déterminer les zones de l’habitat essentiel.

1-6 et 1-7 : Le stade larvaire parasite obligatoire de la lampsile fasciolée représente un goulot d’étranglement potentiel dans son cycle biologique.  La recherche et les mesures de rétablissement se concentrant sur la période antérieure ou postérieure à l’enkystement peuvent s’avérer improductives si la présence d’un poisson hôte est le facteur contraignant. Afin de déterminer si cette espèce est limitée en fonction de l’hôte, il faut d’abord confirmer l’espèce hôte puis confirmer que les répartitions de la moule et de son hôte se chevauchent dans le temps et dans l’espace d’une façon qui permettra un enkystement couronné de succès. Pour reconnaître une spécificité d’hôte élevée chez certaines espèces de moules, il faut déterminer les hôtes pour les populations locales dans la mesure du possible. On devrait axer les efforts sur la confirmation du fait que les espèces reconnues comme hôtes pour les populations américaines fonctionnent également comme hôtes au Canada.

            Une fois que les hôtes canadiens ont été confirmés, il est nécessaire de veiller à ce que les répartitions des espèces hôtes se chevauchent avec les répartitions de la lampsile fasciolée. Étant donné que les moules adultes sont essentiellement sessiles, on peut y parvenir en confirmant que des membres des espèces hôtes se trouvent dans les tronçons avec les moules femelles adultes aux moments où celles-ci possèdent des glochidies matures.

1-8 à 1-10 : On devrait établir un réseau de stations de surveillance détaillée et permanente dans toutes les aires de répartition actuelles et historiques de la lampsile fasciolée. Les sites de surveillance devraient être établis de façon à permettre :

  • Le suivi quantitatif des changements dans l’abondance ou les données démographiques des moules (répartition de la taille, structure de l’âge, etc.) ou de leurs hôtes.
  • Des analyses détaillées de l’utilisation de l’habitat et la capacité de suivre les changements dans l’utilisation ou la disponibilité.
  • La capacité de détecter la présence d’espèces exotiques (c.-à-d. la moule zébrée). Les réservoirs représentent des lieux de semences probables pour la moule zébrée dans les réseaux fluviaux. Des sites de surveillance devraient être établis au sein ou à proximité de ces réservoirs afin de permettre la détection précoce des moules zébrées au cas où elles envahissent ces réseaux. La surveillance des espèces exotiques dans le delta du lac St. Clair sera probablement effectuée en étroite association avec les sites de refuge gérés.

Les stations de surveillance établies dans l’intérêt de la lampsile fasciolée offriront la possibilité de recueillir des données démographiques ainsi que des données sur la répartition, l’habitat et les hôtes de toutes les espèces de moules et ces données seront intégrées dans les plans de rétablissement pour d’autres espèces en péril de moules.

1-11 : On devrait effectuer une évaluation des obstacles dans les cours d’eau pour tous les bassins versants où l’existence de la lampsile fasciolée est connue. On devrait cartographier les obstacles et évaluer leurs effets sur les conditions locales d’habitat (p. ex. débit, température, stabilité et composition du substrat) afin de déterminer s’ils ont une incidence sur l’habitat de la lampsile fasciolée. Bien que l’on ait souvent dit des obstacles dans les cours d’eau qu’ils avaient un effet adverse sur les moules en créant des changements de température et hydrauliques, en plus de restreindre les répartitions des hôtes, des données non scientifiques indiquent que les petits obstacles sur la rivière Sydenham peuvent offrir un habitat aux hôtes de la lampsile fasciolée (comm. pers., M. Andreae, SCRCA, octobre 2003).

1-13 à 1-16 : Une surveillance et des relevés supplémentaires peuvent révéler que certaines populations ne sont pas susceptibles de persévérer sans une intervention active. Dans certains cas, la supplémentation avec des individus provenant d’emplacements stables situés à proximité ou l’empoissonnement avec des juvéniles élevés artificiellement peuvent profiter à ces populations. Une étude de la faisabilité d’une augmentation des populations devrait être entamée immédiatement afin de se préparer à cette possibilité et elle devrait être axée sur ce qui suit :

  • La détermination des stocks génétiquement adaptés aux populations de départ.
  • L’établissement de procédures d’élevage en laboratoire. Des groupes américains ont obtenu un grand succès avec la production en captivité de lampsiles fasciolées juvéniles et leur élevage jusqu’à la maturité de reproduction (Hanlon 2000). La consultation avec ces groupes contribuera probablement à l’élaboration de protocoles efficaces au Canada.
  • L’évaluation de méthodes pour maximiser la survie des individus transplantés.

 

Approches de gestion
PrioritéNuméroObjectif visé Approche/ stratégie globaleMesures spécifiques Effet prévu Menace visée
URGENT2-11, 2Renforcement des capacités Promouvoir et rehausser l’expertise en identification et en biologie des moules d’eau douce, et assurer le transfert des connaissances.Assurera la bonne identification des espèces de moules à risque, un concept expérimental sain et maximisera l’efficacité.Toutes les menaces.
URGENT2-25, 7Coopération –   stratégies de rétablissement des écosystèmes Travailler avec les équipes de rétablissement existantes pour mettre en œuvre les mesures de rétablissement.Assurera une mise en œuvre transparente de toutes les mesures de rétablissement.Toutes les menaces.
URGENT2-35Plan de gestion du poisson Encourager l’élaboration de plans de gestion des espèces de poissons hôtes.Aidera à faire en sorte que l’abondance et la répartition  des poissons hôtes ne limitent pas le rétablissement de la lampsile fasciolée.Rupture de la relation avec le poisson hôte.
URGENT2-45Plan de gestion des espèces exotiques Élaborer un plan de mise en œuvre en réponse à l’invasion de l’habitat de la lampsile fasciolée par les espèces exotiques.Assurera une intervention coordonnée et opportune en cas d’invasion des espèces exotiques (p. ex. moules zébrées).Espèces exotiques
URGENT2-55DrainageTravailler avec les superviseurs, les ingénieurs et les entrepreneurs du drainage pour limiter les effets des activités de drainage sur l’habitat de la lampsile fasciolée.Permettra d’atténuer les effets néfastes des activités de drainage.Envasement/ solides en suspension
URGENT2-65Usines de traitement des eaux usées et installations de gestion des eaux pluviales Déterminer les problèmes éventuels et encourager l’amélioration s’il y a lieu.Améliorera la qualité de l’eau en réduisant l’apport en nutriments et en solides en suspension des centres urbains. Envasement/ solides en suspension; qualité de l’eau – contaminants et nutriments.
URGENT2-75Gestion de l’approvision-nement d’eau Veiller à ce que les exigences en matière de débit de la lampsile fasciolée soient prises en compte dans la gestion des régimes d’écoulement.Aidera à faire en sorte que des conditions minimales de débit de base soient maintenues pour la lampsile fasciolée.Urbanisation
NÉCESSAIRE2-85Planification municipale Encourager les autorités de la planification municipale à considérer les buts du rétablissement dans les plans officiels.Offrira une protection accrue de la lampsile fasciolée et veillera à ce que l’aménagement futur ne détériore pas l’habitat important.Urbanisation; qualité de l’eau
Avantageux 2-95Politiques et lois Encourager et appuyer l’élaboration et la mise en œuvre de lois et de politiques  à tous les ordres de gouvernement qui protégeront les populations actuelles et favoriseront le rétablissement. Assurera une approche coordonnée de protection des espèces. Toutes les menaces.

2-1: Actuellement, dans le sud-ouest de l’Ontario, la capacité d’entreprendre les relevés et la surveillance nécessaires est insuffisante. La connaissance de l’identification, de la répartition, de l’historique et de la génétique des moules d’eau douce est limitée à un petit nombre d’individus d’un nombre limité d’institutions gouvernementales et universitaires. De plus, on prévoit la retraite de plusieurs chercheurs importants avant la période de réévaluation de cinq ans de cette stratégie. Un effort concerté est nécessaire pour accroître cette capacité :

  • En formant le personnel sur l’identification de toutes les espèces de moules et en mettant l’accent sur les espèces rares;
  • En produisant un guide des moules de l’Ontario;
  • En encourageant la recherche des diplômés visant à répondre aux besoins indiqués dans la section sur la recherche et la surveillance.

2-2 :  Plusieurs des menaces pour la lampsile fasciolée peuvent se classer comme répandues et chroniques (consulter la section Menaces) et représentent des menaces générales pour les écosystèmes touchant de nombreuses autres espèces aquatiques. Les efforts pour atténuer ces menaces profiteront à de nombreuses espèces en plus de la lampsile fasciolée et devraient être tentés en relation étroite avec les équipes de rétablissement de l’écosystème aquatique des rivières Thames, Grand et Sydenham (voir la section intitulée Activités déjà complétées ou en cours) pour éliminer le dédoublement des efforts et s’assurer que les activités entreprises ne sont pas nuisibles pour d’autres espèces.    

 

2-3 : Le poisson hôte de la lampsile fasciolée peut devoir obtenir un certain degré de protection au-delà de celle prévue dans le Règlement de pêche de l’Ontario si l’on veut rétablir l’espèce. L’espèce hôte probable, l’achigan à petite bouche, est une espèce de poisson de sport très prisée soumise à une pression intense de pêche à la ligne dans toute l’aire de répartition de la lampsile fasciolée. Comme l’achigan à petite bouche n’est pas inscrit par le COSEPAC, cette espèce ne reçoit aucune protection directe en vertu de la LEP, bien que le rôle éventuel des hôtes comme résidences des larves de moules puisse déclencher une protection future en vertu de la Loi. Il sera nécessaire d’élaborer un plan de gestion officiel pour l’achigan à petite bouche et toute espèce identifiée comme hôte pour la lampsile fasciolée afin de s’assurer que les populations hôtes demeurent saines et n’entravent pas le rétablissement des moules.

2-4 : Dans le cas où les programmes de surveillance régulière (1-10) détectent la présence de moules zébrées ou d’autres espèces exotiques dans l’aire de répartition de la lampsile fasciolée, on devrait élaborer un plan coordonné pour assurer une intervention rapide. Le plan devrait inclure une évaluation des risques possibles et des mesures proposées (p. ex. éradication des espèces exotiques, déplacement des moules indigènes ou nettoyage des coquilles).

2-5 :On devrait appuyer et promouvoir les activités d’aménagement et d’entretien de bassin de drainage qui atténuent les menaces actuelles et empêchent la dégradation continue de l’habitat aquatique dans l’aire de répartition de la lampsile fasciolée.

2-7 :  La lampsile fasciolée est une espèce adaptée aux régimes d’écoulement à forte stabilité hydrologique et elle ne possède aucune des modifications du coquillage qui caractérisent les espèces adaptées à des milieux à cisaillement élevé (Watters 1994).  L’espèce a par ailleurs été reconnue par Tetzloff (2001) comme une des espèces les plus vulnérables aux conditions de faibles concentrations en oxygène dissous qui peuvent être associées à des événements toxiques ou des réductions dans les conditions d’écoulement (Johnson et coll. 2001). Un examen consciencieux de la gestion des régimes d’écoulement dans les rivières fréquentées par la lampsile fasciolée s’impose afin de s’assurer que les conditions d’écoulement demeurent dans les niveaux privilégiés pour cette espèce.

Approches d’intendance
PrioritéNuméroObjectif visé Approche/ stratégie globaleMesures spécifiques Effet prévu Menace visée
URGENT3-15Tampons riverains Établir des tampons riverains dans les zones de grand potentiel d’érosion en encourageant la naturalisation ou la plantation d’espèces indigènes.Améliorera la qualité de l’eau en réduisant l’érosion des rives, la sédimentation et l’écoulement terrestre.

Envasement/

solides en suspension; qualité de l’eau - contaminants et nutriments.

URGENT3-25Drainage par tuyaux Travailler avec les propriétaires pour atténuer les effets du drainage par tuyaux. Réduira l’apport en nutriments et en sédiments.

Envasement/

solides en suspension; qualité de l’eau - contaminants et nutriments.

NÉCESSAIRE3-35Analyse des sols Encourager l’analyse des sols pour déterminer les taux d’applications d’engrais.Réduira l’apport en nutriments dans les rivières.Qualité de l’eau -contaminants et nutriments.
NÉCESSAIRE3-45Accès du bétail Limiter l’accès du bétail aux rivières. Améliorera la qualité de l’habitat en réduisant l’apport de nutriments, l’érosion des berges et la perturbation physique.Envasement / solides en suspension; qualité de l’eau - contaminants et nutriments.

Les activités caractérisées dans cette section et représentées par l’échantillon d’activités ci-dessus incarnent de saines pratiques agricoles qui, une fois mises en œuvre, seront avantageuses tant pour les écosystèmes terrestres que les écosystèmes aquatiques. Ces activités peuvent généralement être désignées des « meilleures pratiques de gestion ». Dans les trois bassins versants dotés de stratégies de rétablissement des écosystèmes aquatiques (Sydenham, Thames, Ausable) ainsi que les deux bassins versants disposant d’autres programmes de rétablissement (Grand, lac St. Clair), il sera important pour les membres de l’OFMRT d’entretenir des rapports étroits avec les membres de ces équipes lorsqu’ils prendront les mesures de rétablissement de la lampsile fasciolée. Bon nombre des équipes de rétablissement des écosystèmes auront établi des liaisons d’intendance et auront déjà des activités en cours qui cadreront bien avec les mesures à prendre dans l’intérêt de la lampsile fasciolée.

 

 

Approches de sensibilisation
PrioritéNuméroObjectif visé Approche/ stratégie globaleMesures spécifiques Effet prévu Menace visée
URGENT4-15, 7Sensibilisation des pêcheurs à la ligne Sensibiliser davantage les pêcheurs à la ligne au rôle de l’achigan à petite bouche comme hôte de la lampsile fasciolée.  Réduira l’impact de la pêche à la ligne sur les espèces de poissons hôtes.Rupture de la relation avec le poisson hôte; activité récréative.
URGENT4-25Espèces exotiques Accroître la sensibilisation du public aux effets éventuels du transport et de la libération d’espèces exotiques.Réduira le risque que des moules zébrées s’établissent dans les réservoirs.Espèces exotiques.
NÉCESSAIRE 4-31, 7Élaborer un guide d’excursionsÉlaborer un guide des moules d’eau douce du sud de l’Ontario.Facilitera l’identification des espèces en péril et le transfert des connaissances.Toutes les menaces.
NÉCESSAIRE 4-41, 7Atelier d’identifica-tion des moulesCoordonner un atelier de deux jours traitant de la biologie des moules, de l’écologie et de l’identification de toutes les espèces de moules d’eau douce que l’on retrouve dans le sud de l’Ontario.Facilitera l’identification des espèces en péril et le transfert des connaissances.Toutes les menaces.
NÉCESSAIRE 4-57Sensibilisa-tion du publicEncourager le soutien et la participation du public en mettant au point des programmes et du matériel de sensibilisation.Accroîtra la sensibilisation du public à l’importance des espèces en péril.Toutes les menaces.

4-1 : L’hôte probable de la lampsile fasciolée, l’achigan à petite bouche, est un poisson de sport très prisé dans le sud de l’Ontario qui requiert un programme complet de sensibilisation avec l’industrie de la pêche sportive. Les activités de sensibilisation devraient viser à assurer une pêche sportive non destructive dans des endroits et à des moments où l’achigan à petite bouche est peu susceptible d’héberger des glochidies de  lampsile fasciolée.

4-3 et 4-4 : L’accroissement des connaissances de base des moules et des techniques d’identification a été défini comme un objectif de gestion clé (2-1) et peut être facilité par l’élaboration du matériel de sensibilisation indiqué ici, y compris l’élaboration d’un guide des moules pour l’Ontario et un atelier pratique pour les gouvernements, les organismes, les ONG et les particuliers intéressés.

4-5 : Des connaissances et une compréhension accrues du public à l’égard de la lampsile fasciolée joueront un rôle clé dans le rétablissement de cette moule ainsi que d’autres moules en voie de disparition. Le rôle que jouent les moules d’eau douce au sein de l’écosystème aquatique ainsi que leur fonction d’indicatrice de la dégradation de l’habitat et des dangers pour la santé humaine doivent être communiqués à tous les groupes d’intervenants. Des programmes de sensibilisation devraient être élaborés à l’intention des propriétaires fonciers, des groupes d’intérêt, des écoles et de toute partie intéressée.

Impacts éventuels de la stratégie de rétablissement sur les autres espèces et processus écologiques:

La lampsile fasciolée est une espèce sensible, particulièrement à la quantité d’eau et à la qualité de l’eau. Pour cette raison, nous prévoyons que les efforts visant à améliorer les conditions pour la lampsile fasciolée profiteront à la plupart des autres espèces aquatiques. Quelques espèces opportunistes qui peuvent déjà s’adapter aux conditions détériorées (p. ex. Pyganodon grandis ou Pimephales promelas) peuvent connaître un déclin quant au nombre et à l’aire de répartition par suite des efforts de réhabilitation. Ces changements ne devraient pas être considérés sous un angle négatif mais plutôt comme une restauration de la communauté aquatique aux conditions d’avant la perturbation.

Mesures déjà prises ou en cours

Stratégie de rétablissement de l’écosystème aquatique de la rivière Sydenham : L’équipe de rétablissement de la rivière Sydenham a été créée en 1999 et chargée d’élaborer une stratégie de rétablissement écosystémique pour le bassin de la rivière Sydenham. La stratégie de rétablissement met l’accent sur les 14 espèces aquatiques (5 moules, dont la lampsile fasciolée, 8 poissons, 1 tortue) du bassin qui sont inscrites en voie de disparition, menacées, ou préoccupantes par le COSEPAC. Le principal objectif de la stratégie de rétablissement est « de soutenir et d’améliorer les communautés aquatiques indigènes de la rivière Sydenham grâce à une approche écosystémique qui met l’accent sur les espèces en péril » (Dextrase et coll. 2003).  L’équipe de rétablissement de la rivière Sydenham a créé 4 groupes de mise en œuvre du rétablissement : gestion, intendance, recherche et surveillance, et sensibilisation communautaire.

Stratégie de rétablissement de l’écosystème de la rivière Thames : L’équipe de rétablissement de la rivière Thames a entrepris une stratégie de rétablissement écosystémique pour le bassin versant de la rivière Thames. L’objectif énoncé est d’établir « un plan de rétablissement qui améliore la situation de toutes les espèces aquatiques en péril dans la rivière Thames par une approche écosystémique qui soutient et améliore toutes les communautés aquatiques indigènes » (équipe de rétablissement de la rivière Thames 2003). Cette stratégie de rétablissement vise 25 espèces inscrites par le COSEPAC, dont 7 moules, 12 poissons et 6 reptiles.

Stratégie de rétablissement de l’écosystème de la rivière Ausable : L’équipe de rétablissement de la rivière Ausable élabore une stratégie de rétablissement de l’écosystème pour les 14 espèces aquatiques inscrites par le COSEPAC dans le bassin de la rivière Ausable. Ce plan porte sur 4 espèces de moules en voie de disparition, dont la lampsile fasciolée. L’objectif de la stratégie est de « préparer un plan de rétablissement (stratégie de rétablissement + plan d’action) qui soutient et améliore les communautés aquatiques indigènes de la rivière Ausable par une approche écosystémique mettant l’accent sur les espèces en péril » (équipe de rétablissement de la rivière Ausable 2003).

Stratégie de rétablissement des espèces de poissons en péril de la rivière Grand : L’équipe de rétablissement de la rivière Grand a mis au point une stratégie de rétablissement pour les espèces de poissons en péril dans la rivière Grand. L’objectif de cette stratégie est de « conserver et améliorer la communauté de poissons indigènes à l’aide des données scientifiques judicieuses, de la participation communautaire et de mesures d’amélioration de l’habitat » (Portt et coll. 2003). Bien que la stratégie ne vise pas directement la lampsile fasciolée, « (ses) préférences et besoins d’habitat seront pris en compte en évaluant les mesures de gestion visant les espèces de poissons en péril. Dans la plupart des cas, on prévoit que les mesures de rétablissement profitant aux poissons en péril profiteront également à ces autres espèces rares. » (Portt et coll. 2003).

Stratégie de rétablissement de l’écosystème de l’île Walpole : L’équipe de rétablissement de l’écosystème de l’île Walpole a été établie en 2001 pour mettre au point une stratégie de rétablissement écosystémique pour la zone contenant le delta St. Clair, l’objectif étant de souligner les mesures visant à maintenir ou à restaurer l’écosystème et les espèces en péril (Walpole Island Heritage Centre 2002). Bien que la stratégie vise au départ les écosystèmes terrestres, il y a des plans pour inclure à l’avenir les éléments aquatiques de l’écosystème.

Identification des poissons hôtes : Un groupe de recherche dirigé par J. Ackerman et G.L. Mackie a été établi à l’Université de Guelph pour étudier les aspects du cycle de reproduction des moules d’eau douce (détermination des poissons hôtes, développement des glochidies, croissance des jeunes et survie). Le groupe entreprend sa recherche au Hagen Aqua Lab sur les terrains de l’Université de Guelph (Ontario). Cette installation a été utilisée pour étudier les hôtes éventuels de 5 espèces de moules en voie de disparition, dont la lampsile fasciolée  (McNichols et coll. 2005).

Planification de la protection à la source : Un livre blanc sur la planification de la protection à la source des bassins versants  a été publié en février 2004 (ministère de l’Environnement de l’Ontario 2004). La planification de la protection à la source permettra d’identifier les sources éventuelles de contamination des eaux de surface et des eaux souterraines, de déterminer combien d’eau est disponible facilement, d’évaluer où cette eau est vulnérable à la contamination et de mettre en œuvre des programmes pour minimiser le risque de contamination de l’eau ainsi que les menaces à la quantité d’eau.

Analyse des dommages admissibles : Pêches et Océans Canada, en partenariat avec d’autres parties intéressées, a entrepris une analyse du potentiel pour les populations de lampsile fasciolée de résister à tout niveau supplémentaire de mortalité d’origine anthropique sans faire obstacle au rétablissement de l’espèce. Cette analyse des dommages admissibles est effectuée sur les unités de population recommandées par Morris et coll. (2005) et aidera les gestionnaires à prendre des décisions concernant les activités de développement au sein des bassins versants occupés par la lampsile fasciolée.

Plans d’action du rétablissement

Un ou plusieurs plans d’action associés à cette stratégie de rétablissement seront produits au cours des cinq années de la stratégie.

Évaluation

Les programmes de surveillance régulière offriront les premiers moyens d’évaluer le succès des approches au rétablissement. Les programmes de surveillance offriront des données sur les tendances au fil du temps permettant le suivi des populations de lampsile fasciolée et son habitat, et constitueront la base d’un programme de gestion adaptative. Les groupes de mise en œuvre du rétablissement établiront des objectifs précis dans les plans d’action pour offrir un autre fondement pour l’évaluation du succès. L’ensemble de la stratégie de rétablissement sera examiné dans cinq ans, moment auquel les buts, les objectifs et les approches seront réévalués.