Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la physe des fontaines de Banff au Canada – Mise à jour

logo du COSEPAC

COSEPAC
Sommaire de l’évaluation

Sommaire de l’évaluation – Avril 2008

Nom commun :
Physe des fontaines de Banff

Nom scientifique :
Physella johnsoni

Statut :
En voie de disparition

Justification de la désignation :
Il s'agit d'une espèce endémique canadienne dont l'aire de répartition est entièrement située dans les cours supérieurs de moins de cinq sources thermales du parc national Banff, en Alberta. Ces sources ne comprennent qu'une seule population, ce qui rend celle-ci très vulnérable à un événement catastrophique. L'espèce, dont la durée de vie est courte, subit des fluctuations naturelles annuelles de plus de deux ordres de grandeur. Toutes les sources thermales occupées actuellement ou historiquement par l'espèce ont été touchées par l'exploitation de nature anthropique. Cette espèce est associée à un habitat très spécifique et nécessite un approvisionnement stable en eau chaude de source thermale contenant une forte concentration de minéraux dissous ainsi qu'une communauté microbienne complexe qui lui fournit de la nourriture et un habitat. L'espèce et son habitat sont actuellement protégés contre la perturbation et la destruction en vertu de la Loi sur les espèces en péril et de la Loi sur les parcs nationaux du Canada, mais des activités illégales, telles que la baignade dans les eaux thermales, qui risquent d'écraser l'espèce et les œufs et de perturber l'habitat, ont toujours lieu. On estime que l'augmentation de la fréquence de l'assèchement des sources thermales attribuable aux changements climatiques, observée au cours de la dernière décennie, constitue une menace importante à la survie de l'espèce. Cependant, l'espèce fait l'objet d'un suivi rigoureux par Parcs Canada.

Répartition :
Alberta

Historique du statut :
Espèce désignée « menacée » en avril 1997. Réexamen du statut : l'espèce a été désignée « en voie de disparition » en mai 2000 et en avril 2008. Dernière évaluation fondée sur une mise à jour d'un rapport de situation.