Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Couleuvre royale (Regina septemvittata)

Évaluation et statut proposé

La couleuvre royale devrait être désignée comme une espèce menacée pour les raisons suivantes, qui sont analysées plus en détail dans les sections pertinentes du présent rapport :

1.     La répartition de la couleuvre royale au Canada est limitée à une petite partie d'une seule province. La majeure partie de cette aire chevauche l'une des régions les plus densément peuplées du pays.

2.     Cette espèce est la moins souvent signalée parmi les 14 espèces de serpents indigènes de l'Ontario.

3.     Le régime alimentaire de la couleuvre royale est extrêmement spécialisé. Plus de 90 p. 100 des proies capturées peuvent appartenir à une seule espèce d'écrevisse.

4.     À titre d'organismes aquatiques, les écrevisses sont vulnérables à l'acidification et à la toxicité par le mercure. L'acidification les tue directement, tandis que le mercure peut s'accumuler dans leurs tissus et se transférer aux prédateurs, dont la couleuvre royale. À cause de l'accroissement du ruissellement et de l'envasement, les populations d'écrevisses de nombreux cours d'eau du Sud de l'Ontario ont disparu.

5.     La couleuvre royale fréquente des habitats aquatiques hautement spécialisés qui peuvent être altérés par les barrages, la canalisation et les autres types de construction associés à l'étalement urbain. L'altération de l'habitat a contribué à la disparition de populations de couleuvres royales tant au Canada qu'aux États-Unis, malgré les lois en vigueur qui protègent l'espèce.

6.     Le domaine vital de la couleuvre royale est peu étendu, ce qui retarde la recolonisation et l'élargissement de l'aire de répartition.

7.     À cause des idées fausses qui perdurent à propos des serpents, un grand nombre de gens les harcèlent et les tuent.

8.     La couleuvre royale a apparemment disparu de nombreuses régions qu'elle occupait autrefois dans la province, notamment dans les secteurs septentrionaux de son ancienne aire de répartition.

9.     Bien qu'elle soit parfois localement abondante, la couleuvre royale ne se rencontre que dans quelques régions restreintes disséminées dans le Sud-Ouest de l'Ontario. Ces populations sont parfois extrêmement isolées les unes des autres, et cet isolement, allié aux besoins spécialisés de l'espèce en matière d'alimentation et d'habitat et aux altérations de l'habitat par les humains, menace grandement les populations de disparition.