Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur l’hespérie de Poweshiek (Oarisma poweshiek) au Canada

Information sur l'espèce

Nom et classification

L’Oarisma poweshiek (Parker, 1870), ou hespérie de Poweshiek, appartient à la famille des Hesperiidés (hespéries) et à l’ordre des Lépidoptères (papillons). Aucune sous-espèce n’est reconnue. L’espèce doit son nom au comté de Poweshiek, où elle a été capturée pour la première fois. Ce nom est cependant écrit « powesheik » dans la description originale. Comme il s'agit manifestement d'une erreur d'épellation, le nom a été corrigé, conformément à l’article 32.5 du Code international de nomenclature zoologique (Commission internationale de nomenclature zoologique, 1999). Dans la plupart des documents publiés avant 1998, c’est l’ancienne graphie qui est utilisée.

Description

L’envergure de l’hespérie de Poweshiek varie entre 24 et 30 mm (Layberry et al., 1998). La coloration diffère très peu entre les deux sexes. Le dessus des ailes est brun très foncé, avec les régions costale et basale de l’aile antérieure suffusées d’orange (figure 1), particulièrement chez les femelles. Le dessous des ailes est très distinctif. L’aile antérieure est brun foncé, avec le bord costal orange. Les nervures traversant la portion antérieure de l’aile postérieure sont blanches, et le fond de l’aile entre ces nervures est saupoudré d’écailles blanches. Cette aire pâle contraste fortement avec le bord interne brun très foncé de l’aile postérieure. Des illustrations d’adultes sont présentées dans Layberry et al. (1998) (planche 1, figure 28) et Howe (1975) (planche 97, figures 3 et 4).

L’O. poweshiek est parfois confondu avec l’Oarisma garita (Reakirt), une autre hespérie de prairie qui lui est étroitement apparentée. L’O. garita est plus petit, beaucoup plus brillamment coloré (brun orangé), et le bord interne du dessous de son aile postérieure, qui est orange, ne contraste pas avec le reste de l’aile, qui est brun grisâtre.

McAlpine (1972) décrit les différentes étapes du cycle vital de l’hespérie de Poweshiek, en se fondant sur des observations effectuées au Michigan. L’œuf est vert jaunâtre pâle, légèrement elliptique, et il mesure 0,8 mm de longueur sur 0,7 mm de largeur sur 0,5 mm de hauteur (McAlpine, 1972). Dans les heures qui précèdent l’éclosion, il s’assombrit et se marbre de taches brunâtres. La chenille est vert pâle, avec une rayure dorsale vert foncé lisérée de blanc de chaque côté et six rayures latérales blanches ou crème. La coloration ne varie pas d’un stade larvaire à l’autre. La chenille du septième et dernier stade mesure environ 24 mm de longueur (McAlpine, 1972). Des dessins au trait et des photographies noir et blanc des stades immatures sont présentés dans McAlpine (1972).

Figure 1. Vue dorsale (à gauche) et vue ventrale (à droite) d’une hespérie de Poweshiek mâle (photographies : Chris McQuarrie et R.P. Webster).

Figure 1.  Vue dorsale (à gauche) et vue ventrale (à droite) d’une hespérie de Poweshiek mâle (photographies : Chris McQuarrie et R.P. Webster).