Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Buse à épaulettes (Buteo lineatus)

Répartition

Aire de répartition mondiale

La population nicheuse de l’est et du centre de l’Amérique du Nord s’étend vers l’ouest par le sud du Canada depuis le sud du Nouveau-Brunswick, le sud du Québec et le sud de l’Ontario jusqu’à la bordure est des Grandes Plaines américaines, et vers le sud jusqu’en Floride, dans les États américains du golfe du Mexique et dans l’est du Mexique (Crocoll, 1994; figure 1). Dans l’ouest de l’Amérique du Nord, une population disjointe niche à l’ouest de la Sierra Nevada, du nord de la Californie au nord de la Basse-Californie. La reproduction a été signalée dans des habitats propices dans toute cette aire de répartition. L’aire d’hivernage de la Buse à épaulettes s’étend depuis le sud du Wisconsin, l’Oklahoma, le sud de l’Ohio et le sud de la Nouvelle-Angleterre jusqu’à la côte du golfe du Mexique (figure 1). En hiver, la Buse à épaulettes est très commune dans le sud du Texas, en Floride et dans la vallée du Mississippi (National Audubon Society, 2002). La sous-espèce lineatus niche depuis l’est de l’Oklahoma, le centre de l’Arkansas, le Tennessee et le nord de la Caroline du Sud jusque, vers le nord, dans le Nouveau-Brunswick, le sud du Québec, le centre-sud de l’Ontario, le nord du Michigan, le nord du Wisconsin et le centre du Minnesota. Cette sous-espèce migre généralement sur de courtes distances, et elle est parfois observée hivernant dans son aire de reproduction canadienne.

La répartition actuelle de la Buse à épaulettes ressemble à sa répartition historique en Amérique du Nord. Cependant, dans certaines régions septentrionales, elle est disparue de certains secteurs, ou a étendu son aire de répartition vers le nord. Au cours des dernières décennies, le nombre d’individus a diminué dans le sud du Michigan, mais l’espèce a élargi son aire de répartition vers le nord de l’État (Michigan Department of Natural Resources, 1980; Postupalsky, 1980). Une expansion semblable a eu lieu au Minnesota (Minnesota Department of Natural Resources, 1975) et en Ontario (atlas des oiseaux nicheurs de l’Ontario; données inédites du Red-shouldered Hawk and Spring Woodpecker Survey).

 

Aire de répartition canadienne

Au Canada, la Buse à épaulettes est présente dans le sud de l’Ontario, province où se trouve la majeure partie de la population du pays, au Québec et au Nouveau-Brunswick (figure 1). En Ontario, la plupart des mentions de nidification concernant la Buse à épaulettes proviennent de la région forestière des Grands Lacs, et quelques autres lieux de reproduction ont été relevés dans la forêt carolinienne et la forêt boréale méridionale (deuxième atlas des oiseaux nicheurs de l’Ontario, données inédites; figure 2). Selon les données de l’atlas des oiseaux nicheurs de l’Ontario, la répartition de la Buse à épaulettes dans cette province a très peu changé depuis les 20 dernières années (figure 2). Toutefois, il semble que le nombre de localités ait légèrement augmenté dans la partie nord de l’aire de répartition de l’espèce.

Au Québec, l’aire de reproduction de l’espèce se limite aux érablières. L’espèce est répartie de façon éparse dans les habitats propices en Montérégie, dans la région de Montréal, au sud des Laurentides en Outaouais, dans les Bois-Francs et dans l’ouest de l’Estrie (Morneau et Dionne, 1997; figure 3). La Buse à épaulettes n’est pas fréquente au Nouveau-Brunswick, et elle est répartie de façon éparse dans l’ouest et le sud de la province. La Buse à épaulettes a été signalée en Colombie-Britannique, mais ces données n’ont pas été vérifiées (Campbell et al. , 1990).

Selon les données du Relevé des oiseaux nicheurs (Breeding Bird Survey – BBS) pour la période de 1984 à 2003, 1 p. 100 de la population nicheuse de Buses à épaulettes nidifie au Canada (P. Blancher, comm. pers.). La carte de répartition (figure 1) montre que la zone d’occurrence de la Buse à épaulettes au Canada est de 200 000 km2. Environ 40 p. 100 de cette zone est boisée, ce qui donne à penser que la zone d’occupation maximale s’établit à 80 000 km2; il s’agit bien d’un maximum, car toute la zone boisée ne fournit pas nécessairement un habitat de reproduction propice (voir sous Habitat la sous-section Besoins en matière d’habitat).


Figure 1 : Aire de répartition nord-américaine de la Buse à épaulettes de la sous-espèce lineatus

Figure 1. Aire de répartition nord-américaine de la Buse à épaulettes de la sous‑espèce lineatus.

L’aire de nidification, l’aire d’hivernage et l’aire où la sous-espèce est présente toute l’année sont représentées. Données fournies par NatureServe en collaboration avec Robert Ridgely, James Zook, The Nature Conservancy – Migratory Bird Program, Conservation International – CABS, Fonds mondial pour la nature – États-Unis et Environnement Canada – Projet WILDSPACE.


Figure 2 : Aire de répartition ontarienne de la Buse à épaulettes selon le premier atlas des oiseaux nicheurs de l’Ontario (de 1981 à 1985) et les quatre premières années (de 2001 à 2004) du deuxième atlas

Figure 2. Aire de répartition ontarienne de la Buse à épaulettes selon le premier atlas des oiseaux nicheurs de l’Ontario (de 1981 à 1985) et les quatre premières années (de 2001 à 2004) du deuxième atlas.

Les données du deuxième atlas doivent être considérées comme préliminaires.


Figure 3 : Aire de répartition de la Buse à épaulettes au Québec, d’après les données de l’Atlas des oiseaux nicheurs du Québec méridional (de 1984 à 1989)

Figure 3. Aire de répartition de la Buse à épaulettes au Québec, d’après les données de l’Atlas des oiseaux nicheurs du Québec méridional (de 1984 à 1989).