Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Buse à épaulettes (Buteo lineatus)

logo du COSEPAC

COSEPAC
Résumé

Buse à épaulettes
Buteo lineatus

Information sur l’espèce

La Buse à épaulettes (Buteo lineatus) est un rapace diurne de taille moyenne qui se distingue par sestaches roux-brun sur les épaules, ses quatre rémiges primaires les plus distales émarginées et son tarse moins qu’à demi emplumé. Les parties supérieures sont principalement brunes; sa queue est noirâtre sur le dessus, blanchâtre sur le dessous et blanche à l’extrémité et elle comporte plusieurs larges bandes foncées intercalées d’étroites bandes blanches. Les parties inférieures sont blanches et comportent des rayures roux-brun. Son cri le plus fréquent est un « ki-aah », émis au début de la saison de reproduction.

 

Répartition

La population nicheuse de l’est et du centre de l’Amérique du Nord s’étend vers l’ouest par le sud du Canada jusqu’à la bordure est des Grandes Plaines américaines, et vers le sud jusqu’en Floride, dans les États américains du golfe du Mexique et dans l’est du Mexique. Au Canada, la Buse à épaulettes est présente dans le sud de l’Ontario, province où se trouve la majeure partie de la population du pays, au Québec et au Nouveau-Brunswick. L’aire d’hivernage de la Buse à épaulettes s’étend depuis le sud du Wisconsin, l’Oklahoma, le sud de l’Ohio et le sud de la Nouvelle-Angleterre jusqu’à la côte du golfe du Mexique, mais l’espèce hiverne parfois dans son aire de reproduction canadienne. Environ 1 p. 100 de la population nord-américaine de Buses à épaulettes niche au Canada.

 

Habitat

La Buse à épaulettes se reproduit dans divers types de forêt, y compris les forêts de feuillus sises en terrain bas, les zones riveraines, les marécages à feuillus inondés et les forêts mixtes de conifères et de feuillus sises en terrain élevé. Il est essentiel que des milieux humides ou d’autres zones aquatiques soient situés à proximité. Cette espèce est vulnérable à la superficie d’habitat, préférant les vastes peuplements forestiers de grands arbres, matures à vieux, formant un couvert, avec un sous-étage de densité variable. Les vastes forêts continues sont essentielles au maintien de populations nicheuses de cette espèce.

 

Biologie

La Buse à épaulettes se nourrit d’une grande variété de proies, mais, dans la plupart des régions, les petits mammifères, les amphibiens et les couleuvres constituent l’essentiel de son alimentation. Les nids sont généralement situés sous le couvert forestier, dans la moitié supérieure de l’arbre sur une fourche du tronc principal. La Buse à épaulettes est monogame et pond 3 ou 4 œufs par année. En moyenne, elle produit 1,3 jeune atteignant l’âge de l’envol par nid, et 55,2 p. 100 des nids produisent au moins 1 jeune atteignant l’envol. Les Buses à épaulettes adultes occupent le même territoire toute leur vie, et les juvéniles tendent à s’établir à proximité de leur territoire natal.

 

Taille et tendances des populations

La population canadienne actuelle de Buses à épaulettes est estimée à 6 270 couples nicheurs, ou 12 540 individus. Selon les données d’une variété de relevés, la population est stable ou en expansion depuis les 10 à 20 dernières années.

 

Facteurs limitatifs et menaces

Les menaces les plus graves auxquelles la Buse à épaulettes fait face comprennent la destruction, la fragmentation ou la dégradation des forêts décidues privilégiées pour la nidification et des milieux humides d’alimentation. La destruction et la fragmentation de l’habitat ont également des effets indirects, dont la diminution de l’abondance des proies et l’accroissement de la compétition interspécifique.

 

Importance de l’espèce

La Buse à épaulettes est considérée comme une espèce qui indique si l’aménagement forestier est durable parce qu’elle est vulnérable à la superficie d’habitat et a besoin de forêts matures. De plus, en tant que prédateur occupant le sommet des chaînes alimentaires, elle peut aussi constituer un précieux indicateur de la santé de l’environnement.

 

Protection actuelle ou autres désignations de statut

L’espèce, mais non son habitat, est protégée en vertu des lois provinciales sur la chasse et la pêche. La Buse à épaulettes a été désignée espèce préoccupante au Canada par le COSEPAC en 1996; elle est classée espèce préoccupante en Ontario et espèce peut-être en péril au Nouveau-Brunswick, mais cette dernière désignation n’a pas caractère légal. En Ontario, les nids situés dans les terres de la Couronne au nord du Bouclier canadien sont protégés par l’instauration de zones tampons spatiales et temporelles.