Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le Renard véloce Vulpes velox au Canada – 2009

Information sur l'espèce

Nom et classification

Nom scientifique : Vulpes velox, (Say, 1823)
Nom français : Renard véloce
Nom anglais : Swift fox
Noms autochtones : Senopah (Pieds-Noirs), Sinopaa (Tribu des Blood)
Classification : Classe – Mammifères
Ordre – Carnivores
Famille – Canidae
Genre – Vulpes
Espèce – Vulpes velox

Décrit pour la première fois par Say (1823) comme Canis velox (Thwaites, 1905), le renard véloce a été classé dans le genre Vulpes par Audubon et Bachman (1851). Les renards véloces et les renards nains (V. macrotis) ont une apparence similaire, et Hall (1981) et Dragoo et al. (1990) ont conclu que ces espèces étaient conspécifiques en se basant sur les similarités morphométriques et l’électrophorèse des protéines. Cependant, Mercure et al. (1993) ont montré, par des analyses de l'ADN mitochondrial, que la divergence de séquence entre les deux espèces était semblable à celle qu’on trouve chez d’autres canidés morphologiquement distincts – une conclusion appuyée par d’autres analyses morphométriques (Stromberg et Boyce, 1986). Mis à part une zone étroite de l’est du Nouveau-Mexique et de l’ouest du Texas où les aires de répartition de l’espèce se rencontrent (Rohwer et Kilgore, 1973), la barrière topographique des Rocheuses sépare les populations de renards nains et de renards véloces. Bien que des hybridations aient eu lieu entre les deux espèces dans cette zone limitée, Thornton et Creel (1975) ont conclu que la viabilité des individus hybrides était moindre. Merriam (1902) a établi les désignations de sous-espèce V. velox hebes(renard véloce du nord; Canada et nord des États-Unis) et V. velox velox (renard véloce du sud; aire de répartition du sud des États-Unis). Cependant, malgré les différences morphologiques associées à la géographie qu’on observe chez l’espèce, ces désignations ne sont probablement pas valables (Stromberg et Boyce, 1986).

Haut de la page

Description morphologique

Le renard véloce est le plus petit canidé d’Amérique du Nord : il ne mesure que de 70 à 88 cm de long (queue comprise), il a une hauteur d’épaule de 30 à 32 cm, et sa masse corporelle est de 1,6 à 3,0 kg (Kilgore, 1969; Thornton et Creel, 1975; Egoscue, 1979; Harrison, 2003) (figure 1). En moyenne, les mâles sont 8 % plus gros que les femelles (Egoscue, 1979). En hiver, le renard véloce possède un pelage long et dense dont les parties supérieures sont généralement gris chamois foncé, tandis que les côtés, les pattes et le dessous de la queue sont roux orangé et que le ventre est chamois ou blanc pur. En été, le pelage est plus court et plus roux (Nowak, 1999). L'espèce se reconnaît également au bout noir de sa queue et aux taches noires qui ornent chaque côté de son museau. Elle ne présente aucun dimorphisme sexuel sur le plan de la couleur (Chambers, 1978). Contrairement aux renards roux (Vulpes vulpes) et aux renards arctiques (V. lagopus), les renards véloces du Canada ne connaissent pas différentes phases de couleurs (Underwood et Mosher, 1982; Cypher, 2003).


Figure 1 : Renard véloce adulte

Photo d’un renard véloce adulte.

Photo © Gordon Court, 2009.

Haut de la page

Description génétique

Veuillez consulter la section Nom et classification pour obtenir l’information, notamment en matière de génétique, permettant de distinguer les renards véloces des renards nains. Des données génétiques approfondies indiquent que, mis à part le renard nain, le plus proche parent du renard véloce serait le renard arctique (voir par exemple Wayne et O’Brien, 1987; Geffen et al., 1992; Mercure et al., 1993; Bininda-Emonds et al., 1999; Zrzavỳ et Řičánková, 2004; Bardeleben et al., 2005).

Haut de la page

Unités désignables

Aucune distinction entre les populations de l’espèce ne justifie la création d’unités désignables distinctes. Par conséquent, le présent rapport s’appuie sur une unité désignable unique, Vulpes velox.