Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur l’abronie à petites fleurs (Tripterocalyx micranthus) au Canada - Mise à jour

Autres secteurs explorés en Alberta

Rivière Lost (figure 4, site 1)

L’auteure a ratissé plusieurs secteurs mais n’a pas retrouvé le site originel de la rivière Lost (31 août 2002). Lors d’une communication avec Clifford Wallis, qui a découvert ce site, elle a compris qu’elle était passée à environ 1 km du site, peut-être moins, lorsqu’elle est descendue vers le sud plutôt que de continuer en direction ouest pour rejoindre la rivière. M. Wallis l’a assurée que l’abronie à petites fleurs était présente à cet endroit l’an passé ou l’année précédente, en tout cas très récemment. Ce site, de très faible étendu, est constitué seulement de quelques creux de déflation anciens et partiellement stabilisés (Clifford Wallis, comm. pers., 14 septembre 2002).

Île Wolf (figure 4, site A)

Le site de l’île Wolf a été signalé pour la première fois par Wallis en 1987 (Wallis et Wershler, 1988). Au nord, on trouvait le Rumex venosus, l’Artemisia cana (4 pi) et le Rosa woodsii. Ce secteur est infesté par le brome des toits (Bromus tectorum) et très piétiné par le bétail. Au sud, on trouvait des bad-lands en approchant de la rivière Oldman. Le Rumex venosus poussait sur les berges de la rivière. Aucun lieu susceptible d’abriter l’abronie à petites fleurs n’a été repéré aux abords nord et sud du site. Toutes les terres environnantes sont cultivées. L’abronie à petites fleurs n’a pas été retrouvée; elle est peut-être disparue par suite de la stabilisation des dunes. Le site semble complètement stabilisé, et l’habitat de l’espèce a complètement disparu.

Dunes de Purple Springs

En 2002, l’auteure a exploré dans la région de Purple Springs, en bordure de la rivière Oldman, une suite de trois dunes s’étendant dans la direction nord-est (N48°E). Parmi les principales espèces poussant dans les dunes se trouvent le Rumex venosus, l’Artemisia cana (2-3 pi), l’Oryzopsis hymenoides, l’Erysimum cheiranthoides, le Psoralea lanceolata, le Cryptantha fendleri, le Cleome serrulata, le Stipa viridula, l’Agropyron trachycaulum, le Chenopodium pratericola, le Lygodesmia juncea, le Rosa woodsii et l’Euphorbia glyptosperma. L’association dominante est formée de l’Artemisia cana, du Rosa woodsii, du Cryptantha fendleri et du Stipa viridula. Au sommet et sur le revers des dunes poussent des arbustes, dans les creux, des graminées (Glycyrrhiza lepidota, Agropyron trachycaulum, Artemisia frigida etArtemisia cana). Bien que les dunes comportent des secteurs qui devraient convenir à l’abronie à petites fleurs, aucun individu de l’espèce n’a été observé en 2001 et 2002. Le Rumex venosus, qui pousse aussi sur le sable, semble exclure l’abronie à petites fleurs.

L’auteure a exploré plusieurs autres secteurs du champ de dunes entre celui décrit précédemment et la ville de Purple Springs, située au sud-ouest. Ils étaient tous couverts de Rumex venosus et souvent fortement piétinés par le bétail. Elle n’a découvert que deux sites d’abronie à petites fleurs poussant sur le sable (Grassy Lake et Purple Springs). En raison des contraintes de temps, d’autres secteurs prometteurs, trop éloignés, n’ont pas pu être explorés en 2002.